Fizahan-teny

Ohabolana : miteny

Ohabolana Alain-jaza bodo. [Veyrières 1913]
Alain-jaza tsy miteny. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay C' est comme la part qui revient à un enfant qui ne parle pas encore. [Veyrières 1913 #3383]
Fanazavana frantsay Se disait d' un droit évident contre lequel il n' y a pas à réclamer. [Veyrières 1913 #3383]

Ohabolana Amboa mitomany valala: tova volana, fa lehibe no miteny. [Rinara 1974 #171, Cousins 1871 #131, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Chien qui hurle la nuit aux sauterelles : accomplissez vos paroles, car c' est un grand qui parle. [Veyrières 1913 #749]
Fanazavana frantsay Les grands ont les moyens de réaliser leurs exigences. [Veyrières 1913 #749]

Ohabolana Aza atao fola-tana-manondro. [Cousins 1871 #348, Nicol 1935 #304]
Aza atao fola-tana-manondro, na fotsy rora miteny. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne brisez pas le doigt qui indique. [Nicol 1935 #304]

Ohabolana Aza atao fotsy volo manara-dalana, na miteny fa tsy henoina. [Rinara 1974]
Aza atao fotsy volo mitozo-poana. [Veyrières 1913 #1805]
Aza atao fotsy volo mitozo-poana, na miteny fa tsy henoina. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne les traitez pas comme des vieillards à cheveux blancs qu' on laisse aller à l' aventure. [Veyrières 1913 #1805]
Fanazavana frantsay Conseils du roi Andrianampoinimerina à Radama, son fils et successeur, sur la manière de traiter les chefs et les conseillers ; ces paroles sont proverbiales pour dire la manière de traiter les gens avec égards ; on s'en servait aussi pour stigmatiser les vieillards légers et indignes de leur âge, qui se laissent mener par de plus jeunes. [Veyrières 1913 #1805]

Ohabolana Aza miteny hazo an-ala. [Houlder 1895 #1680, Cousins 1871 #660]
Dikanteny frantsay Ne parlez pas d' arbres (ou de bois) dans la forêt. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Profitez de ce que vous y êtes pour en prendre, sans perdre votre temps à des remarques futiles. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza miteny lango eo imason’ ny vary. [Cousins 1871 #661, Nicol 1935 #150]
Aza miteny lango imason' ny vary. [Houlder 1895 #568, Rinara 1974 #56]
Miteny lango eo imason' ny vary. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza izay mifosa na manaratsy olona eo imason' ny havany na ny sakaizany. [Rajemisa 1985]
Manakiana na manaratsy olona tsy eo, nefa misy havany na sakaizany manatrika. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ne parlez pas du "lango" par devant le riz. [Houlder 1895]
Ne pas parler de lango en présence du riz. (Vouloir en remontrer à plus fort que soi.). [Nicol 1935 #150]
Fanazavana frantsay On appelle "lango" des grains de riz encore tendres grillés et écrasés pour être mangés ainsi. Ce proverbe veut dire qu' il ne faut pas parler mal d' un absent en présence de ses parents ou de ses amis. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza mitoe-poana ohatra ny vato: ny lehibe tsy miteny, ny kely tsy misy mpananatra. [Houlder 1895]
Aza mitoe-poana, toy ny vato: ny lehibe tsy miteny, ny kely tsy misy mpananatra. [Cousins 1871 #663]
Mitoe-poana toy ny vato : ny lehibe tsy miteny, ny kely tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #650]
Dikanteny frantsay C' est comme la pierre qui reste immobile : les chefs ne reprennent pas leurs inférieurs, les subordonnés n' ont personne pour les réprimander. [Veyrières 1913 #650]
Ne soyez pas oisifs comme les pierres, les grands ne disant mot, les petits ne sachant que faire (litt. n' ayant pas de conseillers). [Houlder 1895 #686]

Ohabolana Ivadinao tsy miteny, ividiano andevokely. [Veyrières 1913 #557, Cousins 1871 #1155]
Ivadinao tsy miteny, ividiano mpanompokely. [Rinara 1974 #1456]
Vadinao tsy miteny, ividiano andevo kely. [Houlder 1895 #1777]
Dikanteny frantsay Si ta femme est muette, achète-lui un jeune esclave. [Houlder 1895]
Si votre femme ne parle pas, achetez-lui un petit esclave : cela la fera parler. [Veyrières 1913 #557]
Fanazavana frantsay Elle en aura plein la bouche. Il ne faut pas rester oisif. [Veyrières 1913 #557]
Elle sera alors bien forcée d' ouvrir la bouche pour commander, gronder, etc. [Houlder 1895]

Ohabolana Izay manan-tsira, mahay mahandro, izay tiam-bady mahay miteny. [Rinara 1974 #103]
Manan-tsira ka mahay mahandro. [Houlder 1895 #1600, Nicol 1935 #284]
Manan-tsira ka mahay mahandro, tiam-bady ka mahay miresaka. [Veyrières 1913]
Manan-tsira ka mahay mahandro, tiam-bady ka mahay miteny. [Cousins 1871 #1523, Veyrières 1913]
Manan-tsira ka mahay mahandro, tiam-bady, ka mahay miteny, be vola ka maro mpankasitraka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Etre bon cuisinier parce qu’on a du sel. [Nicol 1935 #284]
Qu' a du sel fait bonne cuisine, qui possède l' amour de son époux sait parler. [Veyrières 1913 #1293]
Quand on a du sel, on peut faire la cuisine. [Houlder 1895 #1600]
Fanazavana frantsay On réussit quand on a ce qu' il faut. [Veyrières 1913 #1293]

Ohabolana Jamba mizaha fitaratra, ka mifampitsirika samy ratsy : ny iray mijery fa tsy mahita ary ny iray mahita fa tsy miteny. [Rinara 1974]
Jamba mizaha fitaratra, ka mifampitsirika samy ratsy : ny iray mijery fa tsy mahita, ny iray mahita fa tsy miteny. [Cousins 1871 #1210, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Aveugle qui regarde un miroir : ce sont deux malheureux qui sont en présence : l' un regarde et ne voit pas, l'autre voit et ne parle pas. [Veyrières 1913 #2156]
Fanazavana frantsay Il faut s' entraider entre malheureux. [Veyrières 1913 #2156]

Ohabolana Kabarin-tsaka : vao miteny dia omeo. [Rinara 1974 #1588, Cousins 1871 #1220]

Ohabolana Manan-jara ihany ny tsy miteny, fa ny miteny ihany no manana adidy. [Rajemisa 1985 #22]
Manan-jara ny tsy miteny, fa ny miteny ihany no manana adidy. [Veyrières 1913 #3265]
Fanazavana malagasy Saika izay miseho ho mahavita ihany no voatsinin' ny maro matetika. [Rajemisa 1985 #22]
Dikanteny frantsay Heureux ceux qui se taisent, car ceux qui parlent sont responsables et encourent le blâme. [Veyrières 1913 #3265]
Fanazavana frantsay Se disait des mauvaises affaires où il valait mieux ne pas paraître, ou se taire si on paraissait. [Veyrières 1913 #3265]

Ohabolana Maty an-tsafo-dambo : maty tsy miteny. [Samson 1965 #M98]

Ohabolana Maty tsy miteny. [Veyrières 1913 #3177]
Dikanteny frantsay Être condamné, sans avoir parlé pour se défendre. [Veyrières 1913 #3177]
Fanazavana frantsay L' expression : mort sans parler ou sans crier, s' appliquait aux hommes ou animaux étranglés sans pouvoir crier. [Veyrières 1913 #3177]

Ohabolana Matokim--pihavanana ka tsy mataho-miteny. [Rinara 1974]
Matokim--pitiavana ka tsy mataho-miteny. [Rinara 1974]
Matokim--pitiavana, ka tsy matahotra miteny. [Cousins 1871 #1685]

Ohabolana Mba miteny intsony va aho, hoy ilay marenina, kanjo tsy mandre izy. [Veyrières 1913 #4771]
Mba miteny intsony va aho? hoy ny marenina, kanjo tsy mandre izy. [Cousins 1871 #1698]
Mba miteny intsony ve aho, hoy Ramarenina, kanjo tsy nandre akory izy. [Rinara 1974 #2221]
Dikanteny frantsay Moi, dit le sourd, je ne dis plus mot ; le vrai motif, c' est qu' il n' entend pas. [Veyrières 1913 #4771]
Fanazavana frantsay On se servait de ce proverbe pour signifier : je cesse de parler. [Veyrières 1913 #4771]

Ohabolana Miteny irery toy ny miresaka amim--Bazimba. [Houlder 1895 #57]
Dikanteny frantsay Parler tout seul, comme celui qui cause avec un Vazimba. [Houlder 1895 #57]

Ohabolana Miteny ny iray toa novankonina, miteny ny iray toa nampalesina. [Houlder 1895 #541, Rinara 1974 #2452, Cousins 1871 #1865]
Dikanteny frantsay Les paroles d' un orateur semblent avoir été polies au rabot, et celles d' un autre polies au papier de verre. [Houlder 1895]

Ohabolana Mitsangana aho, toa meva ; mitalapetraka aho, toa hamabo : izaho miteny ihany no andrian’ ny adidy. [Cousins 1871]
Mitsangana toa meva, mipetraka toa hamabo, nefa izaho miteny ihany no andrian' ny adidy. [Rinara 1974 #2501]

Ohabolana Ny sola malahelo tsy mba Rangahy, na mahay miteny aza voailikilika. [Rinara 1974 #3251]

Ohabolana Niteny foana aho, hoy Rainilita. [Veyrières 1913 #6518, Rinara 1974 #2793, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay J' ai parlé en pure perte, dit le père de Lita. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des conseils et avis donnés en vain, et du regret d' avoir parlé. [Veyrières 1913]

Ohabolana Ny tsy miteny no odiny. [Veyrières 1913 #4801]
Dikanteny frantsay Le silence est le remède. [Veyrières 1913 #4801]
Fanazavana frantsay Le silence est souvent la meilleure justification. On employait aussi l' expression pour signifier : cessez de parler. [Veyrières 1913 #4801]

Ohabolana Rafotsibe manandrana anana : tsy milaza ny hafiny, fa ny masony mangarika ihany. [Veyrières 1913 #1899, Houlder 1895]
Rafotsibe manandran' anana, tsy milaza ny tsantsony na miteny ny hafiny fa maso mangarika ihany. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay La vieille goûtant aux herbes potagères (quelle fait cuire): elle ne dit pas qu' elles sont bonnes, mais ses yeux vous regardent de travers (pour que vous n' y touchiez pas). [Houlder 1895 #1971]
Vieille qui goûte des herbes qu' elle a fait cuire : elle ne dit pas que c' est bon, mais ses yeux regardent de travers pour qu' on n' y touche pas. [Veyrières 1913 #1899]

Ohabolana Raha hianao no miteny : hetsika Andriananahary, fa raha olona kosa no miteny : tangena ambony varavarana. [Rinara 1974 #3570]
Raha hianao no miteny: Hetsika Andriananahary; fa raha olona: Tangena ambony varavarana. [Cousins 1871]
Raha ny tianao no hatao, hetsika Andriamanitra ; fa raha ho an' olona, tangena ambonin' ny varavarana. [Veyrières 1913 #856]
Raha ny tianao no hatao, hetsika Andriananahary; fa raha ho an' olona, tangena ambonin' ny varavarana. [Houlder 1895 #78]
Dikanteny frantsay Pour accomplir vos désirs Dieu se remue ; mais quand il s' agit d'un autre, le tanguin est au-dessus de la porte. [Veyrières 1913]
Pour accomplir votre désir à vous, vous pensez que Dieu se remuera; mais pour un autre, le tanguin (poison) est au-dessus de la porte. [Houlder 1895]

Ohabolana Tiam-bady, ka mahay miresaka; manan-tsira, ka mahay mahandro. [Cousins 1871]
Tiam-bady, ka mahay miteny; manan-tsira, ka mahay mahandro. [Cousins 1871]

Ohabolana Tiam-bady ka mahay miteny, tsara rafozana ka mihaminkamina. [Rinara 1974 #4132]

Ohabolana Tsy misy lehibe noho ny vato, fa raha tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Houlder 1895 #1389]
Tsy misy lehibe sy mafy tahaka ny vato; fa raha tsy miteny, hitsahin’ ny vorona. [Cousins 1871 #3520, Nicol 1935 #383]
Tsy misy lehibe sy mafy tahaky ny vato ; fa raha tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Veyrières 1913]
Tsy misy lehibe toy ny vato, fa rehefa tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Rinara 1974 #304]
Dikanteny frantsay Le rocher est ce qu’il y a de plus grand et de plus dur; mais s’il reste muet, un oiseau le piétine. [Nicol 1935 #383]
Rien n' est aussi grand et aussi fort qu' un rocher, mais comme il ne parle pas les oiseaux le piétinent. [Veyrières 1913]
Rien n' est plus grand qu' un rocher, mais comme il ne parle pas, les oiseaux s' y posent (et le salissent). [Houlder 1895 #1389]
Fanazavana frantsay Se disait des gens bonasses ne sachant ni parler ni se défendre : ce n' est pas la grandeur du corps qui fait l' homme. [Veyrières 1913 #3625]

Ohabolana Tsy miteny fa mahatahotra ohatra ny kiady. [Rinara 1974]
Tsy miteny ka mahatahotra, toy ny kiady. [Veyrières 1913 #693, Cousins 1871 #3552]
Dikanteny frantsay Sans parole et cependant redoutable, comme le bâton surmonté d' une touffe d' herbe qui sert à marquer une défense ou une prise de possession. [Veyrières 1913 #693]
Fanazavana frantsay Se disait des chefs qui ne parlaient pas, mais dont la présence suffisait pour mettre une affaire en train. [Veyrières 1913 #693]

Fizahan-teny