Fizahan-teny

Ohabolana : mandalo

Ohabolana Adaladala manam-benty, ka izay hita rehetra venty avokoa. [Houlder 1895 #1633]
Adaladala nanam-benty: izay hita rehetra venty avokoa. [Veyrières 1913 #2049, Cousins 1885 #4]
Randranobe nanam-benty, ka izay zavatr' olona mandalo : nday ho ahy venty avokoa. [Veyrières 1913 #1928]
Dikanteny frantsay Bête comme celui qui n' a que seize sous, et tout ce qu' il voit, il veut l' avoir pour seize sous. [Veyrières 1913 #2049]
Un sot qui avait (un morceau d' argent de) quatre-vingts centimes, tout ce qu' il voyait, il croyait que le prix en était de quatre-vingts centimes. [Houlder 1895]
Vieille qui n' a que seize sous : tout ce qu' elle voit, elle le veut pour seize sous. [Veyrières 1913 #1928]
Fanazavana frantsay Avant la conquête, la monnaie employée à Madagascar n' était autre chose que des morceaux d' argent de toutes grandeurs que l'on obtenait en coupant des piastres ou pièces de 5 francs. Pour savoir la valeur exacte de ces morceaux, il fallait les peser. [Houlder 1895]
Se disait des gens à idée fixe, des imbéciles ayant une marotte. [Veyrières 1913 #1928]
Se disait des simples d' esprit. [Veyrières 1913 #2049]

Ohabolana Amboa ngerom-bava, ka raha mandalo toa hitondra sokina ihany. [Veyrières 1913 #4269]
Amboa ngerom-bava : tazanina toa mitondra sokina, nony akaiky vavany ihany. [Rinara 1974]
Toy ny amboa ngerom-bava : tazanina toa mitondra sokina, nony hatonina vavany ihany. [Rinara 1974 #4258]
Dikanteny frantsay Chien qui a la gueule noire : quand il passe, on croit qu' il porte un hérisson. [Veyrières 1913 #4269]
Fanazavana frantsay Se disait des voleurs de profession : on les accuse toujours. [Veyrières 1913 #4269]

Ohabolana Aza manao miaramila be nify ka tsy mandalo katsa-maina. [Rinara 1974 #547]
Aza manao miaramila be nify, ka tsy mataho-katsa-maina. [Houlder 1895 #932]
Miaramila be nify, ka tsy mandalo katsa-maina. [Veyrières 1913 #439, Cousins 1885 #1729]
Miaramila be nify tsy mandalo katsa-maina. [Rinara 1974 #148, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy tokony hiaingitraingitra amin' ny sakafo rehefa eo am-panaovana ny fanompoana. [Rajemisa 1985]
Olona tsy mba sarotsarotiny fa vonona ny hanao na hihinana izay azo atao na hanina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ne vous dites pas un soldat pourvu de fortes dents et qui ne craint pas de manger du maïs sec et dur, car on pourrait vous demander de le prouver! [Houlder 1895 #932]
Soldats qui ont de grosses dents : ce n' est pas en vain qu' ils passent à côté d' un champ de maïs. [Veyrières 1913 #439]
Fanazavana frantsay On profite d' une bonne aubaine ; ou bien, on se nourrit de tout et sans choix. [Veyrières 1913 #439]

Ohabolana Aza mandalo tana-misy havana, fa miantranoa. [Veyrières 1913 #1138]
Aza mandalo tanà-misy havana. [Rinara 1974 #654, Cousins 1885 #562]
Aza mandalo tanàna misy havana. [Houlder 1895]
Tsy mety ny mandalo tana-misy havana. [Veyrières 1913 #1138]
Dikanteny frantsay Ne passez pas (sans vous y arrêter) près de la maison d' un ami. [Houlder 1895 #207]
Ne traversez pas le village où vous avez des parents sans leur faire l'honneur d' une visite. [Veyrières 1913 #1138]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas oublier les parents et les amis ; les Malgaches étaient visiteurs et hospitaliers. [Veyrières 1913 #1138]

Ohabolana Aza mandalo vorona voafandrika. [Veyrières 1913 #2694]
Dikanteny frantsay Ne passez pas près d' un oiseau pris au piège sans le délivrer. [Veyrières 1913 #2694]
Fanazavana frantsay Soyez bon pour les autres, car le malheur peut vous atteindre. [Veyrières 1913 #2694]

Ohabolana Kaodikaody ohatra ny amboam-bahiny: izay mandalo rehetra toa hikapoka daholo. [Cousins 1885]
Kaodikaody ohatra ny amboa vahiny, izay mandalo rehetra toa hikapoka daholo. [Rinara 1974]

Ohabolana Mahitsy tsy aritra : ny rariny tsy enti-mandalo. [Veyrières 1913 #643, Rinara 1974 #1891, Cousins 1885]
Mahitsy tsy aritra : ny rariny tsy enti-mandefitra. [Veyrières 1913 #643, Cousins 1885]
Ny hitsiny tsy aritra, ny rariny tsy enti-mandefitra. [Veyrières 1913 #3390, Houlder 1895]
Ny mahitsy tsy aritra, ny rariny tsy enti-mandalo. [Veyrières 1913 #2964, Rinara 1974 #3094, Cousins 1885]
Ny mahitsy tsy aritra, ny rariny tsy enti-mandefitra. [Veyrières 1913 #2964, Cousins 1885]
Dikanteny frantsay La justice ne peut pas attendre, le droit ne peut pas plier. [Veyrières 1913 #3390]
Le droit, on ne passe pas outre sans le dire. [Veyrières 1913 #2964]
L' équité ne peut pas attendre, et le droit ne peut pas se soumettre. [Houlder 1895]
Quand on a pour soi la justice, on ne se contient pas ; quand on a le droit, on ne se plie pas. [Veyrières 1913 #643]
Fanazavana frantsay Paroles proverbiales dites par les chefs ; elles servaient en général à affirmer la vérité. [Veyrières 1913 #643]

Ohabolana Mandalo dia raikitra ohatra ny tsipolitra antitra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona mora tia sy revorevo foana, na amin' ny fitiavana na amin' ny zavatra hafa. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Mandalo Ramaka, may ny tanàna. [Veyrières 1913]
Nandalo Ramaka ka may ny tanàna! [Rinara 1974]
Sendra mandalo Ramaka, ka may ny tanàna. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ramaka passe : le village brûle. [Veyrières 1913 #4243]
Fanazavana frantsay Ramaka, d' après le Père Malzac, était le nom d'un incendiaire fameux. [Houlder 1895]
Ramaka était un incendiaire fameux. Ce proverbe se disait des malfaiteurs célèbres, et aussi des gens soupçonnés d' avoir commis un crime, soit à cause de leur mauvaise réputation, soit parce qu' ils se trouvaient près de l' endroit du crime. [Veyrières 1913 #4243]

Ohabolana Mpamosavy, ka tsy mandalo fasam-bao. [Veyrières 1913 #158, Rinara 1974 #165, Cousins 1885 #1950]
Mpamosavy mandalo fasam-bao : zava-panao, ka tsy aritra. [Houlder 1895 #47, Veyrières 1913 #159, Cousins 1885 #1951]
Dikanteny frantsay C' est un sorcier : il ne peut pas passer à côté d' un tombeau neuf sans le piétiner, alors même qu' aucun mort n'y est encore enseveli. [Veyrières 1913 #158]
Sorcier qui passe à côté d'un tombeau neuf : il le piétine car c' est son habitude, il ne peut pas se contenir. [Veyrières 1913 #159]
Un sorcier passant près d' un tombeau neuf: il faut qu' il suive son habitude. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à d. qu' il y danse. [Houlder 1895]
Ce proverbe disait l' acharnement que les sorciers étaient censés mettre à danser sur les tombes : les Malgaches avaient grand respect pour les morts et pour les tombeaux, mais ils croyaient que les sorciers les méprisaient ; le proverbe se disait aussi de ceux qui sont tellement habitués au mal qu' ils ne peuvent pas se contenir. [Veyrières 1913 #158]

Ohabolana Nandalo farihy : niavona, nahita dobo : nandro! [Rinara 1974]

Ohabolana Ny fo tsy mandringa, ka raha mandalo aho mitsidika ihany. [Houlder 1895 #186]
Ny fo tsy mandringa ka raha mandalo mitsidika ihany! [Veyrières 1913 #5122, Rinara 1974 #3015]
Ny fo tsy mba mandringa: raha mandalo, mitsidika ihany. [Cousins 1885]
Dikanteny frantsay Le coeur a de bonnes jambes et ne boite pas ; quand il passe près des amis, il les visite. [Veyrières 1913]
Le cœur n' est pas boiteux, et quand je passerai, je ferai une petite visite. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Même s' il y a un petit désaccord. [Houlder 1895]
On ne doit pas passer près d' un ami sans le visiter. [Veyrières 1913 #5122]

Ohabolana Tahaky ny orana mivatravatra mandalo vetivety. [Veyrières 1913 #5628]
Dikanteny frantsay C' est comme la pluie qui tombe à verse, mais passe vite. [Veyrières 1913 #5628]
Fanazavana frantsay Se disait des menaces et accès de colère qui sont forts, mais passent vite. [Veyrières 1913 #5628]

Ohabolana Tanora vady, ka sarotsarotiny amim-bahiny mandalo. [Rinara 1974 #4071]

Ohabolana Totozy mandalo ny saka ; sasatry ny miaina. [Veyrières 1913 #6326]
Dikanteny frantsay Souris qui passe devant le chat ; elle est fatiguée de vivre. [Veyrières 1913 #6326]

Ohabolana Tsy mety raha hitarika amboa mihazo ity, fa nony mitondra hena nivily lalana. [Rinara 1974]
Tsy mety raha mitarika amboa ; mahazo ity ; fa nony mitondra hena, mivily lalana. [Cousins 1885]
Tsy mety raha mitarika amboa : mandalo tanàna, fa nony mitondra hena mivily lalana. [Rinara 1974]

Ohabolana Tsipolitra antitra ka manara-damba mandalo. [Rinara 1974 #4457]

Ohabolana Voalavolahy mila loza, ka miditra an-trano misy saka. [Rinara 1974 #4968]
Voalavolahy mila loza : miditra an-trano misy saka. [Veyrières 1913 #6331, Cousins 1885 #3700]
Voalavolahy mila loza; saka matory ka alam-bolombava. [Veyrières 1913 #6332, Rajemisa 1985]
Voalavolahy sasatry ny miaina: saka matory ka alam-bolombava. [Rajemisa 1985]
Voalavo sasatra ny miaina, ka mandalo ambany ny saoky ny saka. [Cousins 1885 #3696]
Voalavo sasatra ny miaina: saka matory ka alam-bolombava. [Cousins 1885 #3697]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo ambanin' ny saokan' ny saka. [Houlder 1895 #874]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo ambanin' ny saoky ny saka. [Veyrières 1913 #6335, Nicol 1935 #292]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo saokan-tsaka. [Rinara 1974 #320]
Voalavo sasatry ny miaina raha saka matory ka alam-bolombava. [Rinara 1974 #321]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy tokony ho sahisahy foana ka manakaiky ny loza mahafaty. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ireo olona sahisahy loatra ka tsy mitsapa izay mety hahafaty azy akory. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Courir à sa perte comme un rat qui irait tirer la moustache d' un chat qui dort. [Veyrières 1913 #6332]
Rat fatigué de vivre, et qui passe sous le menton du chat. [Nicol 1935 #292]
Rat fatigué de vivre : il passe sous le menton du chat. [Veyrières 1913 #6335]
Un rat qui en a assez de la vie et il passe sous le menton du chat. [Houlder 1895 #874]
Un rat qui entre dans une maison où il y a un chat, est un rat qui cherche malheur. [Veyrières 1913 #6331]
Fanazavana frantsay Qui s' expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]
Se disait des gens qui s'exposent au danger. [Veyrières 1913 #6331]

Fizahan-teny