Fizahan-teny

Ohabolana : loha

Ohabolana Akanga lahy miady tsatsangotra: sola loha foaña. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Akanga lahy miady tsatsangotra, sola loha fotsiny. + Tsatsangotra, ilay taho tena ipetahan" ny voam-bary. Rehefa afaka tsy misy vary intsony izy dia atao hoe, tsatsangotra. [Houlder 1895]

Ohabolana Amboninjato mitafy tohy loha : milaza, tsy mba inoana ; manontany, tsy mba valiana. [Veyrières 1913 #612]
Dikanteny frantsay C' est un centenier vêtu d' un lamba rapiécé : s' il parle on ne le croit pas ; s' il interroge on ne lui répond pas. [Veyrières 1913 #612]
Fanazavana frantsay Se disait des chefs qui à cause de leur avarice n'avaient pas d' autorité, et de ceux qui devenus pauvres, perdaient leur autorité. [Veyrières 1913 #612]

Ohabolana Ambozo-maneky tsy mahavevy loha. [Samson 1965 #A59]

Ohabolana Andevolahy ondanam-hady : atao avaratra, mianatsimo loha ; atao atsimo, tototry ny kitay. [Cousins 1871 #195]
Manao andevolahy ondanam-bady : atao avaratra, mianatsimo loha ; atao atsimo, tototry ny kitay. [Veyrières 1913 #564]
Dikanteny frantsay Esclave qui sert d' oreiller à sa femme : il ne sait de quel côté se tourner ; si elle allonge ses pieds vers le nord, on crie au scandale en voyant qu' elle a la tête au sud comme les sorciers ; si elle les allonge vers le sud, elle a la tête au nord près du foyer, couverte de paille et de brindilles entassées pour entretenir le feu. [Veyrières 1913 #564]
Fanazavana frantsay Toutes les cases ou maisons malgaches étaient orientées de la même façon, et tous les objets à l' intérieur de la case avaient la même disposition ;. [Veyrières 1913 #564]

Ohabolana Andry be fiankinana. [Veyrières 1913 #804]
Andry be fiankinana, vovonana iadian’ ny lohany. [Nicol 1935]
Dikanteny frantsay Celui sur qui repose la gestion d' une affaire ou le gouvernement d' une société, est une colonne solide. [Veyrières 1913 #804]
Colonne de soutènement, faîtage où aboutissent les chevrons. [Nicol 1935 #352]

Ohabolana Andro ahamaizan' ny trano mitondra afo am-bilany kely, fa nony ampitso manao fanilo miohatra ny loha. [Rinara 1974]
Andro hamaizan' ny trano dia manao afo am-bilany kely, fa rahampitso manao afo am-borodamba. [Houlder 1895 #724]
Andro hamaizan-trano mitondra afo am--bilany kely; fa nony afaka eo, manao fanilo main’ andro. [Veyrières 1913 #5324, Cousins 1871 #217]
Dikanteny frantsay Le jour de l' incendie de la maison on porte du feu dans une petite marmite ; ce jour passé, on porte des torches en plein soleil. [Veyrières 1913]
Le jour où votre maison brûle vous portez du feu dans une petite marmite, mais le lendemain vous le portez dans un chiffon. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le danser écarté, on oublie vite et on recommence à faire des imprudences. [Veyrières 1913 #5324]
Les allumettes étaient autrefois inconnues à Madagascar. On allait chercher du feu chez le voisin - des braises - que l'on transportait dans une marmite ou un tesson, ou seulement dans un chiffon; ce manque de précautions pouvait causer l'incendie de la case au toit de chaume. [Houlder 1895]

Ohabolana Atodin-taitso : sady farany, lohany. [Samson 1965 #A110]
Atodin-tetso: sady farany, lohany. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Atodin-taitso: sady farany no voalohany. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza atao vaky loha manompo ohatry ny fantaka. [Rinara 1974 #423]
Aza atao vaky loha manompo toy ny fantaka aho. [Cousins 1871 #370]

Ohabolana Aza manao fandrin' omby: mandry, fa tsy lavo loha. [Veyrières 1913 #6346, Cousins 1871 #432]
Dikanteny frantsay N' imitez pas la manière de se coucher des boeufs : ils sont couchés, mais leur tête ne s' incline pas. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ont l' air de céder dans une discussion, alors qu'ils n'en démordent pas. [Veyrières 1913 #6346]

Ohabolana Aza manao lava loha. [Veyrières 1913 #875]
Dikanteny frantsay Ne laissez pas vos enfants ou vos animaux avoir la tête longue et chercher à manger ce qui est à autrui. [Veyrières 1913 #875]
Fanazavana frantsay Se disait aux chefs de famille qui laissaient aller à droite et à gauche leurs enfants, leurs subordonnés ou leurs animaux, sans s' inquiéter des déprédations qu' ils faisaient et du dommage qu' ils causaient. [Veyrières 1913 #875]

Ohabolana Aza manao sangy miohatra ny loha; na voso-jary tenany. [Cousins 1871]
Aza manao sangy miohatra ny loha; na vosotra dia zary tenany. [Cousins 1871]
Aza manao sangy miohatra ny loha, na vosotra zary tenany. [Houlder 1895]
Aza manao sangy zary tenany na vosotra zary tena izy. [Rinara 1974 #43]
Dikanteny frantsay Ne soyez pas inconvenant dans vos badinages, et ne dites pas des injures sous prétexte de plaisanteries. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza matahotra ny masony nefa te-hividy ny lohany. [Rinara 1974 #705]
Matahotra ny masony ka no te-hividy ny lohany. [Rinara 1974 #2165]
Nahoana no saro-tahotra ny masony, ka tia vidy ny lohany ? [Veyrières 1913 #6013, Cousins 1871 #2066]
Saro-tahotra ny masony ka te hividy ny lohany. [Houlder 1895 #1184, Rajemisa 1985]
Saro-tahotry ny masony, ka te-hividy ny lohany. [Veyrières 1913]
Saro-tahotry ny masony ka te-hividy ny lohany, manahy ny sofin-jaza ho lava, ka no miala liana amin' ny bitro ! [Rinara 1974 #3850]
Saro-tahotry ny masony, ka tia vidy ny lohany. [Veyrières 1913]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona matahotra noho ny zavatra nataony ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Comment, ayant peur de l' oeil, prétendez-vous acheter la tête ? [Veyrières 1913]
Il a peur des yeux du mouton, et il veut cependant en acheter la tête. [Veyrières 1913 #3819]
Vous craignez les yeux et vous voudriez acheter toute la tête! [Houlder 1895 #1184]
Fanazavana frantsay Se disait des fanfarons. [Veyrières 1913 #6013]
Se disait des gens désireux d' une chose et qui ne se laissent pas arrêter par le danger ou la crainte ; se disait aussi des fanfarons et de ceux qui veulent avoir une chose sans se donner de peine pour l' obtenir. [Veyrières 1913 #3819]

Ohabolana Aza miady ho lohany toa vary lena. [Rinara 1974 #723]

Ohabolana Aza miovaova: ka anio ho ondry bobo, ary rahampitso ho mena loha. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ne soyez pas changeant: aujourd' hui un mouton à tête blanche et demain un mouton à tête rouge. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza misaosao fa loha valala no laoka. [Rinara 1974 #790]
Aza misaosao, fa tango lena no laoka. [Veyrières 1913 #2423]
Dikanteny frantsay Ne vous prélassez pas dans du linge empesé, car en rentrant chez vous, vous trouverez comme nourriture des ailes et des pattes de sauterelles à enlever. [Veyrières 1913 #2423]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui dépensent beaucoup pour la toilette et n' ont pas ce qui est nécessaire à la vie. [Veyrières 1913 #2423]

Ohabolana Aza mitoto vary an-trano fohy loha. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ne pilez pas le riz dans une case au toit bas. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Autrement, vous pilerez bien votre riz, mais démolirez votre toit. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza ny kibo tsy tia no amparina, fa hevero ny loha manan-tompo. [Veyrières 1913 #6412, Cousins 1871 #694]
Dikanteny frantsay Ne donnez pas libre carrière à votre coeur haineux, car il faut que vous considériez que les têtes ont un maître qui punit. [Veyrières 1913]

Ohabolana Aza ny lohasaha mangina no jerena, fa Andriamanitra an-tampon, ny loha. [Veyrières 1913 #20]
Aza ny lohasaha mangingina no heverina, Andriamanitra no ambonin' ny loha. [Veyrières 1913 #11]
Aza ny lohasaha mangingina no heverina, fa Andriamanitra ambonyloha. [Veyrières 1913]
Aza ny lohasaha mangingina no heverina, fa Andriamanitra no ambonin’ ny loha. [Houlder 1895 #16, Cousins 1871 #696, Nicol 1935]
Dikanteny frantsay Ne comptez pas sur le silence de la vallée, car Dieu est au-dessus de votre tête. [Nicol 1935 #52]
Ne comptez pas sur le silence de la vallée car Dieu est toujours là au-dessus de vos têtes. [Veyrières 1913 #11]
Ne pensez pas que la vallée soit solitaire, car Dieu y est présent et domine tout. [Veyrières 1913 #20]
Ne te crois pas caché dans la vallée déserte, car Dieu est au-dessus de la tête. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. n' escompte pas la solitude pour faire le mal. [Houlder 1895]
Ce proverbe se disait à ceux qui comptent sur la nuit ou la solitude pour faire le mal : Dieu voit tout. [Veyrières 1913 #11]
Ne comptez pas sur la solitude pour faire le mal, car Dieu vous voit. [Veyrières 1913 #20]

Ohabolana Aza ny vato handratra ny loha ihany no sainina, fa mba hevero koa ny fasika handitsika ny maso. [Nicol 1935 #217, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay N’appréhendez pas seulement la pierre qui peut vous blesser à la tête ; prévoyez aussi le sable qui peut vous aveugler. [Nicol 1935 #217]

Ohabolana Banga ny nify, adidin’ ny loha. [Veyrières 1913 #2592, Rinara 1974 #845, Cousins 1871 #732, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Izay akaikin' ny zavatra simba no tompon' andraikitra amin' izany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si les dents tombent, c' est sur la tête que retombe la responsabilité. [Veyrières 1913 #2592]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui sont, responsables de leur malheur. [Veyrières 1913 #2592]

Ohabolana Be loha mangataka ka mandra-pitsidika, lany ny hanina. [Rinara 1974 #870]
Be loha nangataka: mandra-pitsidika lany ny hanina. [Cousins 1871 #751]

Ohabolana Be loha nangataka : nambohoiny tankambohony nitodika, lany ny an-dam' ana. [Samson 1965 #B5]

Ohabolana Biby tsy mandeha tsy amin' ny lohany, hazo tsy maniry tsy amin' ny fakany. [Rinara 1974 #897]
Biby tsy mandeha tsy ny lohany ; hazo tsy maniry tsy ny fakany ; rano tsy mita tsy ny fandrana. [Veyrières 1913 #965, Cousins 1871 #764, Nicol 1935 #319]
Mañalihale biby an-davake. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Chercher un animal dans son trou. [Poirot & Santio: Vezo]
L’animal ne marche que la tête en avant, l’arbre ne pousse que grâce à ses racines, l’eau ne s’écoule que par un canal. [Nicol 1935 #319]
Un serpent ne va pas sans sa tête, un arbre ne pousse pas sans ses racines, l' eau ne franchit pas un fossé sans qu' un tronc de palmier creusé lui serve de conduit. [Veyrières 1913 #965]
Fanazavana frantsay Chercher des problèmes. [Poirot & Santio: Vezo]
Se disait des enfants et des inférieurs que des gens malveillants montaient contre leurs parents ou leurs chefs et détachaient d' eux. [Veyrières 1913 #965]

Ohabolana Borera sy voantay mifampitolona ka ny lohàny no amantarana azy. [Rinara 1974 #957]
Borera sy voantay mitolona, loha no amantarana azy. [Cousins 1871 #824, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Un scarabée et un bousier se battant ensemble, on ne les reconnaît plus qu' à leur tête. [Houlder 1895]

Ohabolana Drakidraky manasa loha : samy manano ny faniny. [Samson 1965 #D17]

Ohabolana Fanambadiam-boalavo, ka samy hikepoka ny azony ; somizo natohy loha ka anaran-tsy very no sisa. [Veyrières 1913 #1187]
Fanambadiam-boalavo ka samy mikepoka ny azony. [Rinara 1974 #1078]
Manao fanambadiam-boalavo : samy mikepoka izay hitany. [Veyrières 1913 #1206]
Dikanteny frantsay C' est comme un ménage de rats : chacun croque ce qu' il trouve ; c' est comme une chemise à laquelle on ajoute un morceau et qui n' a plus de la chemise que le nom. [Veyrières 1913 #1187]
C' est un ménage de rats : chacun croque ce qu' il voit. [Veyrières 1913 #1206]
Fanazavana frantsay Dans le mariage, s' il n' y a pas entente entre les époux, il ne reste plus que le nom ; ce proverbe se disait des époux qui allaient chacun de leur côté. [Veyrières 1913 #1187]
Un ménage de prodigues. [Veyrières 1913 #1206]

Ohabolana Fandraotra manadio ny lohan' ny sasany, nefa ny vavan' ny tena feno fako. [Rinara 1974]
Kifafam-bolo manadio ny lohan' ny sasany, nefa ny vavan' ny tena feno fako. [Rinara 1974]
Kofafam-bolo : manadio ny lohan' ny sasany, nefa ny vavan' ny tena feno fako. [Veyrières 1913 #6473, Cousins 1871 #1281]
Dikanteny frantsay Peigne à cheveux : il nettoie la tête des autres, mais sa bouche à lui est pleine de saletés. [Veyrières 1913 #6473]
Fanazavana frantsay Vouloir réformer les autres sans se réformer soi-même. [Veyrières 1913 #6473]

Ohabolana Fary, ka ny lohany indray no matsatso. [Cousins 1871 #937, Nicol 1935 #316]
Dikanteny frantsay Comme la canne à sucre : c’est la tête qui est fade. [Nicol 1935 #316]

Ohabolana Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba mihinana. [Veyrières 1913 #4486, Cousins 1871 #968]
Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba nihinana. [Rinara 1974 #78]
May loha tsy mba mihinana tahaka ny fisoitrafo. [Rajemisa 1985]
May tsy mba homana ohatra ny soitrafo. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ireo mpanao soa tsy mba heverin' ny olona akory. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona maty misahirana mafy, nefa tsy mba mahita soa firy amin'izay isasarany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Tisonnier en bois qui a servi de broche pour faire rôtir de la viande : il a la tête brûlée, et cependant il n' aura rien à manger. [Veyrières 1913 #4486]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui travaillent, sans profit pour eux-mêmes. [Veyrières 1913 #4486]

Ohabolana Fotsimbary tsy ilaozan' akatatra (akotry) ary lohan' omby tsy ilaozan-delany. [Rinara 1974 #1203]
Fotsimbary tsy ilaozan’ akatatra ; lohan’ omby tsy ilaozan-delany. [Cousins 1871 #991]
Fotsimbary tsy ilaozan' akatatra, lohan' omby tsy ilaozan-delany, teny maro tsy ilaozan' ny ota. [Veyrières 1913]
Fotsimbary tsy ilaozan' akatatra, tanàna tsy ilaozan' adala. [Rajemisa 1985 #42]
Ny vary tsy ilaozan' akatatra, tanàna tsy ilaozan' adala. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Na aiza na aiza tsy maintsy ahitana olona hafahafa miavaka amin' ny maro ihany. [Rajemisa 1985 #42]
Tsy maintsy misy tsininy kely fa tsy tsara tanteraka akory. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Dans du riz blanc, il reste toujours des grains non décortiqués; dans une tête de boeuf, il y a toujours une langue ; dans un long discours il y a toujours quelques fautes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas demander l' impossible. [Veyrières 1913 #5752]

Ohabolana Fotsy ny volo, adidin' ny loha. [Veyrières 1913 #1812, Rinara 1974 #1207, Cousins 1871 #985]
Potsitra ny maso adidin' ny loha. [Veyrières 1913 #6246, Rinara 1974 #3495, Cousins 1871 #2600, Nicol 1935]
Potsitra ny maso: adidin' ny loha; fotsy ny volo: adidin' ny loha; banga ny nify: adidin' ny loha. [Rajemisa 1985 #22]
Fanazavana malagasy Ny loham-pianakaviana, ny mpitondra no manana ny tsiny amin' ny fahavoazan' ny olona entiny avy. [Rajemisa 1985 #22]
Dikanteny frantsay Les cheveux blanchissent : c' est la faute de la tête. [Veyrières 1913 #1812]
Si l’oeil est crevé, à la tête d’y pourvoir. [Nicol 1935 #18]
Si l' oeil est crevé, c' est la faute de la tête, qui aurait dû faire attention. [Veyrières 1913]

Ohabolana Ganagana misasa loha ka samy manao ny saim-pantany. [Rinara 1974 #1224]
Vorombazaha misasa, ka samia manao izay saim-pantany. [Houlder 1895]
Vorombazaha misasa ka samy manao izay saim-pantany. [Veyrières 1913 #869]
Dikanteny frantsay Canards dans l' eau : chacun fait comme il lui vient en tête. [Veyrières 1913 #869]
Des canards qui se lavent: laissez-les faire comme ils veulent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Et faites de même. [Houlder 1895]
Il faut faire ce que l'on sait. [Veyrières 1913 #869]

Ohabolana Hady voangorin' Ifiadanamanga : zara fa tsy ny lohany no voa. [Veyrières 1913 #2078, Cousins 1871 #998]
Hady voangorin' Ifidianamanga : zara fa tsy ny lohany no voa. [Rinara 1974 #1236]
Dikanteny frantsay C'est un raisonnement de sot. [Veyrières 1913 #2078]
Fanazavana frantsay Ifiadanamanga piochant des hannetons : heureusement, dit-il, que ce n' est pas la tête qui a reçu un coup de bêche. [Veyrières 1913 #2078]

Ohabolana Hafahafa ohatra ny adin' ondrilahy : akorain-tsy mifampilanja, avela ihany mifamaky loha. [Rinara 1974]
Hafahafa, ohatra ny adin’ ondrilahy: hihorehana, tsy misy milanja; avela ihany, mifamaky loha. [Cousins 1871]
Mahasalasala ohatra ny adin' ondrilahy: akorain-tsy mifampilanja; avela ihany, mifamaky loha. [Houlder 1895]
Mahasalasala toa adin' ondrilahy : akorain-tsy mifampilanja, avela mifamaky loha. [Rinara 1974 #1864]
Dikanteny frantsay Rendre perplexe, comme un combat de béliers: on les excite, ils ne bougent pas (litt. ne se soulèvent pas l' un l' autre); on les laisse tranquilles, ils se brisent la tête. [Houlder 1895]

Ohabolana Hazo mandio hona : hitsahina ny lohany mipoitra ny vodiny. [Veyrières 1913 #3200]
Dikanteny frantsay Planche qui sert à curer un étang : quand on appuie sur un bout, l' autre se relève. [Veyrières 1913 #3200]
Fanazavana frantsay Quand on met davantage d' un côté, il y a moins de l' autre. [Veyrières 1913 #3200]

Ohabolana Hianareo no vaky loha sy tapa-pe sy lany mondron-kery. [Veyrières 1913 #3677]
Dikanteny frantsay Vous avez eu vos crânes brisés, vos jambes cassées, vos forces épuisées dans cette entreprise. [Veyrières 1913 #3677]
Fanazavana frantsay Vous avez pris de la peine. [Veyrières 1913 #3677]

Ohabolana Homan-tena toa loha vanga. [Veyrières 1913 #2369, Cousins 1871 #1096]
Homan-tena toa tohy loha vanga. [Rinara 1974 #1375]
Dikanteny frantsay Le prodigue se mange lui-même comme la tête de boeuf qui est tachetée de noir ou de rouge. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le sens est que les taches mangent le fond blanc de la tête. [Veyrières 1913 #2369]

Ohabolana Hosy be rano : izay mitranga loha voasolatra. [Rinara 1974 #96]

Ohabolana Izay tsara loha endrehin-drandrana. [Veyrières 1913 #2435]
Tsara loha, ka endrehin-drandrana. [Houlder 1895 #1286, Veyrières 1913 #2468, Cousins 1871 #3281]
Tsara loha ka endrehin-drandrana, be harena ka endrehin-kaja. [Rinara 1974 #4401]
Dikanteny frantsay Elle a une belle tête et c' est pourquoi ses tresses lui vont bien. [Houlder 1895 #1286]
Les jolies figures sont embellies par la parure et par les tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2435]
Une jolie tête est encore embellie par les tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2468]
Fanazavana frantsay Se disait des personnes qui en plus de belles qualités, avaient de la fortune. [Veyrières 1913 #2468]

Ohabolana Izao tenintsika izao: tapaka, fa tsy maito; mandry, fa tsy lavo loha. [Veyrières 1913 #3644, Rinara 1974 #1473, Cousins 1871 #1173]
Dikanteny frantsay Les paroles de contrat que nous échangeons sont tranchées et décidées, mais non rompues et brisées ; elles sont réglées et reposent tranquilles, mais non violemment comprimées. [Veyrières 1913 #3644]
Fanazavana frantsay Paroles de contrat. [Veyrières 1913 #3644]

Ohabolana Lamba malemy sy vary eran' ny vata, ka izay maharitra no herinandro. [Rinara 1974 #116]
Lamba tohy loha sy vary fahenim-bary : tafin-kerinandro, hanin-kerinandro. [Veyrières 1913 #2197, Cousins 1871 #1307]
Lon-damba sy fahenim-bary : izay maharitra ela no herinandro. [Veyrières 1913 #2199, Cousins 1871 #1380]
Lon-damba sy fahenim-bary : izay maharitra no dimy andro. [Rinara 1974 #123]
Lon-damba sy fahenim-bary; ka izay maharitra ela dia herinandro. [Houlder 1895 #308]
Dikanteny frantsay Lamba usé dont les deux bords sont cousus parce que le milieu est en mauvais état, et une petite mesure de riz : on se couvre de ce lamba pendant une semaine, on épuise le riz en une semaine. [Veyrières 1913 #2197]
Toile restée longtemps en magasin, et petite mesure de riz : ce qui durera le plus longtemps, durera une semaine. [Veyrières 1913 #2199]
Un morceau de toile pourrie et une mesure de riz: ce qui dure le plus longtemps (des deux) dure une semaine. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des biens de peu de durée. [Veyrières 1913 #2199]
Se disait des petits biens qui durent peu. [Veyrières 1913 #2197]
Se dit des amitiés éphémères. [Houlder 1895]

Ohabolana Lamba somizy natohy loha : ny kibo dia efa namoy, fa vava tsy ratsy no sisa. [Veyrières 1913 #5273, Cousins 1871 #1306]
Lamba somizo natohy loha : ny kibo dia efa namoy, fa vava tsy ratsy no sisa. [Rinara 1974 #117]
Dikanteny frantsay Lamba en calicot, fait des deux bouts d' un lamba usé au milieu, réunis ensemble : le coeur en a fait déjà l' abandon, et il n' y a plus que de bonnes paroles. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait d' une union ou d' une amitié sur le point de se rompre. [Veyrières 1913 #5273]

Ohabolana Lany vary tonga havana, ka ny loha no haotraorina. [Veyrières 1913 #1089, Rinara 1974 #1746, Cousins 1871 #1335]
Dikanteny frantsay Si un parent ou un ami arrive alors que le riz est épuisé, on se gratte la tête de confusion. [Veyrières 1913 #1089]
Fanazavana frantsay Allusion à la coutume malgache d' offrir le riz aux visiteurs ; on disait ce proverbe de ceux qui se trouvaient sans ressources lorsqu' ils en avaient le plus besoin. [Veyrières 1913 #1089]

Ohabolana Loha manaiky tsy mahavevy. [Samson 1965 #L41]

Ohabolana Loham-pary : ny lohany matsatso. [Samson 1965 #L40]

Ohabolana Lohan' aomby roa tsy omby vilany raika. [Samson 1965 #L43]

Ohabolana Lohany main-tendro, ohatra ny tahom-bomanga-hazo ririnina. [Cousins 1871]
Lohany main-tendro, ohatra ny tahom--bomanga ririnina. [Rinara 1974]

Ohabolana Lohan' omby notanehina tamin' ny afon-tain' omby, ka mba masaky ny nalain' ny vavany ihany. [Veyrières 1913]
Loha-omby notanehin-taikomby : masaky ny noraofin' ny lelany. [Veyrières 1913]
Loha omby notenehin-taikomby: masaky ny noraofin’ ny lelany. [Rinara 1974 #125, Cousins 1871 #1370]
Dikanteny frantsay Tête de boeuf cuite sur un feu de bouse de boeuf : elle cuit avec ce que sa bouche a pris elle-même à terre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay On est puni par où on a péché. [Veyrières 1913 #2704]

Ohabolana Loha sola : maniry tsy hitam-pokon' olona, ary mihintsana tsy hitam-bady aman-janaka. [Veyrières 1913 #2130, Cousins 1871 #1372]
Loha sola : mariry tsy hitam-pokonolona, nihitsana tsy hitam-bady aman-janaka. [Rinara 1974 #128]
Dikanteny frantsay Tête chauve : quand les cheveux poussent, les citoyens du village ne les voient pas, et quand ils tombent, la femme et les enfants ne s' en aperçoivent pas. [Veyrières 1913 #2130]
Fanazavana frantsay Se disait de l' intérieur du ménage et de l' extérieur. [Veyrières 1913 #2130]

Ohabolana Loha vaingo tsy manoa randrana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona miavonavona tsy mety milefitra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Tête diforme qui ne se laisse pas tresser les cheveux. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Caractère orgueilleux qui ne plie pas. [Abinal 1888]

Ohabolana Lomanom-boka, ka izay idonan' ny loha no iakarana. [Rinara 1974 #136]

Ohabolana Lomanon' ilay jamba, ka izay hidonan' ny loha no hiakarany. [Houlder 1895 #2070, Veyrières 1913 #2157]
Dikanteny frantsay Aveugle qui traverse une rivière à la nage : il montera là où sa tête heurtera. [Veyrières 1913 #2157]
Un aveugle traversant une rivière à la nage: il montera (la berge) là où sa tête heurtera. [Houlder 1895]

Ohabolana Mahamenatra raha tsara loha tsy endrehin-drandrana, na fotsy volo tsy endrehin-kaja. [Rinara 1974 #1849]

Ohabolana Mahasosotra ohatra ny malahelo misambo--bary : maka mitady ny avo loha, manatitra manao safo vava. [Rinara 1974]
Mahasosotra, ohatra ny malahelo misambo--bary : raha vao maka, mitady avo loha ; nony manatitra, manao safo vava. [Cousins 1871]

Ohabolana Malailay fonosina toa fary. [Rajemisa 1985]
Nahoana no malailay fonosana tahaka ny fary ? [Rinara 1974]
Nahoana no malailay fonosana toa fary? [Houlder 1895 #403]
Nahoana no malailay fonosina, toa fary? [Cousins 1871 #2047]
Nahoana no malailay fonosina toa loha fary ? [Veyrières 1913 #5665]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona sarotra arovana na vonjena: ny tena mamonjy na miaro azy indray no asiany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Pourquoi avoir une enveloppe piquante comme la tête de canne à sucre ? [Veyrières 1913 #5665]
Pourquoi piquez-vous quand on vous enveloppe, comme la canne à sucre? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des caractères difficiles, des gens qui refusent les bienfaits ou cadeaux par caprice. [Veyrières 1913 #5665]

Ohabolana Manana anjara ratsy, toy ny fantaka : manompo, vao vaky loha. [Cousins 1871 #1503]

Ohabolana Manao be loha. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Avoir une grosse tête. [Veyrières 1913 #431]
Fanazavana frantsay Présenter un front compact à l' ennemi ; ou bien, prendre de force. [Veyrières 1913 #431]

Ohabolana Manao dian’ omby jamba, ka mivarina ihany. [Veyrières 1913 #6293, Nicol 1935 #447, Cousins 1871]
Manao dian' omby jamba ka mivarina ihany amin' izay tandrifin' ny loha. [Rinara 1974 #1987]
Dikanteny frantsay Celui qui veut marcher à l' aveugle comme un boeuf et sans prendre conseil, finit par tomber dans le fossé. [Veyrières 1913]
Ressembler au bœuf aveugle, qui continue sa marche et s’enlise toujours plus. [Nicol 1935 #447]

Ohabolana Maty manao soa izy, mandefitra vao vaky loha. [Houlder 1895 #392, Veyrières 1913 #5957]
Maty manao soa izy, mandefitra vao vaky loha toa fantaka. [Rinara 1974 #2204]
Dikanteny frantsay Il est mort en faisant du bien, il a plié avant de se briser. [Houlder 1895]
Il meurt en faisant le bien, il plie avant de se briser. [Veyrières 1913 #5957]

Ohabolana Miala sasatra vao mandia loha ohatra ny siny. [Houlder 1895]
Miala sasatra vao mandia loha tahaka ny siny. [Rinara 1974 #2245]
Dikanteny frantsay Se reposer avant de marcher (ou d' avoir) la tête en bas comme une cruche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On ne pose la cruche, la tête, c. à. d. l'ouverture, en bas, que lorsqu' on ne s' en sert plus, ou quelle est vide (quelle se repose); mais, par euphémisme, marcher la tête en bas veut dire faire de grands efforts. Ce proverbe marque ainsi le fait de quelqu' un qui, tout en paraissant se reposer, ou au moment où il devrait se reposer, travaille plus dur qu' avant. [Houlder 1895]

Ohabolana Mikatsakatsaka eran' izao loha rehetra izao, dia mahasitrana aretina an-doha ny sakamalao. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay C' est parce que le gingembre se répand dans toute la tête qu' il guérit le mal de tête. [Veyrières 1913 #2795]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se multiplient pour rendre service. [Veyrières 1913 #2795]

Ohabolana Mimenemene ka ampelam-batotse (tsy manambaly). [Poirot & Santio: Vezo]
Mimenemene ka loha tapake. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Murmurer comme la tête coupée. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Murmurer comme une jeune fille (non mariée). [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Misara-tsy ampy karaha sola loha be volon tratra. [Samson 1965 #M117]

Ohabolana Misosososo janga loha, ohatra ny lakana avy nindramina. [Rinara 1974]

Ohabolana Mitolona am-batolampy : izay ratsy fihazona no vaky loha. [Veyrières 1913 #3493, Cousins 1871 #1871]
Mitolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona no vaky loha. [Houlder 1895 #327]
Mitolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona vaky loha. [Rinara 1974 #2458]
Tolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona vaky loha. [Rinara 1974 #4165]
Dikanteny frantsay Lutte à mains plates sur un rocher en pente : celui qui serre mal aura la tête fracassée. [Veyrières 1913 #3493]
Quand deux se battent sur un rocher, celui qui ne tient pas bien a la tête cassée. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il arrive malheur aux faibles qui veulent lutter. [Veyrières 1913 #3493]

Ohabolana Mitoto vary lena ka samy miady ho lohany. [Rinara 1974 #2484]
Mitoto vary lena : samy miady ho lohany avokoa. [Cousins 1871 #1891]

Ohabolana Mpanao soa matiantoka : ny eritreritra maivana fa ny loha no manelo. [Rinara 1974 #2581]

Ohabolana Na ambaramaina aza ny lohako, ka mihodi-balanirana ny hoditro : vary an-doharano aho ka maitso vatana ihany. [Veyrières 1913 #2766, Rinara 1974 #2642, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Bien que ma tête soit du bambou sec sur pied et que mon teint ait la couleur de l' écorce de l' arbre valanirana, je suis du riz près d' une source, et, malgré tout, mon corps est vert. [Veyrières 1913 #2766]
Fanazavana frantsay Comparaisons. [Veyrières 1913 #2766]

Ohabolana Na ao aza ny afa-doha, ny loha ve tsy hanelo, na ao aza ny afa-drà dia ala nenina izany fa tsy ody faty. [Rinara 1974]

Ohabolana Na ditsika aza ny maso, na tapaka aza ny loha. [Veyrières 1913 #220]
Dikanteny frantsay Quoique les yeux soient aveuglés par la douleur et que la tête ploie sous la peine. [Veyrières 1913 #220]
Fanazavana frantsay Cette formule servait de précaution oratoire durant le deuil royal. [Veyrières 1913 #220]

Ohabolana Nahoana no vodi-adin’ ny ditra, ka loharaoky ny nenina indray ? [Houlder 1895 #405, Cousins 1871 #2073]
Nahoana no votoatin' ny ditra ka loha raoky ny nenina ? [Rinara 1974 #2720]
Dikanteny frantsay Pourquoi étiez-vous le dernier à vous entêter, et le premier à vous repentir? [Houlder 1895]

Ohabolana Natao ho menaka hahamandina ny loha, kanjo nody loza mahasola vantony. [Cousins 1871 #2089, Veyrières 1913]
Natao ho menaka hahamandina ny loha, kanjo nody loza nahasola vantony. [Rinara 1974 #2758]
Dikanteny frantsay On pensait que ce serait de la graisse pour rendre la tête huileuse et lisse ; mais hélas ! cela s' est changé en malheur, amenant la calvitie en pleine jeunesse. [Veyrières 1913 #2134]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qui tournaient mal ; les Malgaches redoutaient la calvitie. [Veyrières 1913 #2134]

Ohabolana Natao ihany ny mandevina loha-angidina, fa tsy tonga vakan-karanana. [Houlder 1895 #638]
Natao ihany ny mandevina lohan' angidina, fa tsy tonga vakan-karanana. [Veyrières 1913 #92, Cousins 1871]
Natao ihany ny nandevina lohan' angidina, fa tsy tonga vakan-karanana. [Rinara 1974 #2763]
Dikanteny frantsay On a bien enterré la tête de la libellule, mais elle n' est pas devenue une perle (de verre). [Houlder 1895]
On a bien essayé d' enterrer des têtes de libellules, mais elles ne se sont pas changées en perles dont se servent les sorciers. [Veyrières 1913 #92]
Fanazavana frantsay Comme l' enfant l' espérait. Espérer beaucoup et ne rien avoir. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny aina tsy mba bozaka, ka raha maina ny lohany dia maniry indray ny fakany. [Rinara 1974 #2835]
Ny aina tsy mba bozaka, ka raha maina ny lohany maniry indray ny fakany. [Veyrières 1913 #2770, Cousins 1871 #2128, Nicol 1935 #470]
Dikanteny frantsay La vie n’est pas comme l’herbe, dont la tige peut reverdir, si la pointe se flétrit. [Nicol 1935 #470]
La vie n'est pas comme l' herbe qui repousse par la racine lorsque la tête est desséchée. [Veyrières 1913 #2770]
Fanazavana frantsay La vie est courte. [Veyrières 1913 #2770]

Ohabolana Ny alain' ny vavany maningotra ny tenany, ary ny alain' ny lelany maningotra ny lohany. [Cousins 1871 #2142, Rinara 1974]

Ohabolana Ny dom-pamaky no mody navela, fa ny vely loha no kanto. [Rinara 1974 #2934]
Ny dom-pamaky no mody navela, kanjo ny vely loha no kanto ; olona hariana ka mody atao hoe : " mitomoera atsy ivohon' ny vato " . [Veyrières 1913 #819, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Cesser de frapper avec la hache, mais frapper d' autant plus fort sur la téter avoir l' intention de chasser (ou renier) quelqu' un et lui dire pourtant: "Restez donc ici chez votre protecteur" . [Houlder 1895]
On a cessé de frapper avec la hache mais on frappe plus fort sur la tête ; on veut chasser quelqu'un et on lui dit : demeurez ici à côté de votre protecteur. [Veyrières 1913 #819]

Ohabolana Ny kibo ananan-kavana, fa ny loha ananan-tompo. [Veyrières 1913 #5123, Cousins 1871]
Ny kibo ananan-kavana, ny loha ananan-tompo. [Rinara 1974 #3044]
Dikanteny frantsay Par le coeur on a des amis, par la tête on a des maîtres. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il faut aimer les parents et servir les maîtres. [Veyrières 1913 #5123]

Ohabolana Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Rinara 1974 #3081]
Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha : sady mahataho-mahamenatra. [Veyrières 1913 #664]
Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha, tady mahataho-mahamenatra. [Houlder 1895 #1534]
Toy ny vato ambony loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Rinara 1974]
Toy ny vato ambony loha : sady mahataho-maha-menatra. [Cousins 1871 #3250, Nicol 1935 #354]
Dikanteny frantsay Les grands et les chefs sont comme les pierres qu' on porte sur la tête à a corvée : ils donnent de la crainte et de la honte. [Veyrières 1913 #664]
Les grands sont comme des pierres qu' on porte sur la tête: ils rendent craintifs et honteux. [Houlder 1895]
(Les grands sont comme) une pierre au-dessus de la tête : l’on en a à la fois honte et peur. [Nicol 1935 #354]
Fanazavana frantsay Souvent la corvée consistait à porter ainsi de grosses pierres. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny rafozana toy ny vato ambony loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Veyrières 1913 #1460]
Dikanteny frantsay Les beaux-parents c' est comme une pierre au-dessus de la tête : cela engendre la crainte et le respect. [Veyrières 1913 #1460]

Ohabolana Ny trosa loha lalan' ny henatra. [Rinara 1974]

Ohabolana Ny vavy no fahanana, ka ny lahy voavely loha. [Veyrières 1913 #1319, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Une femme à faire vivre, la tête du mari en est toute meurtrie. [Veyrières 1913 #1319]
Fanazavana frantsay Se disait des femmes exigeantes. [Veyrières 1913 #1319]

Ohabolana Ombalahy mena fotsy, loha, ka tsy menatra izay hivalan-tsaha. [Veyrières 1913 #6321]
Ombilahy mena, fotsy loha, ka tsy menatra izay hivalan-tsaha. [Rinara 1974 #3411]
Ombilahy mena fotsy loha, ka tsy menatr’ izay hivalan-tsaha. [Cousins 1871 #2561]
Dikanteny frantsay Taureau rouge et blanc : il est la tête, et cependant il n' a pas honte de se laisser aller au courant de la rivière. [Veyrières 1913 #6321]
Fanazavana frantsay Se disait de l'entrainement des passions. [Veyrières 1913 #6321]

Ohabolana Omby loha, dia tataka omby tena, ny kely no mialoha ny lehibe. [Rinara 1974 #3431]

Ohabolana Omby maty anaka : raha tsy aseho ny lohany, tsy mamoy ny reniny. [Rinara 1974 #220]
Omby maty anaka : raha tsy aseho ny lohany, tsy mety mamoy ny reniny. [Cousins 1871 #2551, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Vache dont le veau meurt : si on ne lui montre pas la tête du veau, la mère ne l' abandonne pas comme mort. [Veyrières 1913 #6378]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui sont tenaces dans leurs espérances malgré tout ce qu' on leur dit. [Veyrières 1913 #6378]

Ohabolana Parasin' Ambohimanoa: ny vavy be loha, ary ny lahy no kibotaina, ka samy mahalala ny anjarany. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Les puces d' Ambohimanoa: les femelles ont une grosse tête et les mâles un gros ventre, de sorte quelles connaissent leurs défauts respectifs. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha tany misy hotsaka, dia misy sahona; ary raha tany misy loha, dia misy lela; ary raha tany misy lela, dia misy havitra. [Houlder 1895]
Raha tany misy hotsaka, dia misy sahona ; ary raha tany misy loha, dia misy lela ; ary raha tany misy lela, dia misy hevitra. [Veyrières 1913 #307]
Raha tany misy hotsaka, dia misy sahona; ary raha tany misy loha, dia misy lela; ary raha tany misy olona, dia misy havitra. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Si dans un pays il y a des mares, il y a des grenouilles ; s' il y a des têtes, il y a des langues ; et s' il y a des langues, il y a des pensées. [Veyrières 1913 #307]
Si un pays contient des mares, il y a des grenouilles; et si un pays contient des têtes, il y a des langues; et si un pays contient des langues (ou: des gens), il s' y trouve des idées. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha ; ary raha tataka omby loha, dia tataka omby lena, toy ny rano am--pasika. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha; ary raha tataka omby loha, dia tataka omby tena. [Houlder 1895 #1364]
Raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha, raha tataka omby loha dia tataka omby tena, toy ny rano am--pasika. [Rinara 1974 #3660]
Dikanteny frantsay Une ouverture ou le doigt peut entrer est bientôt une ouverture où peut passer la tête ; et quand la tête y passe, c’est bientôt tout le corps qui peut s’y introduire, — telle l’eau dans le sable. [Nicol 1935 #226]
Un trou grand comme le doigt deviendra bientôt assez grand pour que la tête puisse y passer; et par un trou où la tête peut passer, le corps tout entier passera bientôt. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les petits commencements peuvent mener loin, surtout dans le mal. [Houlder 1895]

Ohabolana Ramahaimanana no voatora-trano, ka Rainikotoamboa no lava hoho. [Houlder 1895 #54]
Ramahaimanana no voatora-trano, ka Rainikotoamboa no lava loha. [Rinara 1974 #3695]
Renimahaimanana no voatora-trano, koa Rainikotoamboa no lava kiho. [Cousins 1871 #2789, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay C' est Renimahaimanana qui reçoit des pierres sur sa maison pour accusation de sorcellerie et c' est Rainikotoamboa qui a les coudes longs. [Veyrières 1913]
On jette des pierres contre la maison d' un tel, mais c' est un autre qui a les ongles longs. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. passe pour sorcier. [Houlder 1895]
Se disait des ménages qui avaient mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #1328]

Ohabolana Sangy miohatra ny loha, tsy mba an' olon-tiana. [Rinara 1974]

Ohabolana Saro-tahotra ny masony, ka tia vidy ny lohany. [Cousins 1871 #2871]

Ohabolana Satroka efa, ny loha nivonto. [Samson 1965 #S24]

Ohabolana Sikidin-tsaka : ny loha samy hafa, fa ny fo iray ihany. [Rinara 1974 #3883, Veyrières 1913]
Sikidin-tsaka : samy manana ny lohany, fa ny fo iray. [Veyrières 1913 #138]
Sikidi-saka: ny loha samihafa; fa ny fo iray ihany. [Cousins 1871]
Toy ny sikidin-tsaka : ny fo iray ihany, fa ny loha samy manana ny azy. [Rinara 1974 #4323]
Toy ny sikidy saka: ny fo iray ihany, fa ny loha no samy hafa. [Houlder 1895 #37]
Dikanteny frantsay L' oracle au moyen d' un chat: il n' y a qu' un cœur, mais il y a plusieurs têtes. [Houlder 1895 #37]
Sikidy des chats : la tête est différente, mais le coeur est le même. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' ils sont tous les mêmes. [Veyrières 1913 #138]

Ohabolana Sola loha be volom-bava : misara-tsy ampy. [Samson 1965 #S46]

Ohabolana Sola loha miady faha-diavolana : ny lohany foana hita. [Samson 1965 #S47]

Ohabolana Sola manasa tava ka vita hatramin' ny loha. [Rinara 1974 #3932]
Sola manasa tava: vita mbamy ny loha. [Cousins 1871]
Sola manasa tava : vita mbamin' ny loha. [Veyrières 1913 #2137]
Dikanteny frantsay Chauve qui se lave la figure : tout est fait jusqu' à la tête. [Veyrières 1913 #2137]

Ohabolana Sola mitanina andro, ka any an-doha no mahatsiaro mahamay aloha. [Veyrières 1913 #5625]
Sola mitanina andro : ny loha efa mahamay, fa ny tena mbola mangatsiaka. [Veyrières 1913 #5626]
Sola mitanin' andro: ny loha efa mahamay, fa ny tena mbola mangatsiaka. [Cousins 1871 #2927]
Sola mitanin' andro : ny loha efa mahamay, nefa ny tena mbola manara. [Rinara 1974 #3938]
Dikanteny frantsay Chauve qui se chauffe au soleil : c' est sa tête qui sent la première la chaleur. [Veyrières 1913 #5625]
Chauve qui se chauffe au soleil : sa tête est brûlante, et sa personne est froide. [Veyrières 1913 #5626]
Fanazavana frantsay Se disait des gens en colère. [Veyrières 1913 #5626]
Se disait des gens rouges de colère. [Veyrières 1913 #5625]

Ohabolana Sotro vokaka, ka ny tsy omby ny kibo aohatra ny loha. [Rinara 1974]

Ohabolana Tany tsy very lohany, omby tsy andrasam-pamato. [Houlder 1895 #2217]
Dikanteny frantsay Un pays qui n' a pas perdu son chef, des bœufs qui ne sont pas gardés (contre les voleurs) par des charmes. [Houlder 1895]

Ohabolana Tataka omby tondro tsy zairina, tataka omby loha vao zairina. [Veyrières 1913 #6254]
Dikanteny frantsay Lorsqu' il y a qu' une petite déchirure et que le doigt seulement passe par le trou on ne s' en occupe pas, ce n' est que lorsque la tête peut passer dans le trou qu' on se donne la peine de recoudre. [Veyrières 1913 #6254]
Fanazavana frantsay On attend à tort que les dégâts soient considérables pour y remédier. [Veyrières 1913 #6254]

Ohabolana Toy ny andevolahy miandry faty : izay mahery vava ihany no amboninjato. [Veyrières 1913 #593, Cousins 1871]
Toy ny andevolahy miandry faty, ka izay mahery vava no lohany. [Houlder 1895]
Toy ny ankizilahy miandry faty, ka izay be vava no lohany. [Rinara 1974 #4262]
Dikanteny frantsay Esclaves qui veillent un mort : le plus fort en bouche est centenier. [Veyrières 1913 #593]
Semblables aux esclaves veillant un mort: c' est celui qui parle le plus qui est considéré comme chef. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les braillards l'emportent. [Veyrières 1913 #593]
Parce que chez les esclaves il n' y avait ni organisation ni hiérarchie. [Houlder 1895]

Ohabolana Toy ny rano am--pasika; raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha; ary raha tataka omby loha, dia tataka omby tena. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Comme de l'eau dans le sable: si elle trouve une ouverture grande comme le doigt, elle en fera bientôt une autre grande comme la tête; et enfin, une aussi grande que le corps. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se dit, au figuré, des fautes légères qui peuvent conduire aux péchés les plus graves. [Houlder 1895]

Ohabolana Toto vary lena, ka samy miady ho lohany. [Rinara 1974 #286]

Ohabolana Tratra aron' ny kibo, loha aron' ny vozona. [Rinara 1974 #4390]

Ohabolana Tsy maso va sa fiandry loha no tsy mahita izay hojerena? [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy mety raha atao ondrilahy tsindrim-barotra, ka lehibe fa tsy mba lohany. [Rinara 1974 #4584]
Tsy mety raha atao ondrilahy tsindrim-barotra : lehibe tsy mba lohany. [Cousins 1871 #3404]

Ohabolana Tsy mety raha manao hoatry ny sinibe : ny loha saronana, fa ny tenabe mitanjaka. [Veyrières 1913 #3080]
Dikanteny frantsay Il n' est pas décent d' imiter la grande cruche à eau dont la tête seule est recouverte, alors que tout le reste du corps est nu. [Veyrières 1913 #3080]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne rougissent pas d' être nus. [Veyrières 1913 #3080]

Ohabolana Tsingala sy dinta, ka samy isorohana ihany ny lohany sy ny vodiny. [Rinara 1974 #4443]
Tsingala sy dinta: samy isorohana ihany ny lohany sy ny vodiny. [Cousins 1871]

Ohabolana Tsy ny tandrony ihany no aron' ny lohany, fa ny sofiny koa mba mihaino. [Rinara 1974 #310]

Ohabolana Vaky loha manompo toa fantaka. [Rinara 1974 #311]
Vaky loha manompo toy ny fantaka. [Veyrières 1913 #601]
Dikanteny frantsay Le serviteur d' un maître trop exigeant est comme le pieu qu' on frappe pour l' enfoncer : on continue à le frapper, après même qu' il a la tête fendue. [Veyrières 1913 #601]
Fanazavana frantsay L'esclave a beau travailler, il est toujours grondé par un maître trop exigeant ; se disait de ceux qui étaient punis pour avoir rendu un service. [Veyrières 1913 #601]

Ohabolana Vaky loha niady horaka : samy mitondra ny azony. [Samson 1965 #V16]

Ohabolana Vaky loha vao mipiaka ampinga. [Houlder 1895 #1140, Veyrières 1913 #6260, Rinara 1974 #312]
Dikanteny frantsay Avoir la tète brisée avant de brandir le bouclier. [Veyrières 1913 #6260]
Avoir la tête cassée avant de brandir son bouclier (en le faisant résonner). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Manque de prévoyance. [Veyrières 1913 #6260]

Ohabolana Valavo nitety amandotra : tsy mbola dila ny lohany ka mikiokioka. [Samson 1965 #V63]
Valavo nitety amandotra: tsy mbola dila ñy lohany koza ka mikiokioka. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Voalavo nitety mandotra: tsy mbola afaky ny lohany akory ka mikiakiaka. [Houlder 1895]

Ohabolana Vary lena voatoto: ka samy te-ho lohany. [Houlder 1895 #647]
Dikanteny frantsay Du riz encore mouillé et qu' on vient de piler: tous les grains veulent être les premiers. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Quand on pile du riz encore humide, les grains se brisent tous au lieu de rester entiers et quand on vanne, tous ces menus morceaux sont ou paraissent être les premiers, c. à. d. au-dessus, puis qu' ils sont plus légers; ce proverbe s' emploie pour montrer que ce ne sont pas toujours les meilleurs qui occupent les premières places. [Houlder 1895]

Ohabolana Voatavo tsy mifandraka : ny loha ananana, fa ny vava hamely tsy misy. [Veyrières 1913 #1546, Cousins 1871 #3713]
Dikanteny frantsay Courges qui ne sont pas ouvertes avec un ciseau : elles ont une tête mais elles n' ont pas de bouche pour frapper. [Veyrières 1913 #1546]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants qui n' ont pas atteint l'âge de raison, ou qui ne savent pas parler. [Veyrières 1913 #1546]

Ohabolana Vorona ambo loha : mora taka-balavala. [Samson 1965 #V98]

Ohabolana Vovonana iadian' ny lohany. [Veyrières 1913 #270, Rinara 1974 #326]
Dikanteny frantsay Le souverain auquel tout aboutit, est comme le faîtage de la maison où tous les chevrons aboutissent. [Veyrières 1913 #270]
Fanazavana frantsay On employait l' expression pour désigner le soutien d'une famille. [Veyrières 1913 #270]

Ohabolana Zaza be loha, omen-tehina vao mitsingoloka. [Veyrières 1913 #1549, Cousins 1871 #3774, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Enfant à grosse tête : on lui donne une canne et il tombe la tête en avant. [Veyrières 1913 #1549]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux à qui un secours rendait mauvais service. [Veyrières 1913 #1549]

Fizahan-teny