Fizahan-teny

Ohabolana : misaraka

Ohabolana Abidy vaky lananana : misaraka amin-trehy. [Samson 1965 #A1]

Ohabolana Adin-tsikidindrano ka misaraka tsy misy maratra. [Veyrières 1913 #3366, Abinal 1888]
Sikidindrano mifampitolona, ka misaraka tsy misy maratra. [Rinara 1974 #3881]
Sikidindrano mitolona: misaraka tsy misy maratra. [Veyrières 1913 #3366, Cousins 1871 #2894]
Dikanteny frantsay Dans les combats des népides ou punaises d' eau, il n' y a pas de blessé. [Veyrières 1913 #3366]
Fanazavana frantsay Procès sans résultat, dans lequel personne ne gagne ni ne perd. [Veyrières 1913 #3366]

Ohabolana Andry ombin' ankizy, ka raha tsy afa-po mifamerina. [Rinara 1974 #247]
Ny fitia toy ny andry ombin' ankizy : afa-po dia misaraka, tsy afa-po mifamerina. [Veyrières 1913 #5117]
Dikanteny frantsay L' amour, c'est comme les enfants qui gardent les boeufs : si on en a assez, on se sépare ; si on n' en a pas assez, on se donne encore rendez-vous. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Allusion aux enfants qui jouent ensemble en gardant les boeufs. [Veyrières 1913]

Ohabolana Fihavanan' Imamoladahy : anio toa tsy hisaraka, ampitso toa tsy hihaona. [Rinara 1974]
Fihavanan' Imamoladahy : anio toa tsy hisaraka ; ampitso toa tsy hiray. [Veyrières 1913 #3642, Cousins 1871 #956]
Dikanteny frantsay Alliance d' Imamoladahy : aujourd' hui c' est comme si on ne devait jamais se séparer ; le lendemain c' est comme si on ne devait jamais se réconcilier. [Veyrières 1913 #3642]

Ohabolana Hivady tsy to' inona, ary hisaraka anio ihany. [Veyrières 1913 #1194]
Dikanteny frantsay Se marier, pour les esclaves, c' est la moindre des choses ; et se séparer, il le feront aujourd' hui même si cela leur passe par la tête. [Veyrières 1913 #1194]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des mariages faits sans formalités à la manière des esclaves qui se mariaient ainsi ; il se disait aussi des mariages qui n' étaient pas stables, et de toutes les affaires entreprises et laissées facilement. [Veyrières 1913 #1194]

Ohabolana Hoatry ny akohokely misaraka aman-dreniny. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Les orphelins sont comme les poussins séparés de leur mère. [Veyrières 1913 #1020]

Ohabolana Jiafotsy tsara soratra ririnina : mbola tsy afa-po dia misaraka. [Rinara 1974]
Jiafotsy tsara soratra ririnina ; tsy mbola afa-po, ka misaraka. [Veyrières 1913 #5270, Cousins 1871 #1215]
Dikanteny frantsay Rabane à jolis dessins en hiver : on s' en sépare avant d' en avoir assez. [Veyrières 1913 #5270]
Fanazavana frantsay On la quitte à regret, mais on la quitte, parce que c' est trop froid ; ainsi des choses qu'on quitte à regret. [Veyrières 1913 #5270]

Ohabolana Maimay hivady, ka dodona hisaraka. [Houlder 1895 #1813, Veyrières 1913 #1378]
Dikanteny frantsay Être pressé de se marier et se hâter de se séparer. [Veyrières 1913 #1378]
Être pressé de se marier, puis avoir hâte de se séparer. [Houlder 1895]

Ohabolana Menatra ny efa nisaraka, ka mitsanga-miankina ihany. [Houlder 1895 #1838, Rinara 1974 #2226, Cousins 1871]
Menatry ny efa nisaraka, ka mitsangana miankina ihany. [Veyrières 1913 #1574]
Dikanteny frantsay Honteuse de s' être séparée, elle se tient debout près de la porte, n' osant pas entrer. [Houlder 1895]
Tout honteux de leur rupture, ils perdent contenance lorsqu' ils se trouvent en présence l' un de l' autre. [Veyrières 1913 #1574]
Fanazavana frantsay Il s' agit d' une femme divorcée qui, pour une raison ou pour une autre, doit retourner momentanément au domicile de son ex-mari. [Houlder 1895]
Se disait des rencontres embarrassantes : un jeune homme et une jeune fille qui ont rompu au moment où ils allaient se marier, sont confus et déconcertés lorsqu'ils viennent à se rencontrer. [Veyrières 1913 #1574]

Ohabolana Mivilivily tsy misaraka ohatra ny sandry. [Rinara 1974]
Mivilivily tsy misaraka toy ny sandry. [Veyrières 1913 #5200, Cousins 1871 #1922]
Dikanteny frantsay Se balancer sans se séparer comme les bras. [Veyrières 1913 #5200]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui s' entendent bien malgré des paroles vives, des emportements. [Veyrières 1913 #5200]

Ohabolana Ny fanambadiana hoatry ny varotra, ka raha tsy mifanaraka misaraka ihany. [Veyrières 1913 #1389]
Ny varotra toy ny fanambadiana, ka raha tsy raikitra misaraka ihany. [Houlder 1895 #1816]
Dikanteny frantsay Le mariage est résiliable comme une vente : si les époux ne s' entendent pas, ils se séparent. [Veyrières 1913 #1389]
Un marché est comme le mariage: si on ne s' entend pas, on se sépare. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny vady reny anaka ka tandra enti-mihantitra. [Veyrières 1913 #1395]
Ny vady tsy misaraka, ka tandra enti-mihantitra. [Veyrières 1913 #1396]
Dikanteny frantsay Époux qui ne se séparent pas : c' est comme la tache qui est sur la peau et qui y demeure, vieillissant avec elle. [Veyrières 1913 #1396]
Une épouse qui a des enfants, c' est comme une tache sur la peau : elle vieillit avec son mari, sans séparation. [Veyrières 1913 #1395]
Fanazavana frantsay Les enfants étaient un gage de stabilité, car les maris répudiaient plus difficilement les épouses dont ils avaient des enfants ; d'une manière générale, ce proverbe disait l'attachement à une personne ou une chose. [Veyrières 1913 #1395]

Ohabolana Odre ! tsy mbola malazo ny ravina nihinanana ka dia misaraka ! lehilahy tsy mba valahara izany ! [Veyrières 1913 #1400]
Dikanteny frantsay Comment ! les feuilles qui ont servi de nappes à votre repas de noces ne sont pas encore sèches, et voilà que vous répudiez votre femme ! c' est là le fait d' un homme sans pudeur. [Veyrières 1913 #1400]
Fanazavana frantsay Sens général : mariage trop tôt rompu, amitié trop tôt finie. [Veyrières 1913 #1400]

Ohabolana Rafozana tsy tompo, vinanto tsy andevo : laha misaraka samy olon-ko azy. [Samson 1965 #R10]

Ohabolana Takila vaky voatsidian’ aomby : vaky misaraka tsy miharo koa. [Samson 1965 #T16]

Ohabolana Tantamo an-dovoka ñy olona: vany mitsivaka tahatra ñy hisaraka. [Houlder 1895]
Tantamo an-dovoka : vahatry ny mitsivaka tahatry ny hisaraka. [Samson 1965 #T36]
Fanazavana malagasy Tatamo an-dobo ny olona: aleony mitsivaka toy izay misaraka. [Houlder 1895]

Ohabolana Tendrombohitra sy zavona : mihaona toa tsy hisaraka, misaraka toa tsy hihaona. [Cousins 1871 #3071, Nicol 1935 #426]
Dikanteny frantsay Montagne et brouillard : la rencontre semble définitive, la séparation paraît éternelle. [Nicol 1935 #426]

Ohabolana Toy fihavanan-jaza : raha miady, toa hifandaka ; fa raha mihavana, toa tsy hisaraka. [Nicol 1935 #427]
Toy ny fihavanan-jaza : miady toa tsy hiombona, ary raha mihavana toa tsy hisaraka. [Rinara 1974 #4279]
Toy ny fihavanan-jaza : raha miady, toa hifandaka ; fa raha mihavana, toa tsy hisaraka. [Cousins 1871 #3192]
Dikanteny frantsay Amitié d’enfants : la querelle semble aller jusqu’aux coups de pied; l’entente paraît sans retour. [Nicol 1935 #427]

Ohabolana Voahangy mitoha-bolamena : raha raisaraka, tsy ampy ho rado. [Cousins 1871 #3687]
Voahangy mitoham-bolamena : raha misaraka tsy ampy ho rado. [Veyrières 1913 #2475, Rinara 1974 #4962]
Dikanteny frantsay Perles enchaînées avec de l' or : séparées il n'y en a pas assez pour faire un collier. [Veyrières 1913 #2475]

Ohabolana Voamaintilany : misaraka tsy ho aiza. [Veyrières 1913 #5349]
Dikanteny frantsay Graines de casse-cavelle : quand cela éclate, elles se séparent sans but. [Veyrières 1913 #5349]
Fanazavana frantsay Se disait des amis qui se séparent. [Veyrières 1913 #5349]

Fizahan-teny