Fizahan-teny

Ohabolana : mahita

Ohabolana Akanga tsara soratra takalozana akoho taman-trano. [Rajemisa 1985 #41, Abinal 1888]
Aza atakalo akanga tsara soratra ny akoho taman-trano. [Rajaonarimanana 1995]
Mahita ny akanga tsara soratra ka manary ny akoho taman-trano. [Houlder 1895 #1667, Veyrières 1913 #1377, Rinara 1974 #1887, Cousins 1871 #1427]
Ny akoho taman-trano atakalo akanga mandositra. [Veyrières 1913 #1388]
Tsy mety raha ny akanga tsara soratra, no andaozana ny akoho taman-trano. [Veyrières 1913 #1412]
Fanazavana malagasy Zavatra marevaka ivelany anariana zava-tsoa maharitra. [Rajemisa 1985 #41]
Dikanteny frantsay Ce n' est pas bien d' abandonner pour une pintade au beau plumage, la poule domestique habituée à la maison. [Veyrières 1913 #1412]
Changer une poule domestique habituée à la maison, pour prendre une pintade coureuse. [Veyrières 1913 #1388]
Échanger un bien solide contre un bien fallacieux de brillante apparence. [Abinal 1888]
N'échangez point un bien solide contre un bien fallacieux. [Rajaonarimanana 1995]
Voir une pintade au beau plumage et abandonner pour elle la poule domestique habituée à la maison. [Veyrières 1913 #1377]
Voir une pintade de belle couleur et se défaire de la poule qu' on avait depuis longtemps. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait du mari abandonnant la mère de ses enfants pour prendre une coureuse de belle apparence ; il se disait aussi des gens qui laissaient un bien sûr, pour un autre moins sûr. [Veyrières 1913 #1412]
Se disait des maris qui laissaient leur femme pour prendre une coureuse de belle apparence. [Veyrières 1913 #1377]
Se disait du mari se laissant séduire par une femme de belle apparence et quittant pour elle la mère de ses enfants. [Veyrières 1913 #1388]

Ohabolana Andevolahy mahita entan-kitay, ka mahatsiaro ny fanompoana fanao. [Veyrières 1913 #510, Cousins 1871 #179]
Mpanompo mahita an' entan-kitay ka mahatsiaro ny fanompoana fanao. [Rinara 1974 #2599]
Dikanteny frantsay Esclave qui aperçoit une charge de paille à brûler : il se rappelle la corvée qu' il a l' habitude de faire. [Veyrières 1913 #510]
Fanazavana frantsay La tâche à faire est toujours là. [Veyrières 1913 #510]

Ohabolana Aza atao fiantontana raha resy ny havana. [Rinara 1974]
Aza atao filana raha tsy mahita, na fiantontana raha resy ny havanao. [Veyrières 1913 #806, Houlder 1895]
Aza atao filana raha tsy mahita ny havana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay N' allez pas demander à vos parents quand vous n' avez rien trouvé ailleurs, et n' ayez pas recours à eux quand vous êtes battu. [Houlder 1895]
N' attendez pas de n' avoir rien trouvé ailleurs pour demander à vos parents, n' attendez pas d' être vaincu pour recourir à eux. [Veyrières 1913 #806]

Ohabolana Aza atao hoatry ny kifafa : mipepipepy marain-tsy hariva, ka tsy hita izay rariny hiainana. [Veyrières 1913 #753]
Aza atao ohatra ny kifafa: mipepipepy marain-tay hariva, ka tsy mahita izay rariny hiainana. [Cousins 1871]
Aza atao toy ny kifafa : mipepipepy marain-tsy hariva, nefa tsy mahita izay rariny iainana ihany. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne le traitez pas comme le balai : du matin au soir, il va à droite et à gauche, toujours occupé, sans jamais recevoir un témoignage de satisfaction, sans pouvoir jamais se reposer. [Veyrières 1913 #753]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas accabler de travail les petits sans les encourager. [Veyrières 1913 #753]

Ohabolana Aza atao tsy mahita hiainana : raha misioka, atao hoe misiotsio-poana, nony tsy misioka indray, lazaina ho manary sioka. [Rinara 1974 #422]
Aza tsy hita hiainana: raha misioka, atao hoe : Misiotsio-poana; raha tsy misioka, atao hoe : Manary sioka. [Veyrières 1913 #759, Cousins 1871 #353]
Misioka, ataony hoe : " misiotsio-poana " ; tsy misioka ataony hoe : " manary sioka " . [Veyrières 1913 #5815, Cousins 1871 #1835]
Misioka ataony hoe : misiotsio-poana, tsy misioka indray ataony hoe manary sioka. [Rinara 1974 #2411]
Dikanteny frantsay Ne soyez pas difficile au point de ne pas laisser de repos aux gens : si on siffle, vous dites qu' on siffle sans motif ; si on ne siffle pas, vous dites qu' on fait la sourde oreille. [Veyrières 1913 #759]
Si vous sifflez, on dit que vous sifflez pour rien et que vous tuez le temps ; si vous ne sifflez pas, on dit que vous faites semblant de ne pas entendre le coup de sifflet pour ne pas répondre. [Veyrières 1913 #5815]
Fanazavana frantsay Ce proverbe fait allusion à la manière malgache de s' appeler en sifflant ; il se disait des maîtres trop exigeants qui étaient toujours à gronder leurs inférieurs. [Veyrières 1913 #759]
Les Malgaches sifflaient pour appeler. Le sens est : quoi qu'on fasse, on sera blâmé. [Veyrières 1913 #5815]

Ohabolana Aza mahita ny faty ka tonga mampahatsiatsiahy ny alahelo. [Rinara 1974 #36]

Ohabolana Aza manao halatra ondrin' Imahakà : raha misy mahita, hizahako ny havesany, nony tsy misy mahita dia lasany tokoa. [Rinara 1974]
Aza manao halatr' ondrin' Imahakà: ka mody mizaha ny havesany. [Houlder 1895]
Aza manao halatr’ ondrin’ Imahakà : mody manao hoe: "Hizahako izay havesany". [Cousins 1871]
Halatra ondrin' Imahakà : raha tsy misy mahita dia lasana, fa raha tran' ny olona dia hitsapako ny havesany. [Rinara 1974 #1253]
Halatr’ ondrin’ Imahaka : raha hitan’ olona dia hoe : Mba hizahako ny havesany ; fa nony tsy misy mahita, dia ngoahana. [Cousins 1871 #1014]
Dikanteny frantsay Ne volez pas des moutons à la façon d' Imahakà, lequel (en soulevant un mouton pour l' emporter) prétendait seulement le soupeser. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Imahakà est, avec son compère Ikotofetsy, un fripon fameux des contes malgaches. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manao tovolahy mahita fotsimbary, ka arotsahy ihany. [Rinara 1974 #597]
Toy ny tovolahy mahita fotsimbary, ka "Arotsahy, arotsahy ihany" . [Houlder 1895 #1920]
Tovolahy mahazo fotsimbary, ka " arotsahy ihany " . [Veyrières 1913 #1590]
Tovolahy mahita fotsimbary : tsy mitsapa izay ho farany, fa ny "arotsahy ihany". [Rinara 1974 #4232]
Tovolahy mahita fotsimbary : tsy mitsapa ny farany, fa " arotsahy ihany " . [Veyrières 1913 #1590, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Comme un jeune homme trouvant du riz blanc (c.à.d. décortiqué) et disant: "Mettez-le dans la marmite" . [Houlder 1895]
Jeune homme qui a du riz décortiqué : il ne songe pas à l' avenir mais il dit : faites-en toujours cuire, et il le consomme. [Veyrières 1913 #1590]
Fanazavana frantsay Ce n' est pas lui qui a eu la peine de le produire, et il ne pense pas non plus au lendemain. [Houlder 1895]
Se disait des prodigues et des imprévoyants. [Veyrières 1913 #1590]

Ohabolana Bara mahita riake. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Bara qui voit la mer. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Il est très étonné. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Didimaso an-danonana, ka mitomany mahita ny soa. [Houlder 1895]
Didimaso an-danonana : mitomany mahita ny soa. [Veyrières 1913 #2597]
Didimaso an-danonana : mitomany mahita soa. [Cousins 1871 #842]
Dikanteny frantsay Chassieux au milieu des réjouissances publiques : il pleure en voyant de belles choses. [Veyrières 1913 #2597]
Un chassieux avec un bon oreiller: il dort tout en étant malade. Un chassieux assistant à une réjouissance publique: il pleure en voyant ce qui est bon (c.à.d. la fête). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il pleure sans le vouloir. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui pleurnichent toujours. [Veyrières 1913 #2597]

Ohabolana Didimaso maro anaka, ka tsy mahita ny efa nihinana. [Houlder 1895]
Didimaso maro anaka : tsy mahita ny efa nihinana. [Veyrières 1913 #908]
Didimaso maro anaka : tsy nahita ny efa nihinana. [Cousins 1871 #845]
Dikanteny frantsay Femme aux yeux chassieux qui a beaucoup d' enfants : elle ne distingue pas quels sont ceux qui ont déjà mangé. [Veyrières 1913 #908]
Un chassieux ayant beaucoup d' enfants: il ne voit pas ceux qui ont déjà mangé. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des mères négligentes. [Veyrières 1913 #908]

Ohabolana Fotsy maso an-danonana, tsy vatra ny hiondrika, ka aseho vahoaka sao tsy mahita ny hitan' ny olona. [Rinara 1974]

Ohabolana Hianareo no maso mahita ny ditsika, ary kibo mahalala ny noana. [Cousins 1871 #1070]
Hianareo no maso mahita ny ditsoka sy kibo mahalala ny noana. [Rinara 1974]
Maso mahita ny ditsika ary kibo mahalala ny noana. [Nicol 1935 #345]
Dikanteny frantsay Œil qui discerne les grains de poussière, estomac qui discerne l’heure du repas. [Nicol 1935 #345]

Ohabolana Ilaikamo mindram-pangady, ka "aza mahita anie aho". [Rajemisa 1985]
Ilay kamo mindram-pangady; koa, "Aza mahita anie aho" . [Houlder 1895]
Ilay kamo nindram-pangady : "Aza mahita anie aho". [Rinara 1974 #1402, Cousins 1871 #1116, Nicol 1935 #187]
Lay kamo mindram-pangady, ka aza mahita anie aho, Andriamanitra. [Veyrières 1913 #3952]
Ny kamo mindram-pangady, ka aza mahita anie aho. [Veyrières 1913 #3952]
Fanazavana malagasy Ilazana olona tsy te hiasa ka mirary ny tsy hahitany angady hiasany, na olona manao alasafay fotsiny ka toa voatery hanao zavatra nefa tsy araka ny fony akory. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le paresseux emprunte une bêche : puissé-je, dit-il, ne pas en trouver. [Veyrières 1913 #3952]
Le paresseux qui voudrait emprunter une bêche : " Puissé-je ne pas en trouver ! ". [Nicol 1935 #187]
Un paresseux cherchant une bêche à emprunter dit: "Puissé-je n'en pas trouver" . [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Prétexte pour ne pas travailler. [Veyrières 1913 #3952]

Ohabolana Irak' Ingahimbazo : ny mahita ihany no mandeha. [Veyrières 1913 #3800, Rinara 1974 #1443, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Commissionnaires d' Ingahimbazo : ce sont toujours ceux qui sont au courant, qui partent. [Veyrières 1913 #3800]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui abusent des gens de bonne volonté. [Veyrières 1913 #3800]

Ohabolana Izaho tsy mahalala akoho bevohoka, fa rehefa mikakaka izy saronako. [Rajemisa 1985]
Izaho tsy mahita izay akoho bevohoka, fa izay mikakakaka, saronako. [Rinara 1974 #104]
Izaho tsy mahita izay akoho bevohoka, fa raha mikakaka saronako. [Veyrières 1913 #6227, Cousins 1871 #1168]
Fanazavana malagasy Ilazana ny zava-miseho ety ivelany, toy ny feo, izay mazana entina mitsara ny tena toe-javatra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Je ne vois pas si une poule va avoir des poussins, mais quand son gloussement annonce qu' elle va pondre, je la couvre avec la corbeille. [Veyrières 1913 #6227]

Ohabolana Jamba mamintana andro : mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita masoandro ho an-tena. [Rinara 1974]
Jamba mamintan-andro : mahita masoandro ho an’ olona, fa tsy mahita masoandro ho any ny tenany. [Cousins 1871 #1212]
Jamba mamintan' andro : mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita masoandro ho an' ny tenany. [Veyrières 1913 #2151, Nicol 1935 #443]
Dikanteny frantsay Aveugle qui prend le jour à l'hameçon, c'est-à-dire qui manque de ponctualité : il voit le soleil pour les autres, mais il ne le voit pas pour lui. [Veyrières 1913 #2151]
Aveugle qui se fait devin pour les jours à venir ; il voit le soleil pour les autres, mais pour lui-même ne voit rien. [Nicol 1935 #443]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui apprécient les choses différemment pour eux et pour les autres. [Veyrières 1913 #2151]

Ohabolana Jamba misidiky : mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita mazava ho an-tena. [Veyrières 1913 #2152]
Jamba misikidy: mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita mazava ho an-tena. [Houlder 1895 #2073]
Dikanteny frantsay Aveugle qui pratique l' art divinatoire : il voit pour les autres auxquels il prédit l' avenir, mais pas pour lui. [Veyrières 1913 #2152]
Un aveugle qui pratique l' art divinatoire y voit bien pour les autres (puisqu' il prétend lire leur avenir), mais il n' y voit pas pour lui-même. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' était une croyance populaire que, certains, ordinairement des pauvres, étaient capables d'obtenir tout ce que l' on désirait. [Veyrières 1913 #2152]

Ohabolana Jamba mitanina andro : finaritra ny hafanany fa tsy mahita ny famirapiratany. [Veyrières 1913 #2154]
Jamba mitanina andro : ny hafanana dia lavorary fa ny famirapiratana no tsy hita. [Rinara 1974 #1543]
Jamba mitanin' andro: finaritry ny hafanany, fa tsy mahita ny famirapiratany. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Aveugle qui se chauffe au soleil : il se réjouit de sentir sa chaleur, mais il ne voit pas sa lumière. [Veyrières 1913 #2154]
Un aveugle se chauffant au soleil: il est content de sentir sa chaleur, mais il ne peut voir son éclat. [Houlder 1895]

Ohabolana Jamba mizaha fitaratra, ka mifampitsirika samy ratsy : ny iray mijery fa tsy mahita ary ny iray mahita fa tsy miteny. [Rinara 1974]
Jamba mizaha fitaratra, ka mifampitsirika samy ratsy : ny iray mijery fa tsy mahita, ny iray mahita fa tsy miteny. [Cousins 1871 #1210, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Aveugle qui regarde un miroir : ce sont deux malheureux qui sont en présence : l' un regarde et ne voit pas, l'autre voit et ne parle pas. [Veyrières 1913 #2156]
Fanazavana frantsay Il faut s' entraider entre malheureux. [Veyrières 1913 #2156]

Ohabolana Jike misikile : mahita soa ho añ'olo fe tsy mahita mazava ho an-teña. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un aveugle pratiquant l'art divinatoire : il voit bien pour les autres, mais il ne voit pas pour lui-même. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Jike mitsatsik'anjo : mazoto amiñi ty hafanañe fe tsy mahita ty hazavañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Jike mitsatsik'anjo : mazotoñi ty hafanañe fe tsy mahita ty hazavañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Jike mitsatsik'anjo : mazoto ty hafanañe fe tsy mahita ty famirapiratseñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un aveugle se chauffant au soleil : il est content de sentir sa chaleur, mais il ne peut voir son éclat. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Lahy antitra manina : hitsinjo tsy mahita, handeha tsy afaka. [Veyrières 1913]
Lahy antitra manin-kavana: hitsinjo, tsy mahita ; handeha, tsy afaka. [Houlder 1895 #1954, Cousins 1871 #1295, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Un vieillard s' ennuyant après ses parents (ou ses amis): il voudrait regarder, mais ne peut pas voir; il voudrait aller (auprès d' eux), mais ne peut plus marcher. [Houlder 1895 #1954]
Vieux qui a la nostalgie et veut revoir ses parents et son pays : il veut regarder et il ne voit pas, il veut marcher et il ne peut pas. [Veyrières 1913 #1823]
Fanazavana frantsay Se disait des désirs inutiles ou impossibles. [Veyrières 1913 #1823]

Ohabolana Lambo mitoto-bozaka : tsy mahita ny ora-manelatra. [Veyrières 1913 #4239, Rinara 1974 #1721, Cousins 1871 #1314]
Dikanteny frantsay Sanglier qui se tapit sous les herbes : il ne voit pas l' orage précédé d' éclairs. [Veyrières 1913 #4239]
Fanazavana frantsay Se disait du coupable qui ne voit pas le châtiment imminent. [Veyrières 1913 #4239]

Ohabolana Lozan' izay mahita ka tsy milaza, ary lozan' izay ilazana ka tsy mino. [Veyrières 1913 #6506, Cousins 1871 #1387]
Dikanteny frantsay Malheur à celui qui voit et n' avertit pas, malheur à celui qui est averti et ne veut rien croire. [Veyrières 1913 #6506]

Ohabolana Mahita amboa miady taolana ka mahatsiaro ny hena fony nandro. [Cousins 1871 #1423, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Mahita ny amboa miady taolana, ka mahatsiaro ny hena fony nandro. [Veyrières 1913 #2510, Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Ilazana ny fisehoanjavatra izay mamohafoha ny fotoana teo aloha; zavatra kely mampahatsiahy ny lasa, na soa izany na ratsy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay En voyant des chiens se disputer des os, on se souvient de la viande (abondante) de la Fête passée. [Houlder 1895]
Voir des chiens qui se disputent un os et se rappeler la viande qu' on a mangé aux réjouissances de la fête du Bain royal. [Veyrières 1913 #2510]
Fanazavana frantsay Au moment du Fandroana (Fête du bain), on tuait beaucoup de bœufs, et même les chiens mangeaient de la viande à ce moment-là. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres gens qui ne font guère liesse qu' au premier jour de l' année ; se disait aussi des gourmands à qui l'eau revenait à la bouche au souvenir du festin. [Veyrières 1913 #2510]

Ohabolana Mahita anay irery tena ka mandroaka maizim-bolana. [Rinara 1974 #1883]
Mahita anay lavi-kavana ka miady mena masoandro. [Rinara 1974 #1884]
Mahita anay lavi-kavana, ka miady mena masoandro ; mahita anay irery tena, ka mandroaka anay maizim-bolana. [Veyrières 1913 #1093, Cousins 1871 #1424]
Sao mahita anay lavi--kavana ka mandroaka mena-masoandro. [Rinara 1974]
Sao mahita anay lavi--kavana ka miady mena-masoandro. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Quand on voit que nos parents habitent loin, on nous suscite des procès à l' heure où le soleil est rouge et sur le point de se coucher ; quand on nous voit sans enfants, on nous chasse par une nuit sans lune. [Veyrières 1913 #1093]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le malheur des gens sans famille, sans appui ; sens plus général : on profite de nos difficultés pour nous susciter des procès. [Veyrières 1913 #1093]

Ohabolana Mahita anay votsa vava ka mitati-kabary isan' andro. [Rinara 1974 #1885]

Ohabolana Mahita loza aho, ry ikaky sy ineny, hoy ny akofa, fa ny hiako ihany no nanarian' ny olona ahy. [Veyrières 1913 #1571, Cousins 1871]
Mahita loza, ry ikaky sy ineny, hoy ny akofa, fa ny hiako ihany no anarian' ny olona ahy! [Houlder 1895 #2203]
Mahita loza ry Ikaky sy Ineny, hoy ny akofa, fa ny hiako ihany no nanarian' ny olona ahy. [Rinara 1974 #1886]
Dikanteny frantsay Je suis dans la détresse, ô mon père et ma mère, dit la balle (du grain), car ce n' est qu' à cause de ma maigreur qu' on me rejette (au lieu d' avoir pitié de moi)! [Houlder 1895]
Le malheur m' accable, ô mon père et ma mère, dit le grain de riz coulé, car si les hommes m' ont rejeté, c' est à cause de ma maigreur. [Veyrières 1913 #1571]
Fanazavana frantsay Plaintes de jeune personne qui ne trouve pas à se marier. [Veyrières 1913 #1571]

Ohabolana Mahita loza Ikalamomba, fa misambo-balala ho an-janak' olona. [Houlder 1895 #1859]
Mahita loza, ry kala momba! misambo-balala ho any ny zanak’ olona. [Cousins 1871 #1426]
Mahita loza ry kala momba : misambo-balala ho an' ny zanak' olona. [Veyrières 1913 #1768]
Dikanteny frantsay La femme stérile est bien malheureuse, car elle ramasse des sauterelles pour les enfants des autres. [Houlder 1895]
Malheureuse la stérile : elle ramasse des sauterelles pour les enfants des autres. [Veyrières 1913 #1768]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le malheur des femmes stériles ; il fait allusion à une femme de la légende qui ramassait des sauterelles pour l'enfant d' une autre femme. [Veyrières 1913 #1768]

Ohabolana Mahita ny akohokelinay matavy, ka andeha hilalao ry zavavy. [Veyrières 1913 #919, Cousins 1871 #1428]
Mahita ny akohokelinay matavy, ka "andeha hilalao ry zazavavy". [Rinara 1974 #1888]
Dikanteny frantsay On voit que nos enfants sont dodues et on leur dit : allez vous amuser, filles. [Veyrières 1913 #919]

Ohabolana Mahita ny faty avy lavitra, ka mamohafoha ny alahelo. [Veyrières 1913 #2866, Cousins 1871 #1429]
Mijery ny faty avy lavitra, ka mamohafoha ny alahelo. [Veyrières 1913 #2866, Cousins 1871 #1429]
Dikanteny frantsay En voyant le cadavre rapporté de loin, toutes les douleurs se réveillent. [Veyrières 1913 #2866]
Fanazavana frantsay Les Malgaches aimaient rapporter dans le tombeau de famille, le cadavre de celui qui était mort au loin. [Veyrières 1913 #2866]

Ohabolana Mahita vola alohañi ty biby. [Poirot & Santio: Vezo]
Mahita volana alohan' ny biby. [Veyrières 1913 #353, Rinara 1974 #1890, Cousins 1871 #1430, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Répandre de faux bruits et en remontrer aux sages et aux chefs, c' est comme si on prétendait voir la lune avant les animaux. [Veyrières 1913 #353]
Voir la lune avant les animaux. [Poirot & Santio: Vezo, Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Être vantard. [Poirot & Santio: Vezo]
Les Malgaches croyaient que les animaux apercevaient la lune avant les hommes, aussi appelaient-ils le second jour de la lune : le jour où les animaux voient la lune hitam-biby ny volana ; ce proverbe dans son sens général signifiait : prétendre en remontrer à plus habile que soi. [Veyrières 1913 #353]
Se dit de quelqu' un qui discourt sur une chose dont il ne sait rien. Les Malgaches croient que les animaux, ayant meilleur vue, voient la nouvelle lune dès le second jour du mois, alors qu' eux mêmes ne l' aperçoivent que le troisième. [Houlder 1895]

Ohabolana Mananatra ny tsy mpankasitraka : sasatra, nefa tsy mahita soa amin' izy ireo. [Veyrières 1913 #6473]
Dikanteny frantsay Admonester des gens qui le prennent mal : on se fatigue mais on n' en retire pas de profit. [Veyrières 1913 #6473]

Ohabolana Manao lelam-bibilava : mitrangatranga ihany na tsy mahita sahona aza. [Rinara 1974 #2004]

Ohabolana Mandefera, izay mandefitra mahita soa. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Soyez patient : ceux qui savent supporter sont heureux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Paroles dites par les parents ou les amis, aux époux dans les difficultés du ménage. [Veyrières 1913 #1295]

Ohabolana Maso mahita vola. [Veyrières 1913 #4392]
Dikanteny frantsay Son oeil voit l' argent et il cède l' objet. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne peuvent pas résister à la vue de l' argent, et cèdent l'objet en voyant le prix. [Veyrières 1913 #4392]

Ohabolana Mirediredy ho lambolahy, fa rehefa mahita ny ampombo malemy, miketraka ho reni-kisoa. [Houlder 1895 #806]
Tsy misy henjana hoatry ny lambo : fa raha mahita ny ampombo, miketraka ho kisoa. [Veyrières 1913 #4636]
Tsy misy henjana ohatra ny lambo, fa raha mahita ny ampombo miketraka ho kisoa. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Il n' y a pas d' animal aussi vigoureux que le sanglier ; mais quand il voit du son, il s' amollit comme un porc. [Veyrières 1913 #4636]
Se vanter d' être un sanglier, puis, en voyant le son pâteux, descendre au rang de truie (en le mangeant, comme un porc domestique). [Houlder 1895 #806]
Fanazavana frantsay Les passions et l' intérêt amollissent. [Veyrières 1913 #4636]

Ohabolana Monina amoron' ala ka mahita ny mahitsy hokapaina. [Rajemisa 1985]
Raha monina amoron' ala, mahita ny mahitsy hokapaina. [Rinara 1974 #3624]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa ny fisian' ny tena amin' ny toerana iray dia ahalalana miohatra an' iza na iza izay rehetra mikasika an' io, na koa: izay zatra mifampikasokasoka amin' olona na zavatra maro no mahalala izay tokony hatao. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Mpisikidy tsy mahita tena. [Veyrières 1913 #131]
Dikanteny frantsay Le devin ne sait rien sur ce qui le concerne lui-même. [Veyrières 1913 #131]
Fanazavana frantsay S'il est malade, il ne peut pas se guérir lui-même ; le sens est analogue au proverbe : un médecin ne se guérit pas lui-même. [Veyrières 1913 #131]

Ohabolana Mpitery mahita ny tohany, ary mpandrohy mahita ny traingony. [Houlder 1895 #2290, Rinara 1974 #2626]

Ohabolana Na nanao tsy hitsangana aza ny vahiny, raha mahita ny ranom-bary halohalika, dia mba hiteny ihany. [Veyrières 1913 #6517, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay L'hôte a beau s'être promis de ne pas se lever, s' il voit que l' eau où l' on fait cuire le riz arrive jusqu' au genou, il parlera. [Veyrières 1913 #6517]
Fanazavana frantsay Devant une sottise évidente, on ne peut se retenir de donner des conseils. [Veyrières 1913 #6517]

Ohabolana Ny amoron-kady mahita ny tevana, ny amoron-drano no mahita ny lalina. [Rinara 1974 #188]
Ny ao amoron-kady no mahita ny tevana, ary ny eo amoron-drano no mahita ny rano lalina. [Veyrières 1913 #6240, Cousins 1871 #2180]
Ny eo amoron-kady no mahita ny tevana, ary ny eo amoron-drano no mahita ny rano lalina. [Nicol 1935 #89]
Dikanteny frantsay C’est au bord du jossé qu’on est bien placé pour voir le précipice ; c’est au bord de l’eau qu’on peut constater la profondeur du fleuve. [Nicol 1935 #89]
Ceux qui sont au bord du fossé voient le précipice ; ceux qui sont au bord de l' eau en voient la profondeur. [Veyrières 1913 #6240]
Fanazavana frantsay L'expérience rend prévoyant et prudent. [Veyrières 1913 #6240]

Ohabolana Ny eritreritra ohatra ny omby haolo ka raha mahita tady miranga. [Rinara 1974]

Ohabolana Ny lahy mamindra intelo ka mahazo hevitra; ny vavy miondrika inefatra vao mahazo ny azy. [Houlder 1895]
Ny lehilahy, raha mandingana intelo, mahazo hevitra ; ny vehivavy, raha miondrika inefatra, mahazo saina. [Veyrières 1913 #1878, Nicol 1935]
Ny lehilahy raha mandingana intelo mahazo hevitra, ny vehivavy raha miondrika in' efatra mahita saina. [Rinara 1974]
Ny lehilahy, raha mandingana intelo, mahazo hevitra ; ny vehivavy, raha miondrika inefatra, maka saina. [Veyrières 1913 #1678]
Dikanteny frantsay Au mari, il suffit de faire trois pas pour trouver son idée; mais il faut que la femme se penche quatre fois pour trouver la sienne. [Houlder 1895]
Il suffit à l'homme de faire trois pas pour trouver la décision à prendre ; la femme doit s' incliner profondément jusqu' à quatre fois avant de savoir que faire. [Veyrières 1913 #1678]
Que l’homme fasse trois pas, et il mûrira son idée ; que la femme s’incline quatre fois, et elle aura la lumière. [Nicol 1935 #327]
Fanazavana frantsay Drôle de façon d'exprimer la supériorité intellectuelle du sexe fort. [Houlder 1895]
L' homme l' emporte sur la femme dans l' art de discuter et de raisonner. [Veyrières 1913 #1678]

Ohabolana Ny manontany sy ny tsy manontany : ny manontany mahita ny fotony. [Veyrières 1913 #6146, Cousins 1871 #2332, Rinara 1974]
Ny manontany sy ny tsy manontany : ny manontany no misimisy kokoa. [Houlder 1895 #1164, Veyrières 1913 #6243]
Dikanteny frantsay Différence entre celui qui interroge et celui qui n' interroge pas : c' est celui qui interroge qui voit le fond des choses. [Veyrières 1913 #6146]
Interroger et ne pas interroger : il vaut mieux interroger. [Veyrières 1913 #6243]
Interroger et se taire:. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il faut examiner et approfondir. [Veyrières 1913 #6146]
interroger est préférable. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny tsy mahita no miantraitraika, fa ny mahita fola-drairay. [Veyrières 1913 #4887, Cousins 1871 #2520, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay C' est le propre de celui qui ne voit pas, de critiquer sans cesse ; mais celui qui voit se déclare satisfait. [Veyrières 1913 #4887]
Fanazavana frantsay Les ignorants sont toujours enclins à critiquer. [Veyrières 1913 #4887]

Ohabolana Raha mahita ny manantsody dia ta-hanira. [Houlder 1895 #2303, Cousins 1871 #2678]
Raha mahita ny manantsody, ny manantsody dia te-hanira. [Rinara 1974 #232]

Ohabolana Raha tsy mahita ny antonona hianao, dia ho sehatry ny tonony. [Rinara 1974 #3670]

Ohabolana Sakafo mahita havana. [Veyrières 1913 #1126, Rinara 1974 #3790, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est un repas qui rencontre un parent. [Veyrières 1913 #1126]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui arrive à propos. [Veyrières 1913 #1126]

Ohabolana Tanora kamo ka fosain' izay mahita. [Rinara 1974 #4055]

Ohabolana Toy izay mandrara--boanjo an-tsihy vitrana, ka izay nanahy ihany no mahita izay nikatrahany. [Veyrières 1913 #3310]
Toy izay mandrara--boanjo an-tsihy vitrana; ka izay nanahy ihany no nahita izay nikatranany. [Houlder 1895 #1618]
Dikanteny frantsay Celui qui a répandu des arachides sur une natte : lui seul qui les a mises à sécher, les a entendues sonner. [Veyrières 1913 #3310]
Comme celui qui a répandu les arachides sur une natte: lui seul, qui les a mises sécher, en a entendu le bruit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est celui qui s' est occupé d'me affaire qui la connaît bien. [Veyrières 1913 #3310]
C' est celui qui s' est occupé d' une chose qui sait comment elle s' est passée. [Houlder 1895]

Ohabolana Tonta ny ela, fa ho avy ny vao : ny maso mahita ny vao, fa ny ela tsy manaja ny vao. [Veyrières 1913 #3146, Cousins 1871 #3142]
Tonta ny ela, fa ho avy ny vao, ny maso no manaja ny vao fa ny ela tsy manaja ny vao. [Rinara 1974 #4201]
Dikanteny frantsay Ce qui dure depuis longtemps est vieux et usé, mais le neuf va venir : les yeux voient ce qui est nouveau, mais le temps ne respecte pas le neuf. [Veyrières 1913 #3146]
Fanazavana frantsay Tout passe. [Veyrières 1913 #3146]

Ohabolana Tsangan' afon' Anjanana : mahita ny ambany, mahita ny ambony. [Rinara 1974 #4396]
Tsangan' afon’ Anjanana: mahita ny ambony, mahatazana ny ambany. [Cousins 1871 #3276]
Tsangan' afon' Anjanana : ny ambony mahita, ny ambany mahatazana. [Veyrières 1913 #3313]
Dikanteny frantsay Signaux de feu à Anjanana : ceux qui sont sur les hauteurs les voient, ceux qui sont dans les endroits bas les voient. [Veyrières 1913 #3313]
Fanazavana frantsay Se disait d'une chose évidente, d'une affaire claire. [Veyrières 1913 #3313]

Ohabolana Tsy mahita fetry ny lanitra, tsy manjehy ny masoandro, tsy mandrefy ny tany. [Veyrières 1913 #262]
Tsy nahita fetry ny lanitra, tsy nanjehy ny masoandro, tsy nandrefy ny tany. [Cousins 1871 #3557]
Tsy nahita ny fetry ny lanitra, tsy nahajehy ny masoandro, tsy naharefy ny tany, nefa hitan' ny maso sy nodiavin' ny tongotra isan' andro. [Rinara 1974 #4758]
Dikanteny frantsay On ne voit pas les bornes du firmament, on ne mesure pas le soleil par empans, on ne mesure pas la terre à la brasse. [Veyrières 1913 #262]
Fanazavana frantsay Se disait de la puissance et de la grandeur du souverain, afin d' inspirer au peuple crainte et confiance. [Veyrières 1913 #262]

Ohabolana Tsy mahita masoandro. [Veyrières 1913 #2925]
Dikanteny frantsay Les morts et les prisonniers ne voient plus le soleil. [Veyrières 1913 #2925]

Ohabolana Tsy mba ny ambiaty mahita ny ao am--pon' ny lanitra. [Veyrières 1913 #3152, Rinara 1974 #4547, Cousins 1871 #3389]
Dikanteny frantsay Je ne suis pas l' arbuste ambiaty qui voit au sein du ciel et dont la floraison annonce le printemps. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' on ne sait pas. [Veyrières 1913]

Ohabolana Tsy mety raha atao hoatry ny latsin-trano : an-trano, tsy mahita hivoahana ; alatrano, tsy mahita hidirana. [Veyrières 1913 #4094]
Tsy mety raha atao ohatra ny latsin-trano : an-trano, tsy mahita hivoahana; ala-trano, tsy mahita hidirana. [Cousins 1871]
Tsy mety raha atao toy ny tery latsin-trano : alatrano tsy mahita hidirana ao an-trano tsy mahita hivoahana. [Rinara 1974 #4583]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas traiter quelqu' un comme les lattes du toit de la maison : si elles sont dedans elles n'ont pas la faculté de sortit, et si elles sont dehors elles n'ont pas la faculté de rentrer. [Veyrières 1913]

Ohabolana Tsy misy mahita kilema momba tena. [Houlder 1895 #136, Cousins 1871]
Tsy misy mahita kilema momba tena, na tsiny amin' olon-tiana. [Rinara 1974 #4723]
Dikanteny frantsay Nul ne s' aperçoit de ses propres défauts. [Houlder 1895]

Ohabolana Voanjo natoraka an-tsihivitrana, ka ny manahy no mahita izay nikatrahany. [Veyrières 1913 #5883]
Voanjo natoraka an-tsihivitrana, ka ny nanahy no mahita izay nikatrahany. [Cousins 1871 #3705]
Voanjo natoraka an-tsihivitrana, ka ny nanahy no nahita izay nikatrahany. [Rinara 1974 #4991]
Dikanteny frantsay Arachides jetées sur une grande natte formée de deux nattes cousues ensemble : celui qui les fait sécher sait bien où elles sont tombées. [Veyrières 1913 #5883]
Fanazavana frantsay Il les couve du regard. [Veyrières 1913 #5883]

Ohabolana Vody fahitra ka mahita ny tena atiny. [Rinara 1974 #5007]

Ohabolana Vorondolo sa matoriandro, no tratry ny mazava vao tsy mahita lalan-kaleha. [Rinara 1974]
Vorondolo sy matoriandro, ka mahita mazava vao jemby. [Rinara 1974]

Fizahan-teny