Fizahan-teny

Ohabolana : horirika

Ohabolana Aza manao horirika Ambohipeno, ka aleo lo toy izay ho an-kavana. [Rinara 1974]
Aza manao horirik’ Ambohipeno: aleo ho lo, toy izay ho an-kavana. [Veyrières 1913 #5360, Cousins 1871 #467, Houlder 1895]
Horirika Ambohipeno : aleo lo toy izay ho an-kavana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme les gens d' Ambohipeno font de leurs arums comestibles: ils préfèrent les voir pourrir que de les donner à leurs amis (ou parents). [Houlder 1895]
Ne faites pas comme les gens d' Ambohipeno qui aiment mieux voir pourrir leurs feuilles d' arum plutôt que d' en donner à leurs parents ou amis. [Veyrières 1913 #5360]
Fanazavana frantsay Se disait des égoïstes qui ne veulent pas partager. [Veyrières 1913 #5360]

Ohabolana Finaritra hianao tsy mamboly saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra hianao tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra tsy mamboly saonjo ka niarary vao te-hihinan-koririka. [Rinara 1974 #1161]
Finaritra tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Cousins 1871 #961]
Finaritra tsy namboly saonjo, ka nony marary vao tia horirika. [Houlder 1895 #2006, Veyrières 1913 #2789]
Dikanteny frantsay Bien portant, vous ne plantez pas de gouets comestibles ; et à peine êtes-vous malade, que vous voulez manger des arums. [Veyrières 1913 #6222]
N' avoir pas planté des arums comestibles quand on était en bonne santé, et en désirer les feuilles une fois malade. [Houlder 1895]
Quand on se portait bien on n' a pas planté de gouets comestibles, et devenu malade on aimerait en manger les feuilles. [Veyrières 1913 #2789]
Fanazavana frantsay Se disait des paresseux et des imprévoyants. L' arum est de la même famille que le gouet. [Veyrières 1913 #6222]

Ohabolana Horirika am-body fotaka : ny vony no mitsangan-ko zokiny. [Veyrières 1913 #4495, Rinara 1974 #92, Cousins 1871 #1101]
Dikanteny frantsay Arum comestible qui est à l' endroit où se déverse le purin du parc à boeufs : ce sont les feuilles jaunes qui ont l' air d' être les meilleures. [Veyrières 1913]

Ohabolana Horirika amonosam-panasina, ka ny fonosina lo mbam-ponony. [Veyrières 1913 #4348]
Horirika amonosam-panasina (na: hena; na: anana): ny fonosin-do, ny mamono lo mbam-ponony. [Cousins 1871 #1102]
Horirika amonosam-panasina (na: hena; na: anana): ny fonosin-do, ny mamono lo rahateo. [Cousins 1871 #1102]
Horirika amonosana anana, ka ny fonosin-do, ny mamono lo. [Veyrières 1913 #4348]
Horirika namonosam-panasina : ny fonosin-do, ny mamono lo rahateo. [Rinara 1974]
Horirika namonosana anana, ka ho levona mbamin' ny fonosany. [Veyrières 1913 #4348]
Horirika namonosan-kena, ka miara-devona. [Veyrières 1913 #4348, Rajemisa 1985]
Horirika namonosan-kena: ny fonosin-do, ny mamono lo rahateo. [Houlder 1895 #1088]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny mpangalatra sy ny mpanafin-kalatra izay tokony homena sazy iray ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Des feuilles d' arum, enveloppant de la viande: la chose enveloppée et l' enveloppe pourrissent toutes deux. [Houlder 1895]
feuille d'arum dont on enveloppe la viande, et qui brûle avec. [Abinal 1888]
Feuilles d' arum et brèdes ou sel qu' elles contiennent : contenant et contenu se consomment ensemble. [Veyrières 1913 #4348]
On fait cuire et on consomme en même temps, les feuilles d' arum et les brèdes ou la viande qu' elles enveloppent. [Veyrières 1913 #4348]
Fanazavana frantsay Coupables et complices méritent le même châtiment. [Veyrières 1913 #4348]
le coupable et le recéleur mérite le même châtiment. [Abinal 1888]
Quand la viande est mise dans la marmite avec les feuilles qui l'enveloppaient et qui sont comestibles, viande et feuilles cuisent et deviennent très tendres: les feuilles même se désagrègent tout à fait. Se dit des voleurs et de leurs complices. [Houlder 1895]

Ohabolana Horirika namonosan-tsira, ka masahina hatramin' ny fonosany. [Rinara 1974]

Ohabolana Tsy tia horirika, ka homan-dravin-tsaonjo. [Veyrières 1913 #4638, Cousins 1871 #3581]
Dikanteny frantsay Il n' aime pas l' arum, dit-il, et pourtant il mange des feuilles de gouet. [Veyrières 1913 #4638]
Fanazavana frantsay Se disait des gens capricieux et qui font des manières. [Veyrières 1913 #4638]

Fizahan-teny