Fizahan-teny

Ohabolana : tia

Ohabolana Akoho tia hady ; ka manati-babo ho an' ny kary. [Houlder 1895 #876, Veyrières 1913 #6268, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Poule qui aime à se promener dans le fossé : elle devient la proie du chat sauvage. [Veyrières 1913 #6268]
Un poulet qui aime à aller se promener dans le fossé se jette ainsi entre les griffes du chat sauvage. [Houlder 1895]

Ohabolana Akondro ela botrelabotrela: izaho no tsy tia, ka hianao no manentsina. [Houlder 1895 #1827]
Dikanteny frantsay (Vous êtes) une banane rabougrie: c' est moi qui ne vous aime pas, et c' est vous qui faites semblant d' empêcher notre amitié. [Houlder 1895]

Ohabolana Amboakelin--dRazakabezafy : omen-dranom-bary, tsy mety, ka ny volombodin-trano no lelafina. [Cousins 1871 #133]
Amboakelin--dRazakabezafy : omen-dranombary tsy tia, fa ny volom-bodin-trano indray no lelafina. [Rinara 1974]

Ohabolana Andriamanitra tsy tia ratsy. [Houlder 1895 #18, Cousins 1871 #205]
Dikanteny frantsay Dieu hait le mal. [Houlder 1895 #18]

Ohabolana Andriamatahitra tsy tia foza : omeo anahy ny takony hihinanako ny tainy. [Samson 1965 #A66]

Ohabolana Andringitra anie ka saro-javatra : ny zavatra moa no haninona fa hianao no tia katsakatsaka. [Rinara 1974]
Andringitra anie koa saro-javatra : ny zavatra moa no haninona, fa hianao no tia katsakatsaka. [Veyrières 1913 #66, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Comme c' est l' Andringitra, il est dangereux à cause des esprits; pourtant ils ne vous feraient rien si vous n' y alliez rôder (.... ce qui peut-être les dérange). [Houlder 1895]
Montagne Andringitra dont le séjour est impossible à cause des esprits : les esprits ne feraient rien, c' est vous qui cherchez le danger. [Veyrières 1913 #66]
Fanazavana frantsay C. à. d. c' est vous qui vous exposez volontairement au danger; l'Andringitra est une montagne au nord-ouest de Tananarive, qu' on dit hantée par les esprits des Vazimba, les premiers habitants du pays. [Houlder 1895]
Il ne faut pas s'exposer au ressentiment des Vazimba qui hantent l'Andringitra, au nord-ouest de Tananarive. [Veyrières 1913 #66]

Ohabolana Antsipeko miango ampanga, miango raha tsy tia an-tena. [Samson 1965 #A91]

Ohabolana Atodin’ akoho tsy miady amim-bato. [Samson 1965 #A111]
Atody tsy miady amam-bato. [Cousins 1871 #319, Nicol 1935 #254]
Atody tsy miady amim-bato. [Houlder 1895 #340]
Izy no tia loza, atody ka miady amim-bato. [Rinara 1974 #1533]
Dikanteny frantsay Un œuf ne se bat pas contre une pierre. [Houlder 1895]
Un œuf ne se mesure pas avec une pierre. [Nicol 1935 #254]
Fanazavana frantsay Si disait de l' impuissance des Malgaches à se battre ou soutenir une querelle contre les Européens. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manadidy an-dRasoa tia ratsy ; fa ny fitia tsy mila tarehy. [Cousins 1871]
Aza manadidy an-dRasoa tia ratsy ; fa raha tiana, mitombo tarehy. [Veyrières 1913 #1268, Cousins 1871]
Aza manadidy an-dRasoa tia ratsy : ny tia tsy mila tarehy. [Veyrières 1913 #1268]
Aza manadidy ny soa tia ratsy fa izay tiana mitombo tarehy. [Rinara 1974 #477]
Dikanteny frantsay Ne reprochez pas à Rasoa d' aimer quelqu' un de laid, car celui qui est aimé devient beau. [Veyrières 1913 #1268]
Ne reprochez pas à Rasoa d' aimer quelqu' un de laid : l' amour n' a pas besoin de beauté. [Veyrières 1913 #1268]
Fanazavana frantsay L' amour est aveugle. [Veyrières 1913 #1268]

Ohabolana Aza manao tovolahy tia daka : ny andro hiainana mbola ho lava, fa ny tovon-karena ho lany. [Veyrières 1913 #1559]
Aza manao tovolahy tia daka: ny andro hiainana mbola ho lava, fa ny tovon-kerena ho lany. [Houlder 1895 #1930]
Aza manao tovolahy tia daka : ny andro iainana mbola ho lava, ny tovon-karena ho.lany. [Rinara 1974 #599]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme le jeune homme qui aime le jeu : il a encore de longs jours à vivre, mais ses biens seront vite épuis. [Veyrières 1913 #1559]
Ne soyez pas comme un jeune homme qui aime le jeu: il a encore longtemps à vivre, mais sa fortune sera vite épuisée. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manary tena homan-katsa-maina, nefa tsy vazana tsinona. [Veyrières 1913 #6272, Cousins 1871 #560]
Aza manary tena : tsy am-bazana ka tia katsa-maina. [Rinara 1974 #650]
Aza manary tena: tsy vazan-tsinona, ka homan-katsa-maina! [Houlder 1895 #933]
Dikanteny frantsay Ne vous exposez pas en mangeant des grains de maïs secs, lorsque vous n' avez pas de dents. [Veyrières 1913 #6272]
Ne vous faites pas du mal à vous-même: n' ayant pas de molaires, comment voudriez-vous manger du maïs sec et dur! [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ne vous lancez pas dans une affaire que vous serez incapable de mener à bien. [Veyrières 1913 #6272]

Ohabolana Aza manasakaiza vahiny. [Houlder 1895 #204]
Aza manasakaiza vahiny, sao mbola tia dia ilaozany. [Rinara 1974 #652]
Manakaiza vahiny; mbola tia ka ilaozany. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy tokony hiraiki-po amin' izay olona tsy manao afa-tsy mandalo. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza fifankatiavana amin' olona miserana ihany, izay voatery hotapahina noho ny fandalovany fotsiny. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ne prenez pas pour amis des étrangers. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza matahotra ny masony nefa te-hividy ny lohany. [Rinara 1974 #705]
Matahotra ny masony ka no te-hividy ny lohany. [Rinara 1974 #2165]
Nahoana no saro-tahotra ny masony, ka tia vidy ny lohany ? [Veyrières 1913 #6013, Cousins 1871 #2066]
Saro-tahotra ny masony ka te hividy ny lohany. [Houlder 1895 #1184, Rajemisa 1985]
Saro-tahotry ny masony, ka te-hividy ny lohany. [Veyrières 1913]
Saro-tahotry ny masony ka te-hividy ny lohany, manahy ny sofin-jaza ho lava, ka no miala liana amin' ny bitro ! [Rinara 1974 #3850]
Saro-tahotry ny masony, ka tia vidy ny lohany. [Veyrières 1913]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona matahotra noho ny zavatra nataony ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Comment, ayant peur de l' oeil, prétendez-vous acheter la tête ? [Veyrières 1913]
Il a peur des yeux du mouton, et il veut cependant en acheter la tête. [Veyrières 1913 #3819]
Vous craignez les yeux et vous voudriez acheter toute la tête! [Houlder 1895 #1184]
Fanazavana frantsay Se disait des fanfarons. [Veyrières 1913 #6013]
Se disait des gens désireux d' une chose et qui ne se laissent pas arrêter par le danger ou la crainte ; se disait aussi des fanfarons et de ceux qui veulent avoir une chose sans se donner de peine pour l' obtenir. [Veyrières 1913 #3819]

Ohabolana Aza matin' ny hoe samy Raivo, fa ny iray Raivo tsy afaka an-trano ary ny iray Raivo tia tranon' olona. [Rinara 1974]
Aza matin' ny hoe " samy Raivo " : ny iray Raivo tia tranon' olona, ary ny iray Raivo tsy afaka an-trano. [Houlder 1895 #1751, Veyrières 1913 #1756, Cousins 1871 #591]
Dikanteny frantsay Ne vous laissez pas tromper en disant: "les deux s' appellent Raivo" , car l' une est une rôdeuse, tandis que l' autre se trouve bien à la maison. [Houlder 1895]
Ne vous laissez pas tromper par cette idée que toutes deux portent le nom de Raivo et sont des jeunes femmes : l' une est une femme qui aime à passer la journée chez les autres, tandis que l' autre est une femme qui reste chez elle à travailler. [Veyrières 1913 #1756]
Fanazavana frantsay Bien que le nom soit le même, il y a une différence entre les deux jeunes filles, et c' est la seconde qu' il faut choisir. [Houlder 1895]
Il ne faut pas se contenter des apparences. [Veyrières 1913 #1756]

Ohabolana Aza ny kibo tsy tia no amparina, fa hevero ny loha manan-tompo. [Veyrières 1913 #6412, Cousins 1871 #694]
Dikanteny frantsay Ne donnez pas libre carrière à votre coeur haineux, car il faut que vous considériez que les têtes ont un maître qui punit. [Veyrières 1913]

Ohabolana Aza tia ady, ka maloiloim-pihavanana. [Rinara 1974 #815, Cousins 1871 #713]

Ohabolana Aza tia mamy loatra, fangao mahatsiaro mamy, ka tsy mahatambatra hariana. [Veyrières 1913 #2356]
Dikanteny frantsay N' aimez pas trop les douceurs, de peur qu' en les cherchant, vous ne puissiez pas amasser de biens. [Veyrières 1913 #2356]

Ohabolana Aza tia vao, manary kolokolo hianao, ka ny nahitana no ariana. [Veyrières 1913 #1363]
Dikanteny frantsay N' aimez pas une autre femme, car vous perdriez les bons soins dont vous êtes l' objet, en rejetant celle qui vous les donnait. [Veyrières 1913 #1363]
Fanazavana frantsay Se disait en général de ceux qui se laissant séduire par la nouveauté, abandonnaient ce qu'ils avaient. [Veyrières 1913 #1363]

Ohabolana Aza tsy tia havana, nefa mitsiriritra ny havan' olona. [Rinara 1974 #825]

Ohabolana Aza tsy tia olona, fa ny olona no harena. [Houlder 1895 #210, Cousins 1871 #722]
Dikanteny frantsay Que les hommes ne vous soient pas indifférents, car c' est la richesse. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza tsy tia vady, fa tsy ny voalohany no vady, fa ny farany. [Houlder 1895 #1794]
Dikanteny frantsay Aimez la femme que vous avez maintenant, car ce n' est pas elle qui sera votre femme jusqu' à la fin. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Allusion au divorce; si vous aimez la femme que vous avez maintenant une autre femme, celle que vous aurez en dernier lieu, vous aimera aussi à son tour. [Houlder 1895]

Ohabolana Bevohoka tia tsakotsako : ny andro iray no tsy ho afaka. [Veyrières 1913 #759, Cousins 1871 #760]
Dikanteny frantsay Femme enceinte qui mâche tout ce qu' elle trouve : elle aura un jour difficile à passer, elle enfantera douloureusement. [Veyrières 1913 #759]
Fanazavana frantsay On disait ce proverbe à la femme enceinte pour signifier les soins à prendre ; la croyance populaire redoutait que la femme enceinte fût ensorcelée. [Veyrières 1913 #759]

Ohabolana Bingo mahafeno lalana. [Houlder 1895 #2062, Cousins 1871 #770]
Bingo mahafeno lalana, tsivaka tia faopaoka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Un bancal remplit le chemin. [Houlder 1895 #2062]

Ohabolana Fanahin-kisoa : tsy manana andevo, ka tia tondro molotra. [Veyrières 1913 #548, Cousins 1871 #904]
Fanahin-kisoa : tsy manana mpanompo ka tiatondro-molotra. [Rinara 1974 #1075]
Dikanteny frantsay Avoir des allures de porc : on n' a pas d' esclaves et on aime à montrer les gens en allongeant les lèvres comme les porcs. [Veyrières 1913 #548]
Fanazavana frantsay On montrait ainsi du bout des lèvres l' esclave à vendre ; sens général : beaucoup de paroles et peu de réalité. [Veyrières 1913 #548]

Ohabolana Farorabola : izay tia manatona. [Samson 1965 #F23]

Ohabolana Fatakam-potsy, vorondolo fotsy, mbola tia my ka nilaozany. [Samson 1965 #F18]

Ohabolana Finaritra hianao tsy mamboly saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra hianao tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra tsy mamboly saonjo ka niarary vao te-hihinan-koririka. [Rinara 1974 #1161]
Finaritra tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Cousins 1871 #961]
Finaritra tsy namboly saonjo, ka nony marary vao tia horirika. [Houlder 1895 #2006, Veyrières 1913 #2789]
Dikanteny frantsay Bien portant, vous ne plantez pas de gouets comestibles ; et à peine êtes-vous malade, que vous voulez manger des arums. [Veyrières 1913 #6222]
N' avoir pas planté des arums comestibles quand on était en bonne santé, et en désirer les feuilles une fois malade. [Houlder 1895]
Quand on se portait bien on n' a pas planté de gouets comestibles, et devenu malade on aimerait en manger les feuilles. [Veyrières 1913 #2789]
Fanazavana frantsay Se disait des paresseux et des imprévoyants. L' arum est de la même famille que le gouet. [Veyrières 1913 #6222]

Ohabolana Hianao no soa tia ratsy, ka ny olona no tendren-kanana ody. [Veyrières 1913 #3007, Cousins 1871 #1064]
Hianao no soa tia ratsy, ka ny zanak' olona no tendren-kanana ody. [Rinara 1974 #1326]
Ny zanakao no soa tia ratsy ka ny zanak' olona no tendren-kanana ody! [Veyrières 1913 #3056, Rinara 1974 #3375, Cousins 1871 #2530]
Dikanteny frantsay C' est votre fille qui est belle et aime le mal, et vous accusez les jeunes gens d' avoir des philtres d' amour pour captiver ses bonnes grâces. [Veyrières 1913 #3056]
C' est vous qui êtes belle et aimez le mal, et vous accusez les autres d' avoir des philtres d' amour. [Veyrières 1913 #3007]

Ohabolana Ilay kamo mivady: ka ny lahy tsy tia harahara, ny vavy tsy tia vodi-tenona. [Houlder 1895]
Ilay kamo mivady : ny lahy tsy tia harahara, ny vavy tsy tia vody tenona. [Veyrières 1913 #1197, Rinara 1974 #1401, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny mpivady roa kamo samy tsy tia asa. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Mariage de paresseux : l' homme n' aime pas le manche de bois de la bêche, la femme n' aime pas les traverses de bois du métier à tisser. [Veyrières 1913 #1197]
Un couple paresseux: le mari n' aime pas la bêche, et la femme n' aime pas le métier à tisser. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On peut voir par ce proverbe quelles étaient les principales occupations des hommes et des femmes respectivement. [Houlder 1895]
Se disait des ménages paresseux. [Veyrières 1913 #1197]

Ohabolana Izay tia ady dia ho lany harena. [Rinara 1974 #1517]
Tia ady ka lany harena. [Houlder 1895 #1083, Rinara 1974 #4127]
Dikanteny frantsay Qui aime les procès se ruine. [Houlder 1895 #1083]

Ohabolana Izay tia ady no ho lany harena. [Veyrières 1913 #3341, Cousins 1871 #1201]
Dikanteny frantsay Ceux qui aiment les procès y mangeront leur argent. [Veyrières 1913 #3341]

Ohabolana Izay tia doka ho sambotry ny sasany. [Rinara 1974 #1518]

Ohabolana Izay tia doka maty aloha eo am--bavahadin’ ny fahavalo. [Houlder 1895 #880, Cousins 1871 #1202]
Dikanteny frantsay Ceux qui recherchent trop les louanges sont les premiers à mourir à la porte de l' ennemi. [Houlder 1895]

Ohabolana Izay tia, resy ; izay manina, adala. [Veyrières 1913]
Ny tia, resy ; ny manim-boafady. [Rinara 1974 #3298, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fandeferana lehibe ananan' ny efa tia, ka tsy sahy mamalivaly na manohitra firy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Aimer, c' est être vaincu ; regretter, c' est être fou ou déshonoré. [Veyrières 1913 #5094]

Ohabolana Jamba tia hitsin-dalana : tsy fidiny azy akory. [Rinara 1974]

Ohabolana Jamba tia tazana ; marenina tia ritsoka. [Cousins 1871 #1209]
Jamba tia tazantazana : marenina tia ritsodritsoka. [Rinara 1974 #1559]

Ohabolana Kamboty tia toaka: ny haren-dany, ny tena tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #1032, Cousins 1871 #1230]
Kamboty tia toaka : tsy ny haren--dany ihany no very, fa ny tenany koa. [Rinara 1974 #1591]
Dikanteny frantsay Orphelin qui aime à boire du rhum : ses richesses sont épuisées et il n' y a personne pour le gourmander. [Veyrières 1913 #1032]
Fanazavana frantsay Se disait des ivrognes et débauchés. [Veyrières 1913 #1032]

Ohabolana Kamo tia torimaso : tsy aretina fa mosavy tenany ihany. [Rinara 1974 #1594]

Ohabolana Lalan--tsarotra tsy mahavery mpandalo ; ary mamba tsy homana an-tanety ; kanefa raha tia vilivily, voatsilo ; ary raha tia raviravy tongotra, haniny ihany. [Veyrières 1913 #6284, Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Un chemin difficile ne perd pas les passants ; le caïman ne dévore pas sur la terre ferme ; cependant si on aime les détours, on se blesse aux épines ; et si on aime à laisser pendre ses pieds dans l' eau, on est dévoré par le caïman. [Veyrières 1913 #6284]
Fanazavana frantsay Qui s'expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]

Ohabolana Lehilahy tsy tia harahara, vehivavy tsy tia vody tenona. [Veyrières 1913 #3926]
Ny lehilahy mahalala harahara, ny vehivavy mahalala vody tenona. [Veyrières 1913 #1311]
Dikanteny frantsay Homme qui n' aime pas le manche de la bêche, femme qui n' aime pas le métier à tisser : c' est un ménage de paresseux. [Veyrières 1913 #3926]
L' homme connaît le manche de la bêche et la femme connaît les traverses du métier à tisser. [Veyrières 1913 #1311]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages laborieux. [Veyrières 1913 #1311]

Ohabolana Leom-boanana omaly ka tsy tia zava-boribory. [Rinara 1974 #1785, Houlder 1895]
Leom-boanan’ omaly, ka tsy tia zava-boribory. [Cousins 1871 #1365]
Rafotsibe leom-boanana omaly, ka tsy tia zava-boribory. [Veyrières 1913 #1895]
Dikanteny frantsay Avoir trop mangé de "voanana" (graines des herbes potagères) hier, et ne plus aimer voir ce qui est rond. [Houlder 1895]
Vieille femme qui a eu hier une indigestion de graines de morelle : elle n' aime plus les choses rondes parce qu' elles lui rappellent les graines de morelle. [Veyrières 1913 #1895]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui avaient été pris une fois et ne voulaient plus se laisser prendre. [Veyrières 1913 #1895]

Ohabolana Mahantra fa tia irery. [Rinara 1974 #1854]
Mahantra ny tia irery. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Malheureux celui qui aime et n' est pas aimé. [Veyrières 1913 #50]

Ohabolana Malady tsy tia ritsoka, ka efa donto vao mikaon-doha. [Veyrières 1913 #3263]
Dikanteny frantsay Quand il avait une bonne oreille, il n'aimait pas les chuchotements, et devenu sourd il aime à pencher la tête pour chuchoter. [Veyrières 1913 #3263]

Ohabolana Malahelo tia ady, mihaika fahaverezana, manan-karena tia ady, manely ny efa vory. [Rinara 1974 #1921]
Malahelo tia ady, mihaika fahaverezana; manan-karen-tia ady, manely ny efa vory. [Veyrières 1913 #3343, Cousins 1871 #1452]
Dikanteny frantsay Pauvre qui aime les procès : il provoque sa perte et appelle l' esclavage ; riche qui aime les procès : il dissipe ce qui est amassé. [Veyrières 1913 #3343]
Fanazavana frantsay Les procès ruinent. [Veyrières 1913 #3343]

Ohabolana Manakalo manana tsy tia ny an-tena. [Samson 1965 #M28]

Ohabolana Manambady Hova, misengy borizano : mbola tia ka nilaozany. [Samson 1965 #M33]

Ohabolana Mandidy sofin-toho ohatra ny tia kely. [Rinara 1974]

Ohabolana Mandry akaiky, toa tsy tia vady; mody hariva, toa ratsy havana. [Houlder 1895 #1788]
Dikanteny frantsay Si vous passez la nuit près de chez vous (en revenant de voyage), vous semblez ne pas aimer votre femme; et si vous parvenez à rentrer chez vous tard, il semble que c' est parce que vous avez de mauvais parents (qui n' on pas voulu vous loger). [Houlder 1895]

Ohabolana Mangidy maro tia toa sakay. [Rinara 1974 #2105]
Mangidy maro tia, toy ny paraky. [Veyrières 1913 #4518, Cousins 1871]
Mangidy maro tia, toy ny sakay. [Veyrières 1913 #4518, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Amer et cependant aimé de beaucoup, comme le piment ou le tabac. [Veyrières 1913 #4518]
Fanazavana frantsay Se disait aussi des choses difficiles, mais recherchées. [Veyrières 1913 #4518]

Ohabolana Mangidim-boanana omaly ka tsy tia zava-boribory. [Veyrières 1913 #5006]
Dikanteny frantsay Indisposé par les fruits de morelle qu' il a mangés hier, il déteste toutes les choses rondes qui y ressemblent. [Veyrières 1913 #5006]
Fanazavana frantsay Qui a été pris une fois, ne veut plus se laisser prendre. [Veyrières 1913 #5006]

Ohabolana Mararin-teny ka te-hitakarina ; somorin-dresaka, ka ta-handrafozana. [Houlder 1895 #1842, Veyrières 1913 #6311, Cousins 1871]
Mararin-teny ka tia takarina. [Veyrières 1913 #6477, Rajemisa 1985]
Marary teny ka no mitakarina. [Rinara 1974 #2135]
Raha mararin-teny, aza mitakarina. [Houlder 1895 #1596, Veyrières 1913 #6484]
Somorin-dresaka ka te-hitakarina. [Rinara 1974 #3942]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona mora misafoaka sy tezitra raha vao mahare teny mikasika azy, nefa izy loza raha handeha mamonjy sakafo any amin' olona, ka tsy maintsy ataon' ny olona resaka noho izany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Il souffre des admonestations qu' on lui fait, et cependant il va manger de maison en maison et s'expose ainsi aux critiques. [Veyrières 1913 #6477]
Si vous ne pouvez souffrir les reproches, n' allez pas manger chez les autres. [Houlder 1895 #1596]
Si vous ne supportez pas les reproches, ne cherchez pas à manger chez les autres. [Veyrières 1913 #6484]
Vous êtes susceptible pour un mot entendu, et vous aimez à aller bavarder ; vous voulez parler, et vous allez voir vos beaux-parents. [Veyrières 1913 #6311]
Fanazavana frantsay Eux ne parlent pas ; c' est de votre faute.. [Veyrières 1913 #6311]
Qui ne souffre pas les reproches fou critiques), et pourtant s' en va manger de maison en maison (où elle s' y expose); qui est bavarde, et pourtant s' en va chez ses beaux-parents (où elle ne sera pas la bienvenue). [Houlder 1895 #1842]

Ohabolana Miangolangola faharary ka tsy tia vary amim-boavahy. [Houlder 1895 #1136, Veyrières 1913 #4691, Rinara 1974 #2252, Cousins 1871 #1720]
Dikanteny frantsay Il est délicat et capricieux dans sa maladie, et il ne veut pas de riz avec des haricots. [Veyrières 1913 #4691]
Satisfaire tous ses caprices quand on est malade, puis (une fois rétabli), ne plus aimer le riz avec les haricots. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. la nourriture ordinaire). [Houlder 1895]
Se disait des délicats. [Veyrières 1913 #4691]

Ohabolana Miangolangola tsy tia vary mohaka, ka homana ny masiso be herinandro. [Veyrières 1913 #4694, Cousins 1871 #1725]
Miangolangola tsy tia vary mohaka nefa mahalany masiso iray vilany. [Rinara 1974 #2259]
Dikanteny frantsay C' est un capricieux qui prétend ne pas aimer le riz cuit trop mou, et qui mange du riz rance cuit depuis une semaine. [Veyrières 1913 #4694]
Fanazavana frantsay Se disait des fanfarons, des boudeurs, des gourmands. [Veyrières 1913 #4694]

Ohabolana Mifankatia amin' amalona ka nony sendra tia nabolaliny. [Rinara 1974 #2302]
Mifankatia amin' amalona: ka nony sendra tia, nabolilany. [Houlder 1895 #193]
Mifankatia amin-amalona: nony sendra tia, nabolilany. [Veyrières 1913 #5388, Cousins 1871 #1756]
Dikanteny frantsay Lier amitié avec une anguille : lorsqu' on s' éprend d' amour pour elle, elle vous glisse entre les doigts. [Veyrières 1913 #5388]
Rechercher l' amitié d' une anguille: quand par hasard on l' aime, elle s' esquive. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait d' une liaison avec une personne égoïste. [Veyrières 1913 #5388]

Ohabolana Mihambohambo tsy tia karama, kanefa raha tsy ny vola, mitomany. [Cousins 1871 #1763]
Mihambo tsy tia karama, nefa raha tsy ny vola, mitomany. [Rinara 1974 #2311]

Ohabolana Mihambohambo tsy tia vary mohaka, fa mihinana ny masiso be herinandro. [Houlder 1895 #490]
Dikanteny frantsay Faire semblant de ne pas aimer le riz à moitié cuit, et en manger qui est vieux d' une semaine. [Houlder 1895]

Ohabolana Mihambo tsy tia vary mohaka, kanjo nony homana atosika fotsiny. [Rinara 1974 #2310]

Ohabolana Mihambo tsy tia vary mohaka; kanjo nony homana, zary varatra. [Cousins 1871 #1762]

Ohabolana Milaza ho tsy tia hazandrano, ka mivoky toho lena. [Cousins 1871]
Milaza tsy ho tia hazandrano ka no mivoky toho lena. [Rinara 1974 #2342]

Ohabolana Mitakalo manaña, tsy tia rahan-teña. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Manakalo manana: tsy tia ny an' ny tena. [Houlder 1895]

Ohabolana Mody tsy tia, koa lefaka. [Houlder 1895 #191]
Dikanteny frantsay Paraître ne pas aimer, et être passionné. [Houlder 1895]

Ohabolana Monamonain-kofak’ ondry, ka tsy tia zava-misavily. [Houlder 1895 #1131, Rinara 1974 #2557, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Avoir trop mangé de queue de mouton, et ne plus aimer ce qui remue. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Chat échaudé craint l' eau froide. [Houlder 1895]

Ohabolana Nahoana hianao no jamba tia tazana ? marenina tia ritsoka ? [Veyrières 1913 #2158, Cousins 1871 #2024]
Dikanteny frantsay Pourquoi étant aveugle aimez-vous à regarder au loin ? pourquoi étant sourd aimez-vous les chuchotements ? [Veyrières 1913 #2158]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui dissimulent leurs défauts ; autre sens : on ne voit pas ses défauts personnels. [Veyrières 1913 #2158]

Ohabolana Nahoana moa hianao no sarotin' alahelo, ka tia tsiri-pasana ? [Veyrières 1913 #2637, Cousins 1871 #2027]
Nahoana moa no sarotin' alahelo ka no tia tsiri-pasana ? [Rinara 1974 #2662]
Raha sarotin-kalahelo, aza tia tsiri-pasana. [Rinara 1974 #3652]
Sarotin' alahelo ka no tia tsiry fasana. [Rajemisa 1985]
Sarotin' alahelo ka no tia tsiri-pasana, tsy tia ady ka no misahato olona. [Rinara 1974 #3852]
Sarotin' alahelo ka tia tsiri-pasana. [Houlder 1895 #1022]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona sarotin-javatra iray, nefa dia fatra-panao io zavatra io indrindra; "tsy tia ady ka no misahato olona", "sarotin-doiloy, ka no mihinampatsa manta". [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Puisque vous vous affligez facilement, pourquoi allez-vous voir le tombeau? [Veyrières 1913 #2637]
Sous l' empire d' un grand chagrin, il aime à aller voir souvent au tombeau. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Pourquoi cherchez-vous les occasions de chagrin ? [Veyrières 1913 #2637]

Ohabolana Nahoana no ho tia vao ka manary kolokolo? [Houlder 1895 #189]
Nahoana no tia vao, ka manary kolokolo ? [Veyrières 1913 #1386, Rinara 1974 #2715, Cousins 1871 #2069]
Tia vao, ka manary kolokolo. [Veyrières 1913 #1386, Cousins 1871 #3092]
Dikanteny frantsay Pourquoi aimer ce qui est nouveau, et à cause de cela rejeter ce qui est ancien? [Houlder 1895]
Pourquoi vous laissez-vous prendre à l' amour de ce qui est nouveau, et rejetez-vous le regain du riz, le riz tendre que vous aviez ? [Veyrières 1913 #1386]
Fanazavana frantsay Se disait du mari qui prenait une nouvelle femme et renonçait aux charmes de l'épouse précédente. [Veyrières 1913 #1386]

Ohabolana Nahoana no tia vao ka manary ny maintimolalin-drazana ? [Rinara 1974 #2716]

Ohabolana Nahoana no tony tanora tsy miala nenina, ka efa tsipolotra antitra vao tia sangy? [Houlder 1895 #1115]
Dikanteny frantsay Pourquoi ne pas s' amuser quand on est jeune, et attendre d' être vieux pour plaisanter, comme les graines du bident? [Houlder 1895 #1115]

Ohabolana Nefa aho tsy dia tevan-tia hena, na mamba tia morona. [Cousins 1871 #2098]
Nefa aho tsy tevan-tia hena, na mamba tia morona, ka aza ratsy fijery. [Rinara 1974]

Ohabolana Ny ady volom-balala : izay tia azy ihany no ditsika. [Veyrières 1913 #3497, Cousins 1871]
Ny ady volom-balala: ka izay tia azy ihany no ditsika. [Houlder 1895 #322]
Ny ady volom-balala ka izay tia azy no ditsoka. [Rinara 1974 #2824]
Dikanteny frantsay Les querelles ressemblent aux sauterelles qui n' aveuglent que les yeux de ceux qui les aiment. [Veyrières 1913 #3497]
Les querelles sont comme des poils de sauterelle: ce sont ceux qui les aiment qui en ont plein les yeux. [Houlder 1895 #322]
Fanazavana frantsay Se disait des amateurs de querelles, et des frais que leur coûtaient leurs procès. [Veyrières 1913 #3497]

Ohabolana Ny andriamanjaka maro tia, fa tsy maro mahavatra. [Veyrières 1913 #222]
Dikanteny frantsay Le souverain : beaucoup l' aiment, mais peu vont jusqu' à l' intimité. [Veyrières 1913 #222]
Fanazavana frantsay Les favoris du souverain sont peu nombreux. [Veyrières 1913 #222]

Ohabolana Ny ankizy no tia tsapa fatana, ny ray aman-dreny no tia tonotono. [Rajemisa 1985]
Ny zaza no tia tsapa-fatana, dia ry zareo vaventy no tia tono hanina. [Rinara 1974 #3381]
Ny zaza no tia tsapa fatana, ny ray aman-dreny no tia tono hanina. [Veyrières 1913 #992, Cousins 1871 #2534]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny toetran' ny lehibe izay tsy miafina amin' ny ankizy ka mazàna no alainy tahaka. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si les enfants aiment à tripoter le feu, c' est que les parents aiment à manger des grillades. [Veyrières 1913 #992]
Fanazavana frantsay Les enfants imitent les parents. [Veyrières 1913 #992]

Ohabolana Ny iray tsy tia mafana, ary ny iray tsy tia mangatsiaka; ka ataovy marimaritra hiraisana. [Houlder 1895 #263]
Dikanteny frantsay L' un n' aime pas chaud, l' autre n' aime pas froid; donc faites tiède pour rester d' accord. [Houlder 1895 #263]

Ohabolana Ny kary indray no tsy tia ny akoho. [Cousins 1871 #2276]

Ohabolana Ny kary tsy tia; ny amboa maivivy. [Houlder 1895 #2211, Cousins 1871 #2278]
Ny kary tsy tia, ny amboa mihivihivy. [Rinara 1974 #3039]
Dikanteny frantsay Le chat sauvage n' en veut pas; le chien en a des nausées. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny manary ny tia azy dia mbola harian' izay tiany kosa. [Rinara 1974 #3108]

Ohabolana Ny maso no tia jerijery, ka ny fo no mahazo raki-dratsy. [Nicol 1935 #293, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C’est l’œil qui se mêle de tout regarder, et c’est le cœur qui se charge de trésors dangereux. [Nicol 1935 #293]

Ohabolana Ny sakaiza manody mandravy, fa ny sakaiza tia tsy misorona. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Un ami perfide trompe ; un ami qui aime n' a rien de caché. [Veyrières 1913 #5125]

Ohabolana Ny zaza no tia rairay dia ny lehibe no fangalarina. [Rinara 1974 #3380]

Ohabolana Olom-boky tsy manin-kavana, ny efa tsy tia tsy manafatra. [Rinara 1974 #3395]

Ohabolana Omby bory tia trena ka mihantsy ady ho an' ny manan-tandroka. [Rinara 1974 #3428]

Ohabolana Osa, ka tia vary aloha ! [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Vous redoutez la peine, et pourtant vous voudriez du premier riz! [Houlder 1895 #662]

Ohabolana Rafara tsy tia mangatsiaka, ka aoka Rafotsiraivo no hanao izay marimaritra iraisana. [Rinara 1974 #3697]
Ramatoa tsy tia mahamay, Rafara tsy tia mangatsiaka, dia aoka Rafotsiraivo no hanao izay marimaritra hiraisana. [Veyrières 1913 #1782, Cousins 1871 #2735]
Dikanteny frantsay L'aînée n' aime pas le chaud, la dernière n' aime pas le froid ; il faut donc que la cadette, pour les mettre d' accord, fasse une température moyenne. [Veyrières 1913 #1782]

Ohabolana Rafotsibe tia zafy : "Inty ny sotro ho anao ; fa aoka aho hangaron-tanana". [Cousins 1871]
Rafotsibe tia zafy : inty ny sotro ho anao fa aoka aho hangaro-tanana. [Rinara 1974]
Tahaky ny ataon--dRafotsibe tia zafy hoe : inty ny sotro ho anao anaka, fa aoka aho hangaron-tanana. [Veyrières 1913 #1935]
Dikanteny frantsay C' est comme la vieille qui aime tendrement son petit-fils : prends la cuiller mon enfant, dit-elle, et moi je me servirai de mes mains pour manger. [Veyrières 1913 #1935]
Fanazavana frantsay Se disait des grands-parents qui traitaient trop bien leurs petits-enfants. [Veyrières 1913 #1935]

Ohabolana Raha fony mbola nahiratra tsy mba tia jerijery, ka jamba vao tia sora-javatra. [Veyrières 1913 #2161, Cousins 1871 #2649]
Raha fony mbola nahiratra tsy tia jerijery, ka jamba vao tia sora-javatra. [Rinara 1974 #230]
Dikanteny frantsay Quand on avait de bons yeux on n' aimait pas à les ouvrir curieusement et c' est une fois aveugle qu' on veut voir les dessins des objets. [Veyrières 1913 #2161]
Fanazavana frantsay C' est seulement lorsqu' on est privé d' une chose qu' on commence à l' apprécier ; ce proberve se disait aussi de l'insouciance de la jeunesse et des soupçons de la vieillesse. [Veyrières 1913 #2161]

Ohabolana Raha malahelo tia tombo-tsira, dia mitety ny tsena haleha ; ary raha kamboty raiki-pitia, lany mbamy ny tanimbary. [Cousins 1871 #2680]
Raha malahelo tia tombo-tsira, dia mitety tsena haleha ary raha kamboty raiki-pitia, lany mbamin' ny tanimbary. [Rinara 1974 #234]

Ohabolana Raha mihinana ny amalom-boasira hianao, manao hoe: "Ny maty no havakoary raha asa zama, manao hoe : "Mamosavy ny tsy tia maro". [Cousins 1871]
Raha mihinana ny amalom-boasira hianao, manao hoe ny maty no havako, ary raha tonga ny asa jama dia hanao hoe : ny mpamosavy no tsy tia maro. [Rinara 1974 #3615]

Ohabolana Raha ny tokan-tsy tia tsy hamonoako tena, fa raha ny be sy ny maro, hisotro tsingala aho ho faty. [Rinara 1974]
Raha olona iray no tsy tia ahy, mitoto koba aho hatavy; fa raha ny be sy ny maro no tsy tia ahy, hisotro tsingala aho ho faty. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Si je ne suis haï que d' un seul, je préparerai de la farine pour m' engraisser; mais si tous me haïssent, j' avalerai une "tsingala" pour mourir. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La "tsingala" est un insecte aquatique que l' on prétend être fatal à qui l'avale. Je n' ai plus qu' à disparaître. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha olona iray no tsy tia, hitoto koba aho hatavy, fa raha Idada sy Ineny no tezitra (tsy tia) ifony aho fa diso. [Rinara 1974 #3643]

Ohabolana Raha sarotin-katsiaka, aza tia vary aloha. [Houlder 1895 #1143, Veyrières 1913 #6247, Rinara 1974 #3653]
Dikanteny frantsay Si vous craignez le froid, n' aimez pas le riz précoce qui se plante à la saison froide. [Veyrières 1913 #6247]
Si vous êtes frileux, n' aimez pas le premier riz. Lequel se plante pendant la saison froide. [Houlder 1895 #1143]

Ohabolana Raha tia ady aza hianao, raha omen' olona tsy ho tia ady aiza. [Houlder 1895 #333]
Raha tsy te-hiady aza hianao rehefa omen' ny olona, tsy hiady aiza. [Rinara 1974 #3676]
Dikanteny frantsay Quand même vous aimez vous battre, vous reculez quand on vous offre la bataille. [Houlder 1895 #333]

Ohabolana Raiki-pitia tamin’ antitra hianao, ka mbola tia ka nilaozany maty ; fa ny manina irery no mangozohozo. [Veyrières 1913 #1781, Cousins 1871 #2732]
Raiki-pitia tamin' antitra, ka mbola tia dia nilaozany maty. [Rinara 1974 #3688]
Dikanteny frantsay Vous vous êtes éprise d' un vieillard et vous l' aimez encore alors qu' il vous a laissée là pour mourir ; mais la femme qui reste seule s' abandonnant à ses regrets, est faible et chancelante. [Veyrières 1913 #1781]
Fanazavana frantsay Invitation à se remarier. [Veyrières 1913 #1781]

Ohabolana Rainitsimanetsa no mampirafy, ka Rainimarotiana no tia vidy landy. [Veyrières 1913 #1433, Rinara 1974 #3691, Cousins 1871 #2733]
Dikanteny frantsay C' est Rainitsimanetsa qui a plusieurs femmes et c' est Rainimarotiana qui aime acheter de la soie. [Veyrières 1913 #1433]

Ohabolana Ramatoa tsy tia mahamay. [Rinara 1974 #3696]

Ohabolana Rangahibe tsy tia harahara, ary Rafotsibe tsy tia vodi-tenona, ka " misaraha trano fandrao misy very " . [Houlder 1895 #1949, Veyrières 1913 #1403]
Dikanteny frantsay Le vieux n' aime pas labourer et la vieille n' aime pas tisser, donc: "Séparez-vous, de peur que l' un des deux ne soit réduit en esclavage" (pour dettes). [Houlder 1895]
Vieux qui n' aime pas à labourer, vieille qui n' aime pas à tisser : séparez-vous donc de peur que quelqu' un soit réduit en esclavage pour dettes. [Veyrières 1913 #1403]

Ohabolana Ratsy tokoa ny lainga, fa ny mpandainga aza tsy tia azy. [Houlder 1895 #461]
Dikanteny frantsay Le mensonge est bien mauvais, car le menteur lui-même ne l' aime pas. [Houlder 1895 #461]

Ohabolana Rom-boay : izay tia manatona. [Samson 1965 #R48]

Ohabolana Sady tia bory tia manan-tandroka. [Samson 1965 #S8]

Ohabolana Saro-tahotra ny masony, ka tia vidy ny lohany. [Cousins 1871 #2871]

Ohabolana Tahaka ny tsipolitra: antitra vao tia sangy. [Rajemisa 1985]
Tahaky ny tsipolitra, ka antitra vao tia sangy. [Veyrières 1913 #682]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona efa zokinjokiny ihany nefa mbola manao zavatra na fihetsika tsy antonona ny taonany intsony. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C'est comme les graines de bident : devenues vieilles et bien mûres elles se collent aux habits et semblent plaisanter. [Veyrières 1913 #682]
Semblable aux graines du bident qui se collent aux habits (et semblent ainsi plaisanter) lorsqu'elles sont bien mûres ou vieilles. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Se disait des grands lorsqu' ils s'abaissaient et plaisantaient d' une manière indigne de leur rang et de leur âge. [Veyrières 1913 #682]
Se dit de ceux qui s'abaissent en plaisantant, alors que ce n'est digne ni de leur âge ni de leur rang. [Abinal 1888]

Ohabolana Tantely notsabahim-boka ka tsy tia mbamin' ny adala. [Veyrières 1913 #2024]
Dikanteny frantsay Miel dans lequel un lépreux a mis la main : les petits enfants eux-mêmes n' en veulent pas. [Veyrières 1913 #2024]

Ohabolana Tia be, ka tsy nanokanany. [Rinara 1974 #4128, Cousins 1871 #3089]

Ohabolana Tia ihany, ka be angola. [Cousins 1871]
Tia ihany ka be safary. [Rinara 1974 #4129, Cousins 1871]

Ohabolana Tia ihany ka be malo. [Houlder 1895 #190, Veyrières 1913 #5143]
Dikanteny frantsay Il aime et il est timide. [Veyrières 1913 #5143]
Vous aimez et pourtant vous êtes timide. [Houlder 1895 #190]

Ohabolana Tia kely ohatra ny amboninjato malahelo. [Rinara 1974]
Tia kely, tahaka ny ambonin-jato malahelo. [Houlder 1895 #650]
Tia kely, tahaky ny amboninjato malahelo. [Veyrières 1913 #5411]
Dikanteny frantsay Aimer les petits profits, comme le centenier de cent pauvres. [Veyrières 1913 #5411]
Qui aime les petits profits, comme le chef-de-cent pauvre. Ce fonctionnaire, comme bien d' autres, du reste, n' était pas payé sous l'ancien gouvernement malgache; il était donc obligé de vivre plus ou moins sur ses administrés. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il vit sur ses administrés. [Veyrières 1913 #5411]

Ohabolana Tia kely ohatra ny lehilahy mikao-dranovola. [Rinara 1974]
Tia kely, tahaka ny lehilahy mikao-dranovola. [Cousins 1871 #3091]
Tia kely, tahaky ny lehilahy mikao-dranovola. [Veyrières 1913 #2327]
Dikanteny frantsay Chiche comme l' homme qui racle la croûte de riz où l' on a fait chauffer de l' eau. [Veyrières 1913 #2327]

Ohabolana Todiho fa manina, tsingereno fa tia. [Veyrières 1913 #5144]
Dikanteny frantsay Regardez-le, car il vous regrette ; retournez-vous, car il vous aime. [Veyrières 1913 #5144]

Ohabolana Toy ilay namboly kely, vao tia dia lany. [Houlder 1895 #1368]
Toy ilay namboly kely : vao tia, koa lany. [Cousins 1871 #3169]
Dikanteny frantsay Pareil à celui qui avait peu planté, et lorsqu' il commençait à trouver bon (ce qu' il avait récolté), il n' y en avait déjà plus. [Houlder 1895]

Ohabolana "Tsia tia, tsy tia" , fa tsy manidy trano. [Houlder 1895 #502]
Tsy tia, tsy tia, kanefa tsy manidy trano. [Rinara 1974 #4804]
Tsy tia tsy tia, ka tsy manidy trano. [Cousins 1871 #3586]
Dikanteny frantsay Prétendre n' avoir pas d' amour, et pourtant laisser la porte ouverte. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Pour ne pas empêcher l' amoureux d' entrer. [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy banga tsy rombina, ka no tia sarom-bava! [Rinara 1974 #288]
Tsy banga, tsy rombina, ka tia sarom-bava. [Veyrières 1913 #6465, Cousins 1871 #3342]
Tsy rombina, tsy banga, ka tia sarom-bava. [Houlder 1895 #1075]
Dikanteny frantsay Il n' est ni édenté ni bec-de-lièvre, et il aime à se couvrir la bouche avec le lamba. [Veyrières 1913 #6465]
N' avoir ni les lèvres crevassées ni de dents manquant, et pourtant se couvrir la bouche (avec le "lamba" ). Comme le font souvent les petits enfants. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est un fait propre à éveiller les soupçons. [Houlder 1895]
Se disait des gens timides et confus. [Veyrières 1913 #6465]

Ohabolana Tsy mba malahelon’ izay tsipaka ataon’ Imanja aho, hoy ilay sarotin--dronono. [Cousins 1871 #3386]
Tsy mba malahelon’ izay tsipaka ataon’ Imanja aho, hoy ilay tia ronono. [Cousins 1871 #3386]
Tsy mba malahelon' izay tsipak' Imanja aho, hoy ilay sarotin--dronono. [Rinara 1974 #4543]

Ohabolana Tsy mety raha saro-taho-biby, ka tia katsakatsaka. [Veyrières 1913 #5736, Rinara 1974 #4674, Cousins 1871 #3486]
Dikanteny frantsay Quand on a peur des bêtes, il ne faut pas courir partout dans le désert et la forêt. [Veyrières 1913 #5736]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas s' exposer au malheur. [Veyrières 1913 #6308]

Ohabolana Tsy mety raha tsy tia soa, toa tomboka. [Veyrières 1913 #2831, Rinara 1974 #301, Cousins 1871 #3498]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas détester la beauté, comme l' abcès qui défigure. [Veyrières 1913 #2831]

Ohabolana Tsipolitra ka antitra vao tia savitsavika (sangy). [Rinara 1974 #4458]
Tsipolotra: antitra vao tia sangy. [Veyrières 1913 #1869, Cousins 1871 #3325]
Dikanteny frantsay Ceux qui s' abaissent en plaisantant d' une manière indigne de leur âge, sont semblables aux graines de bident qui devenues mûres, se collent aux habits et semblent plaisanter dans leur vieillesse. [Veyrières 1913 #1869]
Fanazavana frantsay On les méprisait. [Veyrières 1913 #1869]

Ohabolana Tsy tia horirika, ka homan-dravin-tsaonjo. [Veyrières 1913 #4638, Cousins 1871 #3581]
Dikanteny frantsay Il n' aime pas l' arum, dit-il, et pourtant il mange des feuilles de gouet. [Veyrières 1913 #4638]
Fanazavana frantsay Se disait des gens capricieux et qui font des manières. [Veyrières 1913 #4638]

Ohabolana Tsy tia ka manaratsy. [Houlder 1895 #232]
Dikanteny frantsay Quand on n' aime pas quelqu' un, on en dit du mal. [Houlder 1895 #232]

Ohabolana Tsy tia maro, toa mpamosavy. [Houlder 1895 #46, Cousins 1871 #3582]
Dikanteny frantsay Haïr beaucoup de monde tel un sorcier. [Houlder 1895 #46]

Ohabolana Tsy tia mololo. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Il n' aime pas la paille parce qu' il a été frappé lorsqu' il en mangeait. [Veyrières 1913 #6259]
Fanazavana frantsay Il est payé pour avoir peur. [Veyrières 1913 #6259]

Ohabolana Tsy tia sira, ka homam--panasina. [Veyrières 1913 #4639, Cousins 1871 #3583]
Tsy tia sira ka no homam--panasina! [Rinara 1974 #4801]
Dikanteny frantsay Il dit qu' il n' aime pas le sel, et pourtant il mange cette chose qui sert à relever le goût. [Veyrières 1913 #4639]
Fanazavana frantsay Le sel se dit sira ou fanasina ; la nuance du proverbe est intraduisible en français ; le sens est : faire des manières. [Veyrières 1913]

Ohabolana Tsy tia taviny, fa tia sotro-menaka, tsy tia jabora, fa tia fonom-boany. [Rinara 1974 #4802]
Tsy tia taviny, ka tia sotro menaka ; tsy tia jaborany, ka tia fonom-boany. [Veyrières 1913 #4640, Cousins 1871 #3584]
Dikanteny frantsay Il n' aime pas la viande grasse, et pourtant il aime à boire de la graisse ; il n' aime pas le lard, et pourtant il aime la graisse qui enveloppe les rognons. [Veyrières 1913 #4640]
Fanazavana frantsay Faire des manières. [Veyrières 1913 #4640]

Ohabolana Tsy tia, tsy tia, kanefa manalalana, ho any ihany ka be safary, mila fitia mba hanampy, ka manala ny mby an-koditra. [Rinara 1974]
Tsy tia, tsy tia, kanefa manalalana ; ho any ihany, ka be safary ; mila ny fitia mba hanampy, ka manala ny mby an-koditra. [Veyrières 1913 #1413]
Tsy tia tsy tia, kanefa manalalana ; ho any ihany ka be safary ; mila ny fitia mba hanampy ka nanala ny mby an-koditra. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay On répète qu' on n' aime pas, et pourtant on envoie des messages ; on y va, mais on use de détours ; on cherche des affections pour se sentir secouru, et on se dépouille de ce qui est déjà sur la peau. [Veyrières 1913 #1413]
Fanazavana frantsay Se disait du manège de l'homme qui rejette sa femme pour en prendre une autre. [Veyrières 1913 #1413]

Ohabolana Vady vao tsy tia ronono. [Samson 1965 #V2]

Ohabolana Valalanamboa, ka ny tompony aza tsy tia. [Houlder 1895 #2271]
Dikanteny frantsay Des "sauterelles de chien" : même son maître ne les aime pas. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce quelles sentent mauvais. [Houlder 1895]

Ohabolana Valalan' amboa : ny tompony aza tsy tia, ka mainka izay olon-kafa. [Veyrières 1913 #2258]
Dikanteny frantsay Sauterelles de chiens : le maître lui-même n' en veut pas, à plus forte raison les autres. [Veyrières 1913 #2258]
Fanazavana frantsay Ces sauterelles étaient ainsi appelées parce que les chiens eux-mêmes n'en voulaient pas ; le sens de ce proverbe est que ce sont des sauterelles et par conséquent on devrait s'en réjouir, mais ce sont de mauvaises sauterelles ; le proverbe analogue français serait : tout ce qui brille n' est pas or ; ce proverbe se disait des enfants que les parents font élever par d'autres, et aussi des biens délaissés. [Veyrières 1913 #2258]

Ohabolana Vangàna amin--trova : izay tia resy. [Samson 1965 #V14]

Ohabolana Zozoro iray heniheny : misaona vao tia akoralava. [Veyrières 1913 #4851, Cousins 1871 #3789]
Zozoro iray heniheny : misaona vao tia horakoraka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Joncs d'un même marais : c' est lorsqu' ils sont en deuil qu' ils font le plus de bruit. [Veyrières 1913 #4851]
Fanazavana frantsay On dit que les joncs étaient en deuil lorsque leurs aigrettes s' ébouriffaient et retombaient désordre, comme les cheveux des femmes en deuil ; alors le vent les agite avec bruit, disait des gens légers qui font du tapage à tort et à travers. [Veyrières 1913]

Fizahan-teny