Fizahan-teny

Ohabolana : miala

Ohabolana Aza matahotra ny masony nefa te-hividy ny lohany. [Rinara 1974 #705]
Matahotra ny masony ka no te-hividy ny lohany. [Rinara 1974 #2165]
Nahoana no saro-tahotra ny masony, ka tia vidy ny lohany ? [Veyrières 1913 #6013, Cousins 1871 #2066]
Saro-tahotra ny masony ka te hividy ny lohany. [Houlder 1895 #1184, Rajemisa 1985]
Saro-tahotry ny masony, ka te-hividy ny lohany. [Veyrières 1913]
Saro-tahotry ny masony ka te-hividy ny lohany, manahy ny sofin-jaza ho lava, ka no miala liana amin' ny bitro ! [Rinara 1974 #3850]
Saro-tahotry ny masony, ka tia vidy ny lohany. [Veyrières 1913]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona matahotra noho ny zavatra nataony ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Comment, ayant peur de l' oeil, prétendez-vous acheter la tête ? [Veyrières 1913]
Il a peur des yeux du mouton, et il veut cependant en acheter la tête. [Veyrières 1913 #3819]
Vous craignez les yeux et vous voudriez acheter toute la tête! [Houlder 1895 #1184]
Fanazavana frantsay Se disait des fanfarons. [Veyrières 1913 #6013]
Se disait des gens désireux d' une chose et qui ne se laissent pas arrêter par le danger ou la crainte ; se disait aussi des fanfarons et de ceux qui veulent avoir une chose sans se donner de peine pour l' obtenir. [Veyrières 1913 #3819]

Ohabolana Banga mifanaikitra : ny dia-nify tsy misy fa ny tseroka ihany no miala. [Rinara 1974 #841]

Ohabolana Diamangan-dRainisima : ny lavo mitsilany, voa vao manala vava. [Veyrières 1913 #6497, Cousins 1871 #832]
Diamangan-dRainisima : ny lavo mitsilany, voa vao miala vava. [Rinara 1974 #977]
Dikanteny frantsay Coups de pied de Rainisima : celui qui tombe demande grâce, c' est une fois atteint qu' on a de bonnes paroles. [Veyrières 1913 #6497]
Fanazavana frantsay La lutte à coups de pied était un jeu très en usage. [Veyrières 1913 #6497]

Ohabolana Hihisana vao mety miala. [Veyrières 1913 #4044]
Dikanteny frantsay La sangsue ne se retire que lorsqu' elle y est contrainte. [Veyrières 1913 #4044]
Fanazavana frantsay Se disait de qui ne se retire que lorsqu'il est forcé. [Veyrières 1913 #4044]

Ohabolana Levilevy tsy miala amin' ny takotra. [Veyrières 1913 #775]
Dikanteny frantsay Le couvercle de la marmite reçoit toujours la vapeur bouillante. [Veyrières 1913 #775]
Fanazavana frantsay Les petits ont beau faire, ils seront toujours blâmés par les grands ; jeu de mots : levilevy qui signifie à la fois réprimande et mouvement de l' eau sur le point de bouillir. [Veyrières 1913 #775]

Ohabolana Malahelo misakaiza amim--Bazimba: ny akoho tsy misy, fa amy ny menaka no miala nenina. [Cousins 1871 #1451]
Malahelo misakaiza amim--Bazimba : ny akoho tsy misy, fa amin' ny menaka no miala nenina. [Veyrières 1913 #81, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Pauvre homme ami d' un Vazimba : il n' a pas de poule, mais c' est avec de la graisse qu'il manifeste sa bonne volonté. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Les Vazimba se contentent du peu qu'on leur donne, pourvu qu' on ait bonne volonté : on fait ce qu' on peut. [Veyrières 1913 #81]

Ohabolana Maraina tsy miala nenina, ka hariva vao aiza aho rey olona! [Rinara 1974 #2128]

Ohabolana Miala aina hanadio ny sasany tahaka ny savony. [Rinara 1974 #2241]

Ohabolana Miala fo aman-kavana, fa ny monina irery zava--tsarotra ; miala fo aman-taona, fa ny oran-ko ritra. [Veyrières 1913 #1101, Cousins 1871 #1714, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Soyez bien ouvert avec vos parents, car il est dur d'habiter seul ; travaillez de tout coeur à la saison propice, car la pluie cessera et la terre deviendra dure. [Veyrières 1913]

Ohabolana Miala fotaka. [Veyrières 1913 #3701]
Dikanteny frantsay Se débarrasser de la boue. [Veyrières 1913 #3701]
Fanazavana frantsay Se disait d' un repas fait après un travail fatiguant comme le travail des rizières. [Veyrières 1913 #3701]

Ohabolana Miala hao. [Veyrières 1913 #3702]
Dikanteny frantsay S' appliquer sérieusement à un travail dont on connaît le secret. [Veyrières 1913 #3702]
Fanazavana frantsay Allusion au malade qui va mourir et voit mieux que jamais l' état des choses : à ce moment les poux le quittent s' il en a. [Veyrières 1913 #3702]

Ohabolana Miala maina toy ny avy nandevina alika. [Rinara 1974 #2245]
Miala maina toy ny mandevina amboa. [Veyrières 1913]
Miala maina toy ny mpandevim-boka. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay S' en retourner les mains vides comme on était venu, à la façon de ceux qui ont enterré un lépreux ou un chien. [Veyrières 1913 #2013]
Fanazavana frantsay Allusion à ce qu' il n'y avait pas de distribution à ces sortes de funérailles ; on appliquait ce proverbe à ceux qui partaient sans avoir reçu de présents. [Veyrières 1913 #2013]

Ohabolana Miala mosavy. [Veyrières 1913 #154]
Dikanteny frantsay Goûter un présent offert, c' est prouver qu' il est inoffensif et exempt de sortilèges. [Veyrières 1913 #154]

Ohabolana Miala rohana. [Veyrières 1913 #3703]
Dikanteny frantsay Secouer les rhumatismes. [Veyrières 1913 #3703]
Fanazavana frantsay Se disait d' un travail fatiguant. [Veyrières 1913 #3703]

Ohabolana Miala sasatra, ka mitaona lavenona. [Veyrières 1913 #568]
Dikanteny frantsay Reposez-vous, dit un maître à ses esclaves ; et comme repos, il leur dit : portez les cendres et le fumier. [Veyrières 1913 #568]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des maîtres trop exigeants ; il signifiait aussi ; reposez-vous tout en travaillant. [Veyrières 1913 #568]

Ohabolana Miala sasatra vao mandia loha ohatra ny siny. [Houlder 1895]
Miala sasatra vao mandia loha tahaka ny siny. [Rinara 1974 #2245]
Dikanteny frantsay Se reposer avant de marcher (ou d' avoir) la tête en bas comme une cruche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On ne pose la cruche, la tête, c. à. d. l'ouverture, en bas, que lorsqu' on ne s' en sert plus, ou quelle est vide (quelle se repose); mais, par euphémisme, marcher la tête en bas veut dire faire de grands efforts. Ce proverbe marque ainsi le fait de quelqu' un qui, tout en paraissant se reposer, ou au moment où il devrait se reposer, travaille plus dur qu' avant. [Houlder 1895]

Ohabolana Miala sikidy. [Veyrières 1913 #129]
Dikanteny frantsay Changer de maison sur l' ordre des mpisikidy ou devins. [Veyrières 1913 #129]
Fanazavana frantsay Cette expression avait le sens général de changer d'air ou de changer de maison. [Veyrières 1913 #129]

Ohabolana Mingodongodom-pihavy ny manan-dreny : manao fihavin' andriana, tsy miala afa-tsy eo avara-patana. [Veyrières 1913 #925, Cousins 1871 #1797]
Mingodongodom-pihavy ny velon-dreny : manao fihavin' andriana, tsy miala tsy avara-patana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Enfants qui ont encore leur mère au foyer : ils entrent en faisant résonner leurs pas, ils arrivent comme des princes, ils ne descendent de leur palanquin ou ne s' arrêtent que lorsqu' ils sont au nord du foyer, à la place d' honneur. [Veyrières 1913 #925]
Fanazavana frantsay Ce proverbe montre bien la différence de traitements entre une mère et une marâtre ; on l' appliquait à ceux qui étaient joyeux parce qu' ils se sentaient aimés et protégés. [Veyrières 1913 #925]

Ohabolana Mitsaitsaika fihavy ny tsy manan-dreny, manao fihavim-pangady, tsy miala fa ao am--pototr' andry. [Veyrières 1913 #1035]
Mitsaitsaika fihavy ny tsy manan-dreny, manao fihavim-pangady, tsy miala fa eo am--pototr' andry. [Rinara 1974 #2493, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay L' enfant qui n' a pas de mère au foyer avance sans bruit, il arrive comme la bêche qui ne va jamais ailleurs qu' au pied de la colonne. [Veyrières 1913 #1035]
Fanazavana frantsay Dans la maison les enfants des différents lits, étaient traités avec partialité. [Veyrières 1913 #1035]

Ohabolana Mpandranto maro anaka : any an-dalana no miala liana. [Rinara 1974]

Ohabolana Ny henatra tsy afaka aman' ombelona. [Veyrières 1913 #6459]
Ny henatra tsy mba miala aman' olombelona. [Veyrières 1913 #6460]
Dikanteny frantsay Il n' y a personne qui ne connaisse la honte. [Veyrières 1913 #6459]
La honte ne quitte pas les hommes. [Veyrières 1913 #6460]

Ohabolana Ny osy, na mitsangan-tandroka ho omby aza, na mibarareoka ho ondry aza, na maniry somotra ho olona aza, na midingin-drambo ho alika aza, na mitsangani-bovona ho lambo aza, tsy miala, fa osy ihany. [Cousins 1871]
Ny osy, na mitsangan-tandroka ho omby aza, na miharareoka ho ondry aza, na maniry somotra ho olona aza, na midingin-drambo ho alika aza, na mitsangam-bovona ho lambo aza, tsy miala fa osy ihany. [Nicol 1935]
Ny osy : Na mitsangan-tandroka ho omby, na mibarareoka ho ondry, na midingin-drambo ho alika, na manangam-bovona ho lambo, na maniry somotra ho olona, dia tsy miala fa osy ihany. [Rinara 1974 #3207]
Dikanteny frantsay La chèvre a beau avoir des cornes comme le bœuf, bêler comme le mouton, avoir une barbe comme l’homme, une queue comme le chien, une crinière comme le sanglier, elle restera toujours une chèvre. [Nicol 1935 #159]

Ohabolana Ny tsiny lala-malama : izay tsy miala no lavo. [Veyrières 1913 #3604]
Dikanteny frantsay Le chemin du blâme est glissant : qui ne s' en détourne pas y tombe. [Veyrières 1913 #3604]
Fanazavana frantsay Formule pour ce qui doit suivre dans un discours. [Veyrières 1913]

Ohabolana Ody valalan' ny tsy mahay ka voky dia miala. [Rinara 1974 #3393]

Ohabolana Ranovelona tarihin-dririnina : miala amin' ny tany itoerany, fa tsy tonga amin' izay itarihana azy. [Rinara 1974]
Ranovelona tarihin-dririnina : miala amin' ny tany itoerany, fa tsy tonga amin' ny itarihana azy. [Veyrières 1913 #3364]
Dikanteny frantsay Eau vive qu' on amène en hiver par des canaux dans un village : elle quitte bien l' endroit où elle était, mais elle n' arrive pas à l' endroit où on veut l' amener : elle se perd en route. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui se perd en route, par exemple l' argent dans un procès. [Veyrières 1913 #3364]

Ohabolana Tain' omby an-tany mena : raha tsy miomba nofo tsy miala. [Rinara 1974 #3996, Cousins 1871 #2975]
Tain' omby an-tany mena: raha tsy miombona afo, tsy miala. [Houlder 1895 #284]
Tain' omby an-tany mena : raha tsy miombon' afo tsy omena. [Rinara 1974 #3995]
Dikanteny frantsay De la bouse de vache sur de la terre rouge: si on ne les met ensemble dans le feu, elles ne se séparent pas. [Houlder 1895]

Ohabolana Tari-drano ririnina : miala amin' izay nitaritana azy, fa tsy tonga amin' izay nokasaina. [Rinara 1974 #4109]

Ohabolana Tinain-kena raty vorake, miala teña raty soratse. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Intestin mal découpé, je me déplace, moi qui ai une mauvaise figure. [Poirot & Santio: Vezo]
Intestin mal vidé, je me déplace, moi qui suis vilain. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Toy ny rambon' omby, ka na hipelika aiza, na hipelika aiza, mbola ao an-traingovazana ihany. [Houlder 1895]
Toy ny rambon' omby, ka na hipelika aiza, na hipelika aiza, tsy miala, fa eo amin' ny traingo vazany ihany no farany. [Veyrières 1913 #1136]
Toy ny rambon’ omby: na hipelika aiza, tsy hiala, fa ho an-traingovazana ihany no farany. [Cousins 1871]
Toy ny rambon' omby : na hipelika atsy na hipelika aroa, dia tsy aiza tsy akory fa eo an-traingovazana ihany. [Rinara 1974 #4343]
Dikanteny frantsay C' est comme la queue du boeuf : elle a beau se balancer çà et là, elle ne s' en va pas et s' arrête au jarret. [Veyrières 1913]
Comme la queue d' un bœuf: qu' elle s' agite à droite ou à gauche, elle retombe toujours sur ses jarrets. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait aux parents qui voulaient se tenir à l'écart. [Veyrières 1913 #1136]

Ohabolana Tsy mety raha miala maina ohatra ny nandevim-boka. [Rinara 1974]
Tsy mety raha miala maina toy ny mandevim-boka. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Tsy mety raha miala maina toy ny mandevin-amboa. [Houlder 1895]
Tsy mety raha mody maina toy ny avy nandevina amboa. [Rinara 1974 #4654]
Tsy mety raha mody maina, toy ny mandevina amboa. [Cousins 1871 #3471]
Dikanteny frantsay Il n' est pas convenable de s' en aller les mains vides comme lorsqu' on a enterré un lépreux (ou: un chien). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Aux ensevelissements de gens qui se respectaient, il y avait toujours une distribution d' argent (le "ala fady") et de viande de bœuf. [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy misy lehibe noho ny sinibe ; fa raha avy ny zinga, miala satroka. [Nicol 1935 #382, Cousins 1871]
Tsy misy lehibe toa sinibe, fa raha avy ny zinga miala satroka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay La grande jarre est un personnage, mais quand vient le petit gobelet elle se découvre. [Nicol 1935 #382]

Ohabolana Vidy ombalahin-dRazakandrianaina: tsy mividy ny mahavoa, fa ny mahay miala. [Houlder 1895]
Vidy ombin-dRazakandrianiaina : tsy mifidy ny mahavoa, fa ny mahay miala. [Rinara 1974 #4949]
Dikanteny frantsay Razakandrianaina achetant un taureau (de combat); il n' achète pas celui qui sait bien frapper, mais celui qui sait bien esquiver les coups. [Houlder 1895]

Fizahan-teny