Fizahan-teny

Ohabolana : velona

Ohabolana Akala-mitomoetra aho : raha mihohoka, any ny velona; fa raha mitsilany, any ny maty. [Cousins 1871 #30]
Akala-mitomoetra aho, raha mihohoka an' ny velona, raha mitsilany an' ny maty. [Rinara 1974]
Akala-mitomoetra aho : raha mihohoka, ho an' ny velona ; fa raha mitsilany, an' ny maty. [Veyrières 1913 #3426]
Dikanteny frantsay Je suis comme le bois qui sert de hachoir : si le côté qui sert de hachoir est tourné en bas, il est pour les vivants et leur sert d' escabeau ; mais si le côté du hachoir est tourné en haut, il sert pour les morts puisqu' il sert à hacher la viande. [Veyrières 1913 #3426]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui servent toujours de médiateurs dans les contestations et les procès. [Veyrières 1913 #3426]

Ohabolana Akondrobe tra-panala : na velona aza mihohoka. [Rinara 1974]
Akondrobe tra-panala: raha velona aza, mihohoka. [Cousins 1871 #77]
Hoatry ny akondrobe tra-panala : raha velona aza, mihohoka. [Veyrières 1913 #2792]
Dikanteny frantsay Bananier atteint par la gelée : alors même qu' il n' est pas mort, il s' incline. [Veyrières 1913 #2792]
Fanazavana frantsay Se disait des malheurs auxquels on ne peut pas échapper complètement. [Veyrières 1913 #2792]

Ohabolana Andro velona tsy mandihy, ka mirakaraka volo vao mitsinjaka toa mpamosavy. [Rinara 1974 #245]

Ohabolana Aza matahotra fa tsy misy tondroina dia maty. [Houlder 1895 #938, Rinara 1974 #704]
Tsy misy tondroina dia maty. [Veyrières 1913 #5516, Cousins 1871 #3547]
Tsy misy tondroina dia maty, na jerem-potsiny dia velona. [Rinara 1974 #306]
Dikanteny frantsay Ne craignez pas, car personne ne meurt pour avoir été montré du doigt. [Houlder 1895]
On n' est pas mis à mort par un simple signe du doigt. [Veyrières 1913 #5516]
Fanazavana frantsay Beaucoup de gens croyaient autrefois qu' on mourait subitement quand un sorcier vous montrait du doigt. [Houlder 1895]
Il faut examiner l' affaire et juger impartialement. C' était une croyance populaire que certaines personnes, avec leurs talismans, pouvaient faire mourir ceux quelles indiquaient du doigt. [Veyrières 1913 #5516]

Ohabolana Babin-katsaka an-tany mena, ka ny baby roa tsy misy fa raha mahatana ny aina dia zara. [Rinara 1974 #841]
Katsaka an-tanimena : ny baby roa tsy misy fa raha mahatana ny aina dia zara. [Rinara 1974 #1605]
Katsaka an-tanimena : ny baby telo tsy misy, fa raha velona ny aina dia zara. [Veyrières 1913 #2500, Cousins 1871 #1236]
Katsaka maniry an-tany mena: ka zara raha mahatana ny aina, fa ny baby telo dia tsy misy. [Houlder 1895 #598]
Dikanteny frantsay Du mais poussant dans la terre rouge: il arrive tout juste à ne pas périr, et il n' y a pas trois épis. [Houlder 1895]
Maïs qui pousse dans une terre rouge : il ne porte pas trois épis, et si sa vie est sauve c' est une bonne fortune. [Veyrières 1913 #2500]
Fanazavana frantsay La terre rouge ou latérite de Madagascar est très aride. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres. [Veyrières 1913 #2500]

Ohabolana Faty ividianan-dambamena tsy antonona azy mahavery ny olona. [Veyrières 1913 #2361]
Faty ividianan-dambamena tsy antonona azy, mahavery ny velona. [Cousins 1871 #949]
Faty ividianan-dambamena tsy antonona ka mahavery ny velona. [Rinara 1974 #1156]
Dikanteny frantsay Mort pour lequel on achète des linceuls en nombre disproportionné avec sa condition : cela ruine les vivants. [Veyrières 1913 #2361]
Fanazavana frantsay Il faut éviter la prodigalité, même dans les funérailles. [Veyrières 1913 #2361]

Ohabolana Hano velona, hano finaritra. [Veyrières 1913 #4132]
Dikanteny frantsay Mangez et vivez, mangez et soyez heureux. [Veyrières 1913 #4132]
Fanazavana frantsay Souhait fait en offrant des vivres en cadeau. [Veyrières 1913 #4132]

Ohabolana Ilay mievina am-paty: sady tsy homba ny velona no tsy homba ny maty. [Houlder 1895]
Ilay nievina am-paty : sady tsy homba ny velona no tsy homba ny maty. [Rinara 1974 #1413, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Celui qui éternue auprès d' un mort: il n' a pourtant de rendez-vous ni avec les vivants ni avec le mort! [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Quand quelqu' un éternuait, on pensait que c' était parce qu' il avait oublié un rendez-vous. [Houlder 1895]

Ohabolana Izay ela velona mahavita zava-dehibe. [Veyrières 1913 #2859]
Dikanteny frantsay Celui qui vit longtemps peut accomplir de grandes choses. [Veyrières 1913 #2859]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5207]

Ohabolana Izao isika izao maty iray fasana, velona iray trano. [Houlder 1895 #249, Cousins 1871 #1172]
Izao isika izao : velona ampiraisin' ny trano, maty akamban' ny fasana. [Rinara 1974 #1472]
Maty, iray fasana ; velona, iray trano. [Nicol 1935 #405]
Dikanteny frantsay Morts, nous avons la même tombe ; vivants, la même maison. [Nicol 1935 #405]
Pour nous, nous serons unis dans la mort, comme nous sommes unis dans la vie. Litt. nous avons une tombe commune et une demeure commune. [Houlder 1895 #249]

Ohabolana Mahery tsy maody tsy ela velona. [Veyrières 1913 #6289, Rinara 1974 #1875, Rajemisa 1985]
Mahery tsy maody tsy mba ela velona. [Houlder 1895 #1150, Cousins 1871 #1419]
Ny mahery tsy maody tsy ela velona. [Rajemisa 1985]
Raha mahery tsy maody tsy ela velona, osa mahira-tsaina, saro-bonoina. [Rinara 1974 #3605]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa na matanjaka aza ianao nefa tsy malina dia mety tsy ho ela velona. [Rajemisa 1985]
Tokony hitandrina sy ho malina ny matanjaka sao sendra ny tampoka tsy maha-lehilahy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui est fort mais imprudent ne peut vivre longtemps. [Veyrières 1913 #6289]
Qui est fort sans être prudent n' aura pas longue vie. [Houlder 1895 #1150]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas s'exposer au danger. [Veyrières 1913 #6289]

Ohabolana Manao ny ondry tsy mba ho harena, ka misoron' ondry velona. [Rinara 1974 #133]

Ohabolana Mangahazo anaty tenona: mitondra lefona an-kibo, miferin-aina andro aman-alina, velona fa manana aina. [Veyrières 1913 #2618, Cousins 1871 #1612]
Mangahazo anaty tenona : mitondra lefona an-kibo, miferin' aina andro aman' alina, velona fa manan' aina. [Rinara 1974 #2099]
Dikanteny frantsay Maniocs au milieu de glaïeuls : ils portent des lances au coeur et sont affligés jour et nuit ; on dit qu' ils sont vivants parce qu' ils n' ont pas perdu la vie. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le glaïeul est une mauvaise herbe très vivace et dont les feuilles sont en forme de lance ; les pousses qui sortent de terre sont dures et piquantes ; ce proverbe se disait des affligés. [Veyrières 1913 #2618]

Ohabolana Maty no ho velona. [Veyrières 1913 #2810]
Dikanteny frantsay Il revient des portes de la mort. [Veyrières 1913 #2810]
Fanazavana frantsay Se disait de celui qui avait échappé à un grand danger. [Veyrières 1913 #2810]

Ohabolana Miangatra kosa ny velona raha ny maty no anaterana afo! [Rinara 1974]
Miangatra kosa ny velona raha ny maty no aterana afo. [Veyrières 1913 #2765]
Miangatra kosa ny velona raha ny maty no ateran' afo. [Houlder 1895 #2116]
Dikanteny frantsay Les vivants se moquent si c' est aux morts qu' ils apportent du feu. [Houlder 1895 #2116, Veyrières 1913 #2765]

Ohabolana Mikimpy velona. [Veyrières 1913 #2306]
Dikanteny frantsay L' avare fait l' aveugle et est sans pitié pour les autres. [Veyrières 1913 #2306]

Ohabolana Mitan-droa hoatry ny omby kambana : velona, ambin-karena ; maty, ambin-kanina. [Veyrières 1913 #2213]
Mitan-droa ohatra ny omby kambana : velona ambin-karena, maty ambin-kanina. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Ondry manao kambana : velona ambin-karena, maty ambin-kanina. [Rinara 1974 #3462]
Dikanteny frantsay Double bien comme une vache qui a mis bas deux veaux en même temps : s' ils vivent c' est un surcroît de fortune ; s' ils meurent c' est un surcroît de nourriture. [Veyrières 1913 #2213]
Fanazavana frantsay Se disait d' une bonne aubaine. [Veyrières 1913 #2213]

Ohabolana Na tsy hitahy aza ny maty, ranomaso va tsy hirotsaka ? ary na tsy hino aza ny velona, kabary va tsy hatao ? [Houlder 1895 #2007, Veyrières 1913 #4779]
Na tsy hitahy aza ny maty, ranomaso ve tsy harotsaka! [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Alors même que les morts ne vous protégeraient pas, ne faut-il pas pleurer ? alors même que les vivants ne vous croiraient pas, ne faut-il pas parler publiquement ? [Veyrières 1913 #4779]
Lors même que les morts ne vous béniraient pas n' en faut-il pas moins pleurer? et lors même que les vivants ne croiraient pas à vos paroles, ne faut-il pas moins les proclamer publiquement? [Houlder 1895]

Ohabolana Na very fanahy mbola velona aza, tsy hihetsika ve ny tanana! [Rinara 1974]

Ohabolana Ny boka indray no mahantra: velona, tsy iray trano; maty tsy iray fasana. [Houlder 1895 #2030]
Ny boka indray ve no tsy hahantra : velona tsy miray trano aman-kavana, raha maty tsy miray fasana amim-pianakaviana. [Rinara 1974 #2923]
Dikanteny frantsay Que les lépreux sont donc malheureux: vivants, il ne partagent pas la maison (de la famille): morts, ils ne partagent pas le tombeau! Les lépreux ne sont pas ensevelis dans le tombeau de famille, mais dans un tombeau à part. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny fihavanana hoatry ny landy : maty isika, ifonosana ; velona itafiana ; ka ny madilana harahim-panondro. [Veyrières 1913 #5295]
Ny fihavanana ohatra ny landy: maty isika, ifonosana; velona, itafiana; ka ny madilana harahim-panondro. [Cousins 1871]
Ny fihavanana sahala amin' ny landy : maty ifonosana, velona itafiana ary ny madilana arahim-panondro. [Rinara 1974 #192]
Dikanteny frantsay Les bonnes relations sont comme la soie : à la mort nous en sommes enveloppés, pendant la vie nous en sommes revêtus, aussi quand il y a un rétrécissement au milieu, un fil qui va se rompre, il faut y mettre le doigt pour fortifier. [Veyrières 1913 #5295]
Fanazavana frantsay Il faut entretenir et fortifier les bonnes relations. [Veyrières 1913 #5295]

Ohabolana Ny maty aza te-ho maro. [Rinara 1974 #3132, Cousins 1871]
Ny maty aza te-ho maro, ka indrindra isika velona. [Veyrières 1913 #2901]
Dikanteny frantsay Les morts eux-mêmes appellent les vivants au tombeau pour augmenter leur nombre ; à plus forte raison, nous qui sommes vivants devons-nous aimer la société. [Veyrières 1913 #2901]
Même les morts désirent être nombreux. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe montre combien les Malgaches sont sociables. [Houlder 1895]
Ces paroles se disaient aux misanthropes et à ceux qui nourrissaient de la haine contre quelqu' un. [Veyrières 1913 #2901]

Ohabolana Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velona hihinana toy ny olona. [Houlder 1895 #2114]
Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velon-kihinana tahaka ny olona. [Cousins 1871 #2340]
Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velon-kihinana tahaky ny olona. [Veyrières 1913 #1679]
Ny maty nandry toy ny vovoka, ny velona hihinana tahaka ny olona. [Rinara 1974 #3133]
Dikanteny frantsay Les morts dormiront comme la poussière mais les vivants mangeront comme des hommes. [Veyrières 1913 #1679]
Les morts reposeront comme la poussière, mais les vivants mangeront comme des hommes. [Houlder 1895 #2114]
Fanazavana frantsay Il faut profiter de la vie. [Veyrières 1913 #1680]

Ohabolana Ny maty mihaona aman-kavana, ny velona mihaon-drahateo. [Rinara 1974 #3134]

Ohabolana Ny maty misy fanovany, ary ny velona manan-tandindona, fa iterahan' ny olona ho solony. [Veyrières 1913 #6243]
Dikanteny frantsay Les morts ont des successeurs et les vivants reproduisent leurs images en enfantant des remplaçants. [Veyrières 1913 #6243]

Ohabolana Ny maty no resy, fa ny velona manao tondra-dro. [Houlder 1895 #2119, Veyrières 1913 #1680, Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Les morts sont (comme) des vaincus, mais les vivants font de grands festins. Il faut jouir de la vie. [Houlder 1895 #2119]
Les morts sont des vaincus, mais les vivants mangent du riz inondé de jus. [Veyrières 1913 #1680]
Fanazavana frantsay Il faut profiter de la vie. [Veyrières 1913 #1680]

Ohabolana Ny maty no tsara levenana, ny velona no mifankatia. [Rinara 1974 #3137]

Ohabolana Ny maty no tsy alevina alahady, dia ny velona no tandrovina. [Rinara 1974 #3138]
Ny maty no tsy alevina Alahady, ny velona no tandrovina. [Cousins 1871 #2343]
Ny maty no tsy alevina alakamisy, ny sisa velona matahotra sao misy maty indray. [Veyrières 1913 #2903]
Ny maty no tsy alevina alakamisy sy alahady, ny velona no tandrovina. [Houlder 1895 #69, Veyrières 1913 #2904]
Raha mandevina alahady, malady maty ny velona. [Veyrières 1913 #2914]
Raha mandevina alakamisy, misy maty indray ny velona. [Veyrières 1913 #2915]
Dikanteny frantsay Quand on ensevelit le jeudi, il y a d' autres morts. [Veyrières 1913 #2915]
Quand on enterre le dimanche, les vivants meurent vite. [Veyrières 1913 #2914]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi, c' est parce que les vivants craignent qu' il y ait d' autres morts. [Veyrières 1913 #2903]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi et le dimanche, c' est pour épargner les vivants. [Veyrières 1913 #2904]
Si l' on n' enterre les morts ni le jeudi ni le dimanche, c' est parce qu' il faut penser aux vivants. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Cette croyance superstitieuse était fondée sur un jeu de mot, le mot jeudi en malgache pouvant signifier : un parti, il y en aura d'autres. [Veyrières 1913 #2903]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alahady et malady, dimanche et vite. [Veyrières 1913 #2914]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alakamisy et ka misy, jeudi et il y a. [Veyrières 1913 #2915]
Les Malgaches craignaient la mort : ils disaient en faisant des jeux de mots superstitieux : les vivants meurent vite si on enterre le dimanche, et il y a des morts quand on ensevelit le jeudi. [Veyrières 1913 #2904]
On pensait qu' en ensevelissant ces jours-là on augmentait les décès en répandant la maladie. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny tany vadiben' i Zahanary: mihary ny velona, manotrona ny maty. [Veyrières 1913 #45]
Ny tany vadibeny Zanahary: mihary ny velona, manotrona ny maty. [Cousins 1871]
Ny tany vadiben--Janahary : mihary ny velona, manotrona ny maty. [Rinara 1974 #3263]
Dikanteny frantsay La terre est la première épouse de Dieu : elle nourrit les vivants et les morts, elle les serre dans ses bras. [Veyrières 1913 #45]
Fanazavana frantsay Ce proverbe sakalava était fort connu en Imerina ; comparaison avec la première femme d'un polygame : c' était elle qui avait soin des biens de la maison. [Veyrières 1913 #45]

Ohabolana Ny teraka tsy ifanapahana, fa izay velona no rain' ny zaza. [Rinara 1974 #3295, Cousins 1871 #2502]

Ohabolana Ny velona tsy ampanompoina, ary ny maty tsy avarina aman-tany. [Veyrières 1913 #2912]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas réduire à l' esclavage les vivants, mais il ne faut pas non plus jeter les morts en terre sans linceul de soie rouge. [Veyrières 1913 #2912]
Fanazavana frantsay Se disait des dépenses des funérailles qui doivent être convenables, sans toutefois couvrir de dettes les parents, au risque de les faire tomber en esclavage pour dettes. [Veyrières 1913 #2912]

Ohabolana Ny vorona dia mety ho velona na tsy misy aza ny olona, fa ny olona dia tsy mety ho velona raha tsy misy ny vorona. [Veyrières 1913 #1530]
Dikanteny frantsay L'oiseau peut vivre sans l' homme, mais l' homme ne peut pas vivre sans l' oiseau. [Veyrières 1913 #1530]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait aux enfants pour leur apprendre les services rendus par les oiseaux et les détourner de leur faire du mal. [Veyrières 1913 #1530]

Ohabolana Ompa ho mate, soa ho lava velo. [Poirot & Santio: Vezo]
Ompan-ko faty vao ela velona. [Rinara 1974 #3447, Cousins 1871 #2574]
Voavahy an-dafin-drano : ompan-ko faty ka vao ela velona. [Veyrières 1913 #4229, Cousins 1871 #3717]
Voavahy an-datin-drano : ompan-ko faty vao ela velona. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Haricots qui sont de l' autre côté de l' eau : plus on leur souhaite la mort et plus longtemps ils vivent. [Veyrières 1913 #4229]
Plus on lui souhaite de mal, plus il vit longtemps. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Se disait des personnes auxquelles on souhaite en vain des malheurs. [Veyrières 1913 #4229]

Ohabolana Raha omby mianaka ratsy foana, tsy mahaleo ny hadivory tsara rano velona manandriana olona. [Veyrières 1913 #2237, Rinara 1974 #3644, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Une mauvaise vache laitière avec son veau, cela ne vaut pas une bonne habitation entourée de fossés protecteurs et pourvue d' une bonne eau courante qui donne aux habitants un air de prospérité. [Veyrières 1913 #2237]

Ohabolana Sitry va aho, ka ho velona ambony vato? [Cousins 1871 #2905]
Sitry ve aho ka ho velona ambony vato? [Houlder 1895]
Sitry ve aho no ho velona ambony vato. [Rinara 1974 #3901]
Dikanteny frantsay Suis-je un lézard pour vivre sur un rocher? Le gros lézard appelé "sitry" , et qui ressemble au caïman, paraît vivre sur les rochers où il n' y a rien à manger. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Mais un homme a besoin de quelque chose pour vivre, aussi ce proverbe était-il adressé aux grands, en guise de prière ou de protestation, par ceux qui faisaient des corvées sans recevoir aucun salaire. [Houlder 1895]

Ohabolana Soron' afon' ny ntaolo : ny maty akofoka, ny velona aroso. [Veyrières 1913 #339, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Entretenir le feu à la manière des anciens : ce qui s' éteint est secoué, ce qui brûle est enfoncé plus avant. [Veyrières 1913 #339]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le bien-fondé des traditions. [Veyrières 1913 #339]

Ohabolana Totozy latsaka amy ny hero-dronono: maty, tsara fonosana; velona, fotsy volom-bava sady tsara lamba hitafy. [Cousins 1871 #3162]
Totozy latsaka amin' ny hero-dronono : maty tsara fonosana, velona fotsy volombava, sady tsara lamba fitafy. [Rinara 1974]
Totozy latsaka amin' ny hero-dronono : maty, tsara fonosana ; velona, fotsy volombava sady tsara lamba hitafy. [Veyrières 1913 #1588]
Dikanteny frantsay Souris qui tombe dans la crème du lait : morte elle est bien enveloppée ; vivante elle a la moustache blanche et le lamba qui la couvre est bien beau. [Veyrières 1913 #1588]
Fanazavana frantsay Se disait des parures des jeunes filles courtisées. [Veyrières 1913 #1588]

Ohabolana Tsy ny maty no ranjoana, fa ny velona. [Veyrières 1913 #2930]
Dikanteny frantsay Ce n' est pas aux morts qu' on fait honneur, mais aux vivants. [Veyrières 1913 #2930]
Fanazavana frantsay Formule employée pour inviter à cesser les pleurs et à manger le repas des funérailles. [Veyrières 1913 #2930]

Ohabolana Varavaran-kazo anjaran' ny velona ary ny varavaram-bato anjaran' ny maty. [Rinara 1974 #4859]

Ohabolana Vary manta jinjaina : tsy manampo izay ho faty, fa ny manao no mahery. [Veyrières 1913 #800]
Vary manta jinjana: tsy manam-po izay ho faty, fa ny manao no mahery. [Houlder 1895 #1927, Cousins 1871 #3621]
Vary manta jinjana : tsy manam-po ny ho velona fa ny manao no mahery. [Rinara 1974 #315]
Dikanteny frantsay Du riz pas bien mûr qu' on récolte: il ne s' attend pas à mourir, mais le moissonneur est trop fort. [Houlder 1895]
Riz vert qu' on coupe : il ne s' attendait pas à mourir, ceux qui le coupent sont les plus forts. [Veyrières 1913 #800]
Fanazavana frantsay Se disait des petits sous l' entière dépendance des grands. [Veyrières 1913 #800]

Ohabolana Vazimbalahy anaty roimemy : fofoin-ko faty vao ela velona. [Rinara 1974 #4915]

Ohabolana Velona ady. [Veyrières 1913 #3379]
Dikanteny frantsay Vivre de procès. [Veyrières 1913 #3379]
Fanazavana frantsay Cette expression désignait ceux qui vivaient aux dépens des gens engagés dans les procès ; la même expression se disait de ceux qui étaient engagés dans un procès ou un combat. [Veyrières 1913 #3379]

Ohabolana Velona amboa. [Veyrières 1913 #176]
Dikanteny frantsay Accusé dont le chien est vainqueur dans l' épreuve du tanguin. [Veyrières 1913 #176]
Fanazavana frantsay On remplaçait parfois l' accusé par un chien ou un poulet dans l' épreuve du tanguin ; si l' animal n' était pas tué par le poison, l' accusé était déclaré innocent. [Veyrières 1913 #176]

Ohabolana Velona iray trano, maty iray fasana. [Rinara 1974 #4924]

Ohabolana Velona narary tsy nahalany katiso, ka maty vao mahalany be. [Veyrières 1913 #2936]
Velona narary tsy nahalany voamena, ka maty vao mahalany be. [Veyrières 1913 #2936]
Dikanteny frantsay Malade, il ne dépensait pas quatre sous et voici qu' une fois mort, il dépense beaucoup. [Veyrières 1913 #2936]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne veulent pas faire de dépenses quand ils sont malades, leurs funérailles coûtent bien plus cher. [Veyrières 1913 #2936]

Ohabolana Velona tsy tiana, ka maty vao Ratompokolahy. [Veyrières 1913 #2937]
Dikanteny frantsay De son vivant on ne l' aimait pas, et une fois mort on l' appelle monsieur. [Veyrières 1913 #2937]
Fanazavana frantsay Se disait des gens que l'on méprise de leur vivant et qu'on honore ou qu' on fait semblant de chérir après leur mort. [Veyrières 1913 #2937]

Ohabolana Velon-taho. [Veyrières 1913 #1010]
Dikanteny frantsay L' enfant dont les parents sont encore vivants, c' est comme le tubercule qu' on enlève sans arracher la plante. [Veyrières 1913 #1010]

Ohabolana Zanak' ondry tao afovoan' ny amboadia, ka ampitso toa ho rava, anio toa ho velona. [Veyrières 1913 #2835]
Dikanteny frantsay Brebis parmi les loups : demain il semble qu' elle sera mise en pièces, aujourd' hui, il semble qu' elle vivra. [Veyrières 1913 #2835]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui sont dans l'expectative, dans une crainte continuelle. [Veyrières 1913 #2835]

Fizahan-teny