Fizahan-teny

Ohabolana : mifoha

Ohabolana Aza manao ariary zato am--pandriana. [Houlder 1895 #691]
Manao ariary zato am--pandriana. [Rajemisa 1985]
Manao ariary zato am--pandriana fa voamena nony mifoha. [Rinara 1974 #1985]
Manao ari-zato am--pandriana. [Cousins 1871 #1528, Nicol 1935 #47]
Fanazavana malagasy Manao tetika be an' eritreritra, izay mazàna tsy mifanaraka amin' ny zavatra mety hisy akory. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Compter cent piastres en songe (châteaux en Espagne). [Nicol 1935 #47]
Ne vous figurez pas avoir cent piastres dans votre lit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Bâtir des châteaux en Espagne. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manao fanarainan’ akoho: mifoha maraina, ka eo atsimom-patana ihany. [Veyrières 1913 #3899, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay N' imitez pas la poule qui se lève de bonne heure et reste au sud du foyer. [Veyrières 1913 #3899]
Fanazavana frantsay Soit parce quelle trouve du son à becqueter, soit parce que la porte est fermée ; ce proverbe se disait des gens qui se levaient assez tôt mais sans aller travailler. [Veyrières 1913 #3899]

Ohabolana Aza manao sominda mifoha. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ne coupez pas le cou du bœuf alors qu' il dresse encore la tête. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il faut d' abord l'attacher solidement pour l'empêcher de bouger. [Houlder 1895]

Ohabolana Izany Andriamasoandro, izany Andriambolana : mifoha maraina any an' ala, ka mitsidika andro any Arivo, ka mihilahila any Antongona. [Veyrières 1913 #3109]
Izany Andriamasoandro, izany Andriambolana, mifoha maraina any an' ala, ka mitsidika andro any Iarivo, mihilahila any Antongona. [Rinara 1974]
Izany Andriamasoandro, izany Andriambolana : mifoha maraina any an-ala, ka mitsidik’ andro any Arivo, ka mihilahila any Antongona. [Cousins 1871 #1174]
Dikanteny frantsay Cet Andriamasoandro, cet Andriambolana : il se lève de bonne heure dans la forêt, apparaît dans l'Imerina au milieu du jour, et puis penche vers la montagne Antongona. [Veyrières 1913 #3109]
Fanazavana frantsay Marche du soleil. [Veyrières 1913 #3109]

Ohabolana Ketsan' Amboasary : izay tsy mifoha maraina tsy manana. [Veyrières 1913 #3682, Rinara 1974 #1632, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Les jeunes plants de riz d' Amboasary: ceux qui ne se lèvent pas de bonne heure n' en ont point. [Houlder 1895]
Plants de riz d' Amboasary : ceux qui ne se lèvent pas de bonne heure n' en ont pas. [Veyrières 1913 #3682]
Fanazavana frantsay Amboasary est un village situé au bord de la Sisaony qui déborde facilement et inonde les environs; les propriétaires de rizières qui n' enlèvent pas les jeunes plants à temps les perdent par suite de l'inondation. [Houlder 1895]
Il fallait se presser à cause des inondations. [Veyrières 1913 #3682]

Ohabolana Malemy ama-mandry fa sarotra ama-mifoha toa fasika. [Rinara 1974 #1935, Cousins 1871 #1461]
Malemy am--pandriana, fa sarotra am-pifohazana toa fasika. [Veyrières 1913 #5956]
Malemy mandry, fa sarotra mifoha toa fasika. [Veyrières 1913 #5956]
Dikanteny frantsay S'entasser facilement dans le lit, mais se lever difficilement, comme le sable. [Veyrières 1913 #5956]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne se troublent pas facilement et sont vite rassurés. [Veyrières 1913 #5956]

Ohabolana Manahake ty aombe ty olo : minjy miroro, minjy mifoha. [Poirot & Santio: Vezo]
Ty olombelo minje amiñ'aombe, miarake miroro ro miarake mifoha. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay L' homme ressemble au boeuf : ils dorment et se réveillent ensemble. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Matory tsy arahi-nofy ka mifoha tsy arahin' eritreritra. [Rinara 1974 #2197]

Ohabolana Mifoha olo-mazoto. [Veyrières 1913 #6579]
Dikanteny frantsay Lorsque les gens actifs se lèvent : de bon matin, au deuxième chant de coq. [Veyrières 1913 #6579]

Ohabolana Mifoha olona. [Veyrières 1913 #6578]
Dikanteny frantsay Quand les gens se lèvent : au lever du soleil. [Veyrières 1913 #6578]

Ohabolana Ny mandry maraina manam-pahoriana, korodosin' ny fahoriana, raha vao mifoha. [Rinara 1974 #3111]

Ohabolana Ny olombelona toy ny omby: indray mandry, fa tsy indray mifoha. [Houlder 1895 #8]
Dikanteny frantsay Les hommes sont comme les bœufs: ils se couchent ensemble, mais ne se lèvent pas tous en même temps. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Chacun vaque à ses propres affaires. [Houlder 1895]

Ohabolana Omby indray mandry tsy indray mifoha. [Akademia 2005, Veyrières 1913 #853, Cousins 1871 #2546, Rajemisa 1985]
Omby indray mandry tsy indray miloha. [Rinara 1974 #3429]
Fanazavana malagasy Na dia olona iray raharaha na iray fianakaviana izao aza, mety tsy ho tonga miaraka amin' ny fotoana iray. [Rajemisa 1985]
Samy manana ny fotoana mampientana azy amin' ny fiatrehana ny adidy amana andraikitra eo amin' ny fiainana andavanandro ny tsirairay, tsy tokony hotsiniana na ny lasa aloha na ny tratra aoriana fa ny fahatsiarovan-teny ho manana adidy amana andraikitra eo anivon' ny fiarahamonina no zava-dehibe. [Akademia 2005]
Dikanteny frantsay Les boeufs qui se sont couchés en même temps, ne se lèvent pas en même temps. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Les hommes qui entrent égaux dans la vie ont, au bout de quelque temps, des conditions différentes ; autre sens : quand on est nombreux, tout le monde n' est pas du même avis. [Veyrières 1913 #853]

Ohabolana Raha vao mifoha olona tsy mbola vaky masoandro. [Veyrières 1913 #6607]
Dikanteny frantsay Lorsque les gens se lèvent avant le lever du soleil. [Veyrières 1913 #6607]

Ohabolana Sominda mifoha. [Veyrières 1913 #3367]
Dikanteny frantsay Un procès renouvelé, c' est comme un mal qui revient, c' est comme une tumeur au larynx qui revient et donne promptement la mort. [Veyrières 1913 #3367]

Ohabolana Tsy hitanareo va ny maty? Tatarobe miefi-damba, misaron-doha tsy ho aiza. Maraina tsy mba mifoha, hariva tsy mba mamindro; tany mena no ambony tratrany, rari-vato no an-dani-mandriny. [Houlder 1895 #2113]
Dikanteny frantsay Ne les voyez-vous pas, les morts? Us sont couchés tous ensemble, chacun enveloppé de ses lamba, et la tête couverte pour n' aller nulle part. Le matin ils ne se lèvent pas, et le soir ils ne se chauffent pas; sur leurs poitrines il y a de la terre rouge, et à leurs côtes une maçonnerie. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il s' agit des morts couchés et empilés dans le tombeau de famille. [Houlder 1895]

Fizahan-teny