Fizahan-teny

Ohabolana : harena

Ohabolana Aleo mandao ny harena, toy izay ilaozany. [Veyrières 1913 #2164]
Dikanteny frantsay Il vaut mieux laisser les richesses que d' être abandonné par elles. [Veyrières 1913 #2164]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' il faut les conserver jusqu' à la mort. [Veyrières 1913 #2164]

Ohabolana Aleo very tsikalakalam--bola toy izay very tsikalakalam--pihavanana. [Veyrières 1913 #4103, Rajemisa 1985]
Aleo very tsikalakalan-karena, toy izay very tsikalakalam--pihavanana. [Houlder 1895 #171, Cousins 1871 #114]
Fanazavana malagasy Aleo very vola toy izay tapaka fihavanana; nentin' ny Ntaolo hilazana fa ny fihavanana dia zavatra sarobidy miohatra noho ny vola. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Il vaut mieux perdre son argent que de perdre les usages et les détails qui maintiennent et fortifient l'union et l' amitié. [Veyrières 1913 #4103]
Il vaut mieux que ce soit la bourse qui souffre un peu, plutôt que les amitiés. [Houlder 1895]

Ohabolana Ambadiky ny faty ny harena. [Samson 1965 #A41]

Ohabolana Andevolahy mamahy reniomby, ka mamindra fo, fa samy haren' olona : ny omby "aza mifidy vilona", ny andevo "aza maka ny ratsy". [Veyrières 1913 #511]
Andevolahy mamahy reniomby, ka mifamindra fo, fa samy haren’ olona: ny omby aza mifidy vilona, ny andevolahy aza maka ny ratsy. [Cousins 1871 #180]
Dikanteny frantsay Esclave engraissant une vache : il faut qu' ils aient pitié l' un de l' autre, puisque tous deux sont des biens d' autrui ; que la vache ne choisisse pas l'herbe, que l'esclave ne ramasse pas d' herbe mauvaise. [Veyrières 1913 #511]
Fanazavana frantsay Les malheureux doivent s' entendre et s' entraider. [Veyrières 1913 #511]

Ohabolana Ao ihany ny andro mahory na be aza ny harena. [Rinara 1974 #316]

Ohabolana Aoka atao resaka, fa raha atao ady, mandany fananana. [Veyrières 1913 #3328]
Aoka hatao resaka fa raha ady mandany harena. [Rinara 1974 #324]
Aoka hatao resaka, fa raha atao ady, mandany fananana. [Houlder 1895 #1084]
Dikanteny frantsay Essayons de causer, car si nous plaidons, nous y laisserons nos biens. [Veyrières 1913 #3328]
Tâchons de nous entendre, car si nous nous mettons en procès, nous y perdrons notre bien. [Houlder 1895 #1084]

Ohabolana Ataonao ho haren' ny maty momba angaha no tabatabainao ? [Veyrières 1913 #3192]
Dikanteny frantsay Pensez-vous que ce soient là des richesses de quelqu' un qui est mort sans enfant, pour faire tant de tapage et de réclamations ? [Veyrières 1913 #3192]
Fanazavana frantsay Se disait dans les partages ; à la mort des gens sans enfants, il y avait ordinairement beaucoup de difficultés. [Veyrières 1913 #3192]

Ohabolana Ataovy toy ny tsimpon-tainomby ny filan-karena : na kely azo, na be azo, ataovy an-karona. [Veyrières 1913 #2172, Cousins 1871 #315]
Ataovy toy ny tsimpon-tain' omby ny filan-karena: na kely azo, na be azo, ataovy an-karona avokoa. [Houlder 1895 #765]
Ataovy toy ny tsimpon-tain' omby ny filan-karena : ny kely azo, atao an-karona, ny be indrindra indrindra. [Rinara 1974 #339]
Dikanteny frantsay Faites pour les richesses ce que l' on fait pour la bouse de vache : qu'il y en ait peu ou beaucoup, la corbeille reçoit ce qu' il y a. [Veyrières 1913 #2172]
Pour vous enrichir, faites comme ceux qui ramassent de la bouse de vache (servant de combustible): que vous en trouviez (c.à.d. de l' argent) peu ou beaucoup, mettez tout dans la corbeille. [Houlder 1895]

Ohabolana Atodibe, ka raha tsy loza, harena. [Veyrières 1913 #5747]
Dikanteny frantsay Oeuf d' une grosseur extraordinaire : si ce n' est pas un signe de malheur, c' est un présage de bon augure et de richesses. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Tout phénomène attirait l' attention superstitieuse des Malgaches. Ce proverbe se disait aussi des grandes entreprises, où bénéfices et pertes pouvaient être importants. [Veyrières 1913 #5747]

Ohabolana Aza atositosika ny ondry botry, fa tsy fantatra izay hanao kambana. [Rinara 1974 #433, Rajemisa 1985]
Aza atositosika ny ondry botry, fa tsy hita izay ho fara harena. [Veyrières 1913 #2689]
Fanazavana malagasy Aoka tsy hanao tsinontsinona ny kely sy ny madinika fa mety ho izy ireny aza no hahitan-tsoa. [Rajemisa 1985]
Aoka tsy hatao tsinontsinona ny olona na zavatra heverina ho kely na madinika, fa mety ho ireny no hahitan-tsoa. [Rajemisa 1985]
Entimilaza fa tsy tokony hatao tsinontsinona ireo jerena toa kelikely na mavomavo fa mety ho izy ireny no hahavita zavatra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ne repoussez pas les brebis chétives, car vous ne savez pas en définitive quel sera votre dernier bien et ce que vous aurez pour dernière ressource. [Veyrières 1913 #2689]
Fanazavana frantsay Se disait des vicissitudes de la vie et de l'inconstance de la fortune. [Veyrières 1913 #2689]

Ohabolana Aza manao fo milafi-karena. [Veyrières 1913 #2176, Rinara 1974 #37]
Aza manao fo milafin-karena. [Houlder 1895 #791, Cousins 1871 #447]
Dikanteny frantsay Ne comptez pas sur vos richesses pour tout oser et vous croire tout permis, comme si votre coeur ne se reposait que sur les richesses. [Veyrières 1913]
Que votre cœur ne se confie point dans les richesses. [Houlder 1895 #791]

Ohabolana Aza manao tovolahy tia daka : ny andro hiainana mbola ho lava, fa ny tovon-karena ho lany. [Veyrières 1913 #1559]
Aza manao tovolahy tia daka: ny andro hiainana mbola ho lava, fa ny tovon-kerena ho lany. [Houlder 1895 #1930]
Aza manao tovolahy tia daka : ny andro iainana mbola ho lava, ny tovon-karena ho.lany. [Rinara 1974 #599]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme le jeune homme qui aime le jeu : il a encore de longs jours à vivre, mais ses biens seront vite épuis. [Veyrières 1913 #1559]
Ne soyez pas comme un jeune homme qui aime le jeu: il a encore longtemps à vivre, mais sa fortune sera vite épuisée. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza midera harena fa nitera-dahy. [Houlder 1895 #789, Veyrières 1913 #2352, Rinara 1974 #736]
Dikanteny frantsay Ne vous vantez pas de vos biens, car vous avez un fils, lequel, peut être, les gaspillera bientôt. [Houlder 1895 #789]
Ne vous vantez pas de vos richesses car vous avez un fils. [Veyrières 1913 #2352]

Ohabolana Aza ny voro-damba latsaka no antenain-ko harena. [Houlder 1895 #744]
Tsy mety raha voro-damba latsaka no antenain-ko harena. [Veyrières 1913 #2569, Rinara 1974 #303, Cousins 1871 #3499]
Dikanteny frantsay N' attendez pas la fortune d' un haillon tombé. [Veyrières 1913 #2569]
N' espérez pas voir des chiffons tombés se transformer en richesse. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait de ceux qui se servaient de tout pour disputer et faire des procès ; il se disait aussi de ceux qui gardaient les objets trouvés et ne les rendaient pas aux propriétaires. [Veyrières 1913 #2569]

Ohabolana Aza tsy tia olona, fa ny olona no harena. [Houlder 1895 #210, Cousins 1871 #722]
Dikanteny frantsay Que les hommes ne vous soient pas indifférents, car c' est la richesse. [Houlder 1895]

Ohabolana Boka manankarena, ka ny hafaliana tsy mahatsindry ny alahelo. [Veyrières 1913 #1954, Cousins 1871 #780]
Boka manankarena, ka ny harena tsy mahaleo ny alahelo. [Rinara 1974 #911]
Dikanteny frantsay Le lépreux peut devenir riche, mais aucune joie ne saura tempérer sa tristesse. [Veyrières 1913 #1954]
Fanazavana frantsay Il ne peut y avoir de joie pour le lépreux. [Veyrières 1913 #1954]

Ohabolana Boka mikavina : tsy haingo fa fitahirizam-pananana. [Veyrières 1913]
Boka mikavina : tsy haingo fa fitahirizan-karena. [Rinara 1974 #920, Veyrières 1913]
Boka mikavina : tsy haingo, fa fitehirizan-karena. [Houlder 1895 #2022, Cousins 1871 #793]
Dikanteny frantsay Femme atteinte de la lèpre et qui porte des boucles d' oreille : ce n' est pas pour se parer, c' est pour conserver ce qu' elle a. [Veyrières 1913 #1968]
Un lépreux portant des boucles d' oreilles: (pour lui) ce ne sont pas des ornements, mais une manière de conserver ses richesses. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il a peut-être hérité ces boucles, et si de les porter ne change rien à sa laideur, du moins elles ne seront pas perdues. [Houlder 1895]
Se disait des gens riches mais laids, qui ne trouvaient pas à se marier. [Veyrières 1913 #1968]

Ohabolana Filan-karena madio, hoatry ny volan' ny mpampivelona. [Veyrières 1913 #2180]
Filan-karena madio, ohatra ny volan’ ny mpampivelona. [Cousins 1871]
Filan-karena madio tahaka ny volan' ny mpampivelona. [Rinara 1974 #1160]
Dikanteny frantsay Manière honnête de s' enrichir, comme la paie de la sage-femme. [Veyrières 1913 #2180]

Ohabolana Hanafin-kanina amin--dray : fa iza indray no tokony hihinana? [Rinara 1974 #1262]
Hanafin-kanina amin--dray, iza indray no tokony hihinana? hanafin-karena amin-janaka, iza no tandrifiny handova? [Veyrières 1913 #968, Cousins 1871 #1018]
Hanafin-karena amin-janaka : fa iza indray no tandrifin' ny handova? [Rinara 1974 #1263]
Dikanteny frantsay On cache des provisions à son père : qui donc est plus digne de les manger ? on cache des trésors à son fils : qui donc est plus digne d' hériter? [Veyrières 1913 #968]
Fanazavana frantsay Nécessité de la bonne entente dans les familles. [Veyrières 1913 #968]

Ohabolana Hani-bary tsy harena. [Veyrières 1913 #2182, Cousins 1871 #1029]
Hani-bary tsy mba harena. [Rinara 1974 #1269]
Ny hani-bary tsy mba harena. [Houlder 1895 #739]
Dikanteny frantsay Le parfum du riz bien cuit n' enrichit pas. [Veyrières 1913 #2182]
Le parfum du riz (cuit) n' est pas encore la richesse. [Houlder 1895 #739]
Fanazavana frantsay Une jouissance présente ne doit pas faire oublier un plus grand bien. [Veyrières 1913 #2182]

Ohabolana Hanin-karena. [Veyrières 1913 #2183]
Dikanteny frantsay Celui qui est dévoré du désir d' être riche, expose sa vie pour s' enrichir. [Veyrières 1913 #2183]

Ohabolana Hanin-karena Itsiandrainazy : dobo telo ka atao indray manosika ihany. [Veyrières 1913 #3798]
Hanin-karenan' Itsitiandrainazy : dobo telo ka atao indray manosika. [Rinara 1974 #1273]
Hanin-karen' Itsiandrainazy: dobo telo ka atao indray manosika ihany. [Houlder 1895 #766]
Dikanteny frantsay Envie de s' enrichir d' Itsiandrainazy, l' homme résolu : il pêche dans trois étangs à la fois. [Veyrières 1913 #3798]
Le désir de s' enrichir d' un homme résolu: il pêche dans trois étangs à la fois. [Houlder 1895]

Ohabolana Harena an-tsiraka. [Veyrières 1913 #2184]
Dikanteny frantsay Incertains sont les biens qu' on possède au loin, au bord de la mer. [Veyrières 1913 #2184]
Fanazavana frantsay Se disait des richesses faciles à perdre. [Veyrières 1913 #2184]

Ohabolana Harena avalan-drano sahala amin' ny vola amidy savony. [Rinara 1974 #1278]
Harena mivalan-drano, tahaka ny vola amidy savony. [Cousins 1871 #1035, Nicol 1935 #246]
Harena mivalan-drano, tahaky ny vola amidy savony. [Veyrières 1913 #2364]
Dikanteny frantsay Argent jeté à l' eau, c' est comme l' argent qui sert à acheter le savon. [Veyrières 1913 #2364]
Richesse jetée à l’eau, comme l’argent donné pour acheter du savon. [Nicol 1935 #246]

Ohabolana Harena azo tamin' ny anjombona, rava tamin' ny horakoraka. [Rinara 1974 #85]

Ohabolana Ingahibe mampirafy : tsy filan-karena fa fanitaran-kibo. [Rinara 1974 #1437]
Ingahibe nampirafy : tsy filan-karena, fa fanitaran-kibo. [Veyrières 1913 #1422, Cousins 1871 #1138]
Dikanteny frantsay Pauvre vieux qui prend une seconde femme : ce n' est certes pas le désir des richesses qui le pousse, c' est son coeur qui s' élargit par la passion. [Veyrières 1913]

Ohabolana Izay lany haren-dany haingo. [Veyrières 1913]
Raha lany harena, lany haingo. [Houlder 1895 #783]
Raha lany haren-dany haingo. [Rinara 1974 #3593, Cousins 1871 #2667]
Dikanteny frantsay Quand la fortune est perdue, la parure l' est aussi. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Quand il n' y a plus d' argent, il n' y a plus d' ornements. [Houlder 1895 #783]
Se disait des gens ruinés qui ont perdu toute influence. [Veyrières 1913 #2434]

Ohabolana Izay manana no anak' andriana, fa izay lany harena jiolahy. [Houlder 1895 #1426, Veyrières 1913 #2192]
Izay manana no anakandriana, fa izay lany harena, toa jiolahy. [Rinara 1974 #100]
Dikanteny frantsay Le riche est traité de noble, et celui qui est ruiné est traité de voleur. [Veyrières 1913 #2192]
Qui est riche est traité de prince, mais qui n' a plus rien est un voleur. [Houlder 1895]

Ohabolana Izay tia ady dia ho lany harena. [Rinara 1974 #1517]
Tia ady ka lany harena. [Houlder 1895 #1083, Rinara 1974 #4127]
Dikanteny frantsay Qui aime les procès se ruine. [Houlder 1895 #1083]

Ohabolana Izay tia ady no ho lany harena. [Veyrières 1913 #3341, Cousins 1871 #1201]
Dikanteny frantsay Ceux qui aiment les procès y mangeront leur argent. [Veyrières 1913 #3341]

Ohabolana Izay tsara loha endrehin-drandrana. [Veyrières 1913 #2435]
Tsara loha, ka endrehin-drandrana. [Houlder 1895 #1286, Veyrières 1913 #2468, Cousins 1871 #3281]
Tsara loha ka endrehin-drandrana, be harena ka endrehin-kaja. [Rinara 1974 #4401]
Dikanteny frantsay Elle a une belle tête et c' est pourquoi ses tresses lui vont bien. [Houlder 1895 #1286]
Les jolies figures sont embellies par la parure et par les tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2435]
Une jolie tête est encore embellie par les tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2468]
Fanazavana frantsay Se disait des personnes qui en plus de belles qualités, avaient de la fortune. [Veyrières 1913 #2468]

Ohabolana Kamboty be kibo : ny harena lany, ny kibo tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #1021]
Kamboty be kibo : ny haren-dany, ny kibo tsy misy mpananatra. [Rinara 1974 #1593]
Toy ny kamboty be kibo: ny haren-dany, ary ny kibo tsy misy mpananatra. [Houlder 1895 #1904]
Dikanteny frantsay Comme un orphelin glouton: il a tout mangé et il n' a personne pour lui conseiller la modération. [Houlder 1895]
Orphelin gourmand : ses biens sont épuisés et il n' y a personne pour le modérer. [Veyrières 1913 #1021]

Ohabolana Kambotim--bola aman-karena. [Veyrières 1913 #2498]
Dikanteny frantsay Le pauvre est un orphelin abandonné par l' argent et les richesses. [Veyrières 1913 #2498]

Ohabolana Kamboty tia toaka: ny haren-dany, ny tena tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #1032, Cousins 1871 #1230]
Kamboty tia toaka : tsy ny haren-dany ihany no very, fa ny tenany koa. [Rinara 1974 #1591]
Dikanteny frantsay Orphelin qui aime à boire du rhum : ses richesses sont épuisées et il n' y a personne pour le gourmander. [Veyrières 1913 #1032]
Fanazavana frantsay Se disait des ivrognes et débauchés. [Veyrières 1913 #1032]

Ohabolana Kobay mila vola, tady mila harena. [Samson 1965 #K26]

Ohabolana Lamba latsaka no antenaina ho harena. [Veyrières 1913 #3922]
Dikanteny frantsay Compter sur un lamba perdu pour faire fortune. [Veyrières 1913 #3922]
Fanazavana frantsay Analogue au français : attendre que les cailles rôties tombent dans la bouche. [Veyrières 1913 #3922]

Ohabolana Lava volon-tsomotra tsy aman-karena: raha mitsoka afo, dia may. [Cousins 1871 #1351]
Lava volon-tsomotra tsy arahin-karena : raha mitsoka afo dia may. [Rinara 1974]

Ohabolana Levenan’ ny malahelo: voahevi-bava, fa tsy lasan-karena. [Veyrières 1913 #5854, Cousins 1871 #1367]
Levenan' ny malahelo : voalevim-bava, fa tsy voa-levin-karena. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Funérailles de pauvres : la bouche propose, mais l' argent ne suit pas. [Veyrières 1913 #5854]
Fanazavana frantsay Se disait des désirs auxquels ne répond pas la réalité. [Veyrières 1913 #5854]

Ohabolana Mahia maozatra ohatra ny herana. [Rinara 1974]
Makia-maozatra toa harena. [Rinara 1974 #1908]
Makia-maozatra toy ny herana. [Veyrières 1913 #1645, Cousins 1871 #1443, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Cassant et en même temps tenace, comme le "herana" . [Houlder 1895]
Sec mais solide comme le herana ou jonc à larges feuilles. [Veyrières 1913 #1645]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des gens maigres mais musculeux ; il se disait aussi des petits qui s' opiniâtrent dans un procès contre les grands. [Veyrières 1913 #1645]
Le "herana" est un jonc à larges feuilles dont on couvre les toits. [Houlder 1895]

Ohabolana Malahelo tia ady, mihaika fahaverezana, manan-karena tia ady, manely ny efa vory. [Rinara 1974 #1921]
Malahelo tia ady, mihaika fahaverezana; manan-karen-tia ady, manely ny efa vory. [Veyrières 1913 #3343, Cousins 1871 #1452]
Dikanteny frantsay Pauvre qui aime les procès : il provoque sa perte et appelle l' esclavage ; riche qui aime les procès : il dissipe ce qui est amassé. [Veyrières 1913 #3343]
Fanazavana frantsay Les procès ruinent. [Veyrières 1913 #3343]

Ohabolana Mampifilafila ohatra ny vehivavy mitondra harena. [Rinara 1974]

Ohabolana Mampiolonolona ny harena. [Veyrières 1913 #2202]
Dikanteny frantsay Les richesses causent l' isolement et font qu' on ne regarde même plus les proches. [Veyrières 1913 #2202]

Ohabolana Manan-karena salasala, ka manao kitamby rongony. [Houlder 1895]
Manan-karen-tsalasala : manao kitamby rongony. [Veyrières 1913 #2439, Cousins 1871 #1515]
Dikanteny frantsay Celle qui a une fortune modeste met un pagne de chanvre. Parce qu' un vêtement en tissu de chanvre marquait la condition moyenne. [Houlder 1895 #1439]
Ni riche ni pauvre : on se revêt d' un pagne de chanvre. [Veyrières 1913 #2439]

Ohabolana Manao ny ondry tsy mba ho harena, ka misoron' ondry velona. [Rinara 1974 #133]

Ohabolana Manao ondry tsy harena, ka misorona ondry boka. [Houlder 1895 #82, Cousins 1871 #1553]
Misorona ny ondry tsy volony, ka mankaloza ny aretina. [Cousins 1871 #1839]
Misorona ondry boka. [Veyrières 1913 #5455]
Misorona ondry tsy volony, ka mankaloza ny aretina. [Houlder 1895 #83, Rinara 1974 #2417, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa zava-dratsy, fihomboan' aretina no mety ho azo raha tsy mahay mivavaka, raha zavatra ratsy no atao sorona. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Considérer un mouton comme de peu de valeur et en offrir un qui est lépreux en sacrifice. [Houlder 1895]
Offrir en sacrifice un mouton lépreux pour remercier les Vazimba, de la guérison. [Veyrières 1913]
Offrir en sacrifice un mouton qui ne vaut pas grand' chose, c' est aggraver la maladie. [Houlder 1895 #83]
Fanazavana frantsay C' est de l'ingratitude, et les Vazimba se vengeront. [Veyrières 1913]

Ohabolana Manao tenim-bola. [Veyrières 1913 #2206]
Manao tenin-karena. [Veyrières 1913 #2206]
Dikanteny frantsay Compter sur l' argent pour agir selon sa volonté et commander. [Veyrières 1913 #2206]

Ohabolana Miandry teza ho lavo. [Veyrières 1913 #3354, Rajemisa 1985]
Tsy mety raha dia miandry teza ho lavo. [Rinara 1974 #4589, Cousins 1871 #3408]
Tsy mety raha miandry teza ho lavo, na mirary harena ho lovana. [Rinara 1974 #4639]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fiandrasana ny tompon-javatra iray – na vavolombelona – ho faty vao manaraka an' io zavatra io. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Attendre que ceux qui se tenaient debout, tombent. [Veyrières 1913 #3354]
Fanazavana frantsay Cette expression se disait de ceux qui laissent disparaître les témoins pour faire plus tard d'injustes réclamations. [Veyrières 1913 #3354]

Ohabolana Mirediredy foana toy ny andriandahy lany harena. [Veyrières 1913 #475, Cousins 1871 #1811]
Mirediredy toy ny andrian-dany harena. [Houlder 1895 #780]
Dikanteny frantsay Radoter comme un noble qui est ruiné. [Houlder 1895]
Radoter comme un seigneur ruiné auquel les revers de fortune ont troublé la raison. [Veyrières 1913 #475]
Fanazavana frantsay Il revient toujours sur le temps où il était encore riche. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui avaient éprouvé de grandes pertes, mais surtout de ceux qui parlaient beaucoup et sans aucune utilité. [Veyrières 1913 #475]

Ohabolana Mitan-droa hoatry ny omby kambana : velona, ambin-karena ; maty, ambin-kanina. [Veyrières 1913 #2213]
Mitan-droa ohatra ny omby kambana : velona ambin-karena, maty ambin-kanina. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Ondry manao kambana : velona ambin-karena, maty ambin-kanina. [Rinara 1974 #3462]
Dikanteny frantsay Double bien comme une vache qui a mis bas deux veaux en même temps : s' ils vivent c' est un surcroît de fortune ; s' ils meurent c' est un surcroît de nourriture. [Veyrières 1913 #2213]
Fanazavana frantsay Se disait d' une bonne aubaine. [Veyrières 1913 #2213]

Ohabolana Mody an-tanindrazana, toy ny andevolahy lany harena. [Veyrières 1913 #578, Cousins 1871 #1936]
Dikanteny frantsay Revenir dans le domaine de ses ancêtres comme un esclave qui a fait faillite. [Veyrières 1913 #578]
Fanazavana frantsay Il sera obligé de demeurer esclave ; le proverbe se disait de ceux qui retombaient dans leur malheureux état antérieur. [Veyrières 1913 #578]

Ohabolana Mpanompo mamahy reniomby, mifamindrà fo fa samy haren' olona. [Rinara 1974 #2600]

Ohabolana Mpitrosa tsy manary harena : ny vava no enti-manilika. [Rinara 1974 #2631, Cousins 1871]

Ohabolana Ny adrisa aza, raha tsy andriana ilika tsy azo, ka mainka fa ny harena. [Houlder 1895 #748]
Dikanteny frantsay On ne peut attraper des "adrisa" (espèce de sauterelle) sans peine (litt. sans se coucher sur le flanc) et combien moins des richesses. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les Malgaches mangent les sauterelles, soit grillées, soit séchées au soleil. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny be vola maro sakaiza ary ny harena mampitombo tarehy. [Rinara 1974 #2921]

Ohabolana Ny fahendrena no voninahitra sy harena. [Veyrières 1913 #2958]
Dikanteny frantsay La sagesse est tout à la fois gloire et richesse. [Veyrières 1913 #2958]

Ohabolana Ny fasana tsy mahalala harena sy hatsaram-panahy ary voninahitra fa tsy mizaha tavan' olona. [Rinara 1974 #2973]

Ohabolana Ny hanitry ny vary eo an-tokoana tsy mba harena. [Rinara 1974 #3030]

Ohabolana Ny harena dia hoatry ny rano an-tami-bato : raha tazanina, toa be ; raha andraofana, tsy ahazoana hoatrinona. [Veyrières 1913 #2222]
Ny harena dia ohatra ny rano an-tami-bato: raha tazanina toa be, raha andraofana tsy ahazoana ohatrinona. [Rajemisa 1985]
Ny harena rano an-tami-bato: tazanina, be; andraofana, tsy ahazoana. [Abinal 1888]
Dikanteny frantsay La fortune est comme l' eau qui suinte des rochers : de loin cela semble abondant et quand on approche, c' est à peine si on peut en puiser pour boire. [Veyrières 1913 #2222]
La fortune est comme l'eau suintant des roches: de loin elle semble abondante, quand on approche, on peut à peine en puiser pour boire. [Abinal 1888]

Ohabolana Ny harena no tian-kananana, ka ny aina no atao tsy ho zavatra. [Rinara 1974 #3033]
Ny harena no tian-ko azo, ka ny aina no atao tsy ho zavatra. [Veyrières 1913 #6316, Cousins 1871 #2250]
Dikanteny frantsay Ce sont les richesses qu' on veut acquérir et on fait peu de cas de la vie. [Veyrières 1913 #6316]

Ohabolana Ny harena no voninahitry ny olona. [Veyrières 1913 #2224]
Dikanteny frantsay Les richesses font l' honneur et la gloire de l' homme. [Veyrières 1913 #2224]

Ohabolana Ny harena rehetran' ny tany tsy mahasambatra ny olona. [Veyrières 1913 #2225]
Dikanteny frantsay Toutes les richesses de la terre ne suffisent pas à rendre l' homme heureux. [Veyrières 1913 #2225]

Ohabolana Ny harena sahala amin' ny angely ka samy miritika amin' ny ananany. [Rinara 1974 #3034]
Ny harena tahaka ny angely ; samy miritika ny ananany. [Cousins 1871 #2251]
Ny harena tahaky ny angely : samy miritika ny ananany. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Les richesses sont comme le grillon de combat : chacun a beaucoup d' estime pour le sien. [Veyrières 1913]

Ohabolana Ny harena tahaka ny volon' orona : kely alana maharary, be alana maharary. [Rinara 1974 #3035]
Ny harena toy ny volon’ orona: be alana, maharary; kely alana, maharary. [Veyrières 1913 #2227, Cousins 1871 #2252]
Ny harena toy ny volon' orona, ka be alana maharary kely alana maharary. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La richesse est comme les poils du nez: on en arrache beaucoup, ça fait mal, on en arrache peu, ça fait mal encore. [Houlder 1895 #740]
Les richesses c' est comme les poils du nez : arrachez-en beaucoup, cela fait mal ; arrachez-en peu, cela fait mal. [Veyrières 1913 #2227]
Fanazavana frantsay Se disait de l' attachement aux richesses. [Veyrières 1913 #2227]

Ohabolana Ny harena tsy mahaleo ny tarehy sy ny fanahy. [Veyrières 1913 #1221]
Dikanteny frantsay Mieux vaut la beauté et les qualités morales que la fortune. [Veyrières 1913 #1221]

Ohabolana Ny hazo avo halan-drivotra, ary ny manan-karena halan' olona. [Houlder 1895 #1430, Veyrières 1913 #2223]
Dikanteny frantsay Les arbres élevés sont battus (litt. haïs) par le vent, et les riches sont haïs par les autres. [Houlder 1895]
Les arbres élevés sont battus par le vent, et les riches sont mal vus des pauvres. [Veyrières 1913 #2223]

Ohabolana Ny loka manindao ny harena. [Veyrières 1913 #2396]
Dikanteny frantsay Le jeu emporte les biens et conduit à la ruine. [Veyrières 1913 #2396]

Ohabolana Ny manan-karena, aza miavona ; ny malahelo, aza kivy : fa ny ta-hanana tsy mahaleo ny ambininy. [Veyrières 1913 #847]
Dikanteny frantsay Que les riches ne s' enorgueillissent pas ; que les pauvres ne se découragent pas ; car les richesses ne dépendent pas du désir, mais de la chance. [Veyrières 1913 #847]

Ohabolana Ny olona adalan-kanina mandany harena manaram-pon-tenda. [Veyrières 1913 #2398]
Dikanteny frantsay Les gens adonnés à la bonne chère et qui mangent leur fortune font leur dieu de leur gosier. [Veyrières 1913 #2398]

Ohabolana Ny olona Andrianotahina, fa ny vola Andriamitahy. [Rinara 1974 #3187]
Ny olona Andriantahina, fa ny vola aman-karena Andriamitahy. [Houlder 1895 #735, Veyrières 1913 #2548]
Dikanteny frantsay Les hommes reçoivent aide et protection, mais ce sont les richesses qui les aident et les protègent. [Veyrières 1913 #2548]
Les hommes reçoivent les bénédictions, mais c' est l' argent et les richesses qui les donnent. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny sampin-kavia nitopatopa no naharava fanambadiana. [Rinara 1974 #3238]
Ny sampin-kavia nitopatopa no naharava harena. [Rinara 1974 #3238]

Ohabolana Ny teny malemy mahamora harena. [Houlder 1895 #375, Cousins 1871 #2440, Rajemisa 1985]
Ny teny mora mahamora harena (tsy maha-sarotiny). [Rinara 1974 #3282]
Teny malemy mahamora harena. [Nicol 1935 #68]
Fanazavana malagasy Ny resaka am-pilaminana sy an-kamorana mahatonga ny tompontrosa halefaka, na ny teny malemy mampitony ny hatezerana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Les paroles douces facilitent (l' acquisition de) la richesse. [Houlder 1895 #375]
Une parole douce rend suaves les relations. [Nicol 1935]

Ohabolana Ny tsikalakalan-karena manam-pahalaniana, fa ny tsikalakalam--pihavanana tsy manam-pahalaniana. [Houlder 1895 #172]
Dikanteny frantsay Les petits moyens d' augmenter son avoir ne réussissent pas toujours, tandis que ceux qui servent à fortifier (ou obtenir) l' amitié sont toujours efficaces. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny volombava mifilofilo, tsy fambara harena. [Rinara 1974 #3370]

Ohabolana Ondry boka ka lazan-karena no sisa. [Rinara 1974 #3458]

Ohabolana Raha lany ny harena, mihatra amin' ny aina. [Veyrières 1913 #2553]
Dikanteny frantsay Quand on a dépensé tout son bien, la vie même y passe. [Veyrières 1913 #2553]
Fanazavana frantsay Allusion au vol qui était souvent puni de mort. [Veyrières 1913]

Ohabolana Raha mpivady tsy mifandefitra, fandravana harena no farany. [Rinara 1974 #3631]

Ohabolana Raha ny hazakazaka no nahazoan-karena, dia nanam-be ny alika. [Rinara 1974 #236]

Ohabolana Raha revom-potaka, ny rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Veyrières 1913 #4814]
Raha revom-potaka, ny rano no manasa ; raha revom-bava, ny harena no manala. [Veyrières 1913 #4815]
Raha revom-potaka, rano no manadio azy, raha revon-kabary, ny vava no manala azy, raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Rinara 1974 #3649]
Raha revom-potaka, rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon’ alahelo, ny havana no itarainana. [Cousins 1871 #2709, Nicol 1935 #379]
Raha revom-potaka, rano no manala; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Houlder 1895]
Raha revom-potaka, rano no manasa; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, havana no itarainana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Fitenenana somary ohabolana enti-milaza fotokevitra iray, dia ny hoe: raha misy mahavoa ny tena dia any amin' ny havana no idodododoana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C’est l’eau qui vous lave de la boue; c’est la réplique qui nous venge des mauvaises langues ; ce sont les parents qui sont le refuge dans l’affliction. [Nicol 1935 #379]
Quand on est couvert de boue, on se lave avec de l' eau; quand on s' est attiré des difficultés par son langage, on s' en tire avec des paroles; et quand on est dans la peine (ou le chagrin), c' est à ses amis (ou parents) qu' on s' adresse. [Houlder 1895]
Quand on est plein de boue, on se lave avec de l' eau ; quand on s' est mis dans l' embarras par ses paroles, on s' en tire avec des excuses ; quand on est dans le chagrin on se console en racontant ses peines à ses parents. [Veyrières 1913 #4814]
Si on s' est couvert de boue, on s' en débarrasse avec de l' eau ; si on s' est mis dans l' embarras par son langage, on s' en tire avec de l' argent. [Veyrières 1913 #4815]

Ohabolana Raha tsara ny vadin-drahalahy, dia amosavina ny rahalahy hitondrana loloha ; raha be omby sy be andevo, isomparana hahazahoana harena. [Veyrières 1913 #1163]
Dikanteny frantsay Une homme qui a une belle-soeur, belle et sage, jette un sort à son frère pour le faire mourir et épouser la veuve ; s' il convoite les boeufs et les esclaves de son frère, il lui cause du tort pour s' enrichir. [Veyrières 1913]

Ohabolana Ranomason--Janahary ny harena : zay ilatsahany mahazo anazy. [Samson 1965 #R37]

Ohabolana Ranonando ny harena : mora mihintsana. [Samson 1965 #R36]

Ohabolana Sampin-kavia mahavery ny adala, saina tsy mionona mahalany harena. [Rinara 1974 #3825]

Ohabolana Sandry be tsy hery; fahatanorana tsy ody faty. [Houlder 1895 #1928]
Sandry be tsy ody aina, fahatanorana tsy ody faty, tonon' andro, tsy voavidin-karena. [Rinara 1974 #250]
Sandry be tsy ody aina, ny hatanorana tsy ody faty ; fa samy ho faty avokoa. [Cousins 1871 #2859, Nicol 1935 #167]
Dikanteny frantsay La vigueur du bras ne retient pas la vie, la jeunesse n’est pas un remède contre la mort : tous doivent mourir. [Nicol 1935 #167]
Un grand bras n' est pas de la force; la jeunesse n' empêche pas la mort. [Houlder 1895 #1928]

Ohabolana Saro-po tsy amin-karena : mainka izany raha nanana kokoa ! [Rinara 1974 #3849]

Ohabolana Tain-tsin’ ny maty indaony milevina; haren’ ny maty lovan-janany. [Samson 1965 #T11]

Ohabolana Taratra am-baha ny harena : ny avelany mahita. [Samson 1965 #T44]

Ohabolana Tazon-karena. [Veyrières 1913 #2561]
Dikanteny frantsay On appelle fièvre des richesses la grande peine que fait éprouver une ruine complète. [Veyrières 1913 #2561]

Ohabolana Terak’ omby fahavaratra : sady lalao no harena. [Veyrières 1913 #2250, Nicol 1935, Rajemisa 1985]
Toy ny terak' omby fahavaratra, ka sady lalao no harena. [Rinara 1974 #4336, Houlder 1895]
Toy ny terak’ omby fahavaratra : sady lalao no harena. [Cousins 1871]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fifanontonan-javatra izay sady mahasoa no mahafinaritra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Comme un veau qui naît en été (saison des pluies), c' est un plaisir et une richesse en même temps. [Houlder 1895]
Lorsqu' un veau naît à la saison des pluies c' est une joie et en même temps une fortune. [Veyrières 1913 #2250]
Veau né en plein été : joie et richesse à la fois. [Nicol 1935 #126]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui arrive à un moment favorable. [Veyrières 1913 #2250]
Se dit de tout ce qui arrive à propos. [Houlder 1895]

Ohabolana Toy ny rambon' osy : hanina mahavoafady, ariana rambon-karena. [Rinara 1974 #4315]

Ohabolana Toy ny rano ny harena, ka tsy izay mahery mantsaka no manam-be, fa izay tsara sinibe. [Rinara 1974 #4318]

Ohabolana Tokantrano tsy àry mitovy, toe-karena samy manana ny azy. [Rinara 1974 #4157]

Ohabolana Tratrarin' ny soa vao miendrika adala, ambinina vao manary harena. [Rinara 1974 #4391]

Ohabolana Tsara raha maniry zaza ka tera-dahy. [Veyrières 1913 #948]
Tsara raha maniry zaza ka tera-dahy, naniry harena ka nahavita trano. [Rinara 1974 #4411]
Tsara raha naniry zaza ka tera-dahy. [Cousins 1871 #3289, Nicol 1935 #128]
Dikanteny frantsay Heureuse la femme qui désirait un enfant et qui a mis au monde un fils. [Veyrières 1913 #948]
Il est doux, quand on a désiré un enfant, d’avoir un garçon. [Nicol 1935 #128]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui voyaient leurs désirs se réaliser. [Veyrières 1913 #948]

Ohabolana Tsy mety raha sady ho lany harena no ho very hitsiny. [Rinara 1974 #4670]

Ohabolana Tsy misy nivavaka niankandrefana, fa samy nianavaratra ihany; fa ny harena mila vintana, ka raha tsy anjara, tsy tonga. [Houlder 1895 #81]
Tsy nisy nivavaka niankandrefana, fa samy nianavaratra ihany ; fa ny harena mila vintana, ka raha tsy anjara, tsy tonga. [Veyrières 1913 #862]
Dikanteny frantsay Personne n' a prié tourné vers l' ouest, mais tous l' ont fait tournés vers le nord (comme il faut); mais la richesse vient du destin, et celui qui n' y est pas destiné ne l' obtient pas. [Houlder 1895]
Personne n' a prié tourné vers l' ouest, tous ont prié tournés vers le nord ; mais la fortune vient du destin et quand ce n' est pas le destin, la fortune ne vient pas. [Veyrières 1913 #862]

Ohabolana Tsitsio ny harena, fa raha lany haren-dany haingo. [Veyrières 1913 #2411]
Dikanteny frantsay Économisez votre argent, car une fois la fortune perdue le luxe et la parure sont finis. [Veyrières 1913 #2411]

Ohabolana Tsitsio ny harena, fa tsy mifamotoana ny ainao sy ny faharetany. [Veyrières 1913 #2412]
Dikanteny frantsay Économisez vos richesses, car leur durée et celle de votre vie ne se sont pas entendues d' avance pour concorder. [Veyrières 1913 #2412]

Ohabolana Vanja may tsy harena. [Samson 1965 #V19, Cousins 1871 #3606]

Ohabolana Volon’ orona ny harena : be alàna, maharary; kely alàna maharary. [Samson 1965]

Fizahan-teny