Fizahan-teny

Ohabolana : vita

Ohabolana Akanjon-goaika, ka vita fony kely. [Houlder 1895 #1288]
Akanjon-goaika : vita fony kely. [Cousins 1871]
Akanjon-goaika : vita hatry ny fony kely. [Rinara 1974]
Lamban-goaika : vita fony kely. [Cousins 1871 #1311]
Lamban-goaika : vita hatry ny fony kely. [Rinara 1974 #1710]
Dikanteny frantsay Le plumage (litt. habit) d' un corbeau, il l' a eu depuis tout petit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le corbeau de Madagascar a la gorge blanche. [Houlder 1895]

Ohabolana Akoholahy maneno an-drova, ka samy te-hoderain' ny tompony. [Rinara 1974]
Akoholahy maro an-drova : samy ta-haneno avokoa. [Veyrières 1913 #181, Cousins 1871 #64]
Toy ny akoholahy an-drova : ka tsy vitan' ny miedinedina fotsiny fa te-haneno koa. [Rinara 1974 #4249]
Toy ny akoholahy an-drova: samy ta-haneno avokoa. [Houlder 1895 #814]
Dikanteny frantsay Coqs nombreux dans un enclos : chacun veut chanter et faire taire les autres. [Veyrières 1913 #181]
Pareils aux coqs habitant la même cour: ils veulent tous chanter en même temps. [Houlder 1895 #814]
Fanazavana frantsay Se disait de l' entourage du souverain, des courtisans qui veulent tous avoir la première place. [Veyrières 1913 #181]

Ohabolana Amboabe miandry varavarana: tsy vitan-dranom-bary, fa notsipazan-taolana. [Veyrières 1913 #699, Cousins 1871 #132]
Amboabe miandry varavarana : tsy vitan' izay ranom-bary, fa notsipazan-taolana koa. [Rinara 1974 #20]
Dikanteny frantsay Gros chien qui monte la garde à la porte : il ne se contente pas d' eau de riz, on lui jette des os. [Veyrières 1913 #699]
Fanazavana frantsay Se disait des exigences des grands, et aussi de celles des créanciers. [Veyrières 1913 #699]

Ohabolana Andevo miompa andriana, ka raha tsy omby any am-body rova, tsy vita. [Veyrières 1913 #537]
Dikanteny frantsay Esclave qui prononce des imprécations contre un noble : il sera jugé par le plus haut tribunal. [Veyrières 1913 #537]

Ohabolana Asa vadi-drano, ka tsy vita tsy ifanakonana. [Veyrières 1913]
Asa vadi-drano: tsy vita raha tsy ifanakonana. [Rajemisa 1985]
Asa vadi-drano: tsy vita tsy ifanakonana. [Houlder 1895 #236, Cousins 1871 #287, Rajemisa 1985]
Asa zama, ka tsy vita tsy ifanakonana. [Veyrières 1913]
Ny raharaha hoatry ny miasa zama : raha tsy ifanokonana, tsy vita. [Veyrières 1913 #3289]
Fanazavana malagasy Tsy vita ny raharaha sarotra raha tsy iaraha-manao. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Durs travaux des rizières et défrichements : cela ne se fait point, sans que l' on s' aide les uns les autres. [Veyrières 1913 #5164]
Les affaires, c'est comme le gros travail des rizières et le défrichement : cela ne se fait point sans entente et secours mutuel. [Veyrières 1913 #3289]
Le travail des rizières ne peut se faire que si on s' y met plusieurs ensemble (d' habitude trois hommes). [Houlder 1895 #236]
Le travail des rizières n' est mené à bien que par l' entraide. [Urfer: Péril]
Travail des rizières : n’est réalisable que par la coordination des efforts. [Nicol 1935 #431]
Fanazavana frantsay Ces travaux se faisaient en commun. [Veyrières 1913 #3289]
Les grandes affaires, pour arriver à bonne fin, exigent l' entente et le secours mutuel. [Veyrières 1913 #5164]
L' union fait la force. [Houlder 1895]

Ohabolana Atao be ny raharaha, ka ny volivary indray no tsy vita. [Nicol 1935 #326]
Aza atao be ny raharaha ka ny voly vary indray no tsy efa. [Rajemisa 1985]
Aza dia be raharaha ka ny voly vary indray no tsy efa. [Rinara 1974 #437]
Nahoana no atao be ny raharaha, ka ny voli-vary indray no tsy efa ? [Cousins 1871]
Nahoana no atao be ny raharaha, ka ny voli-vary indray no tsy vita ? [Cousins 1871]
Nahoana no atao hoe: "Be ny raharaha" , ka ny voly vary indray no tsy efa? [Houlder 1895 #717]
Fanazavana malagasy Ilazana ny fanaovana an-tsirambina ny tena fototry ny aina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Pourquoi dire: "Il y a beaucoup à faire" , et pourtant le riz n' est pas encore planté? [Houlder 1895]
S’embarrasser de bagatelles et négliger de planter du riz. [Nicol 1935 #326]
Fanazavana frantsay C' est là le travail le plus important et qui devrait se faire en premier lieu. [Houlder 1895]

Ohabolana Ataovy fitia tera-bary : tsy vitan’ ny efa nijoro, fa niondrika indray hila saina. [Cousins 1871 #305, Nicol 1935 #318]
Dikanteny frantsay Faites comme les épis de riz naissant: c’est peu de se tenir debout, il faut encore s’incliner pour prendre conseil. [Nicol 1935 #318]

Ohabolana Aza malahelo vita ketsa, fa ny voly vomanga mbola ho be. [Veyrières 1913 #30, Cousins 1871 #398, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne vous désolez pas d' avoir fini le repiquage du riz, car vous aurez encore beaucoup de travail pour planter les patates. [Veyrières 1913 #30]
Fanazavana frantsay Se disait en guise de consolation à ceux qui perdent une bonne occasion. [Veyrières 1913 #30]

Ohabolana Aza manantena landy latsaka ho lamba vita. [Houlder 1895 #743]
Dikanteny frantsay N' espérez pas voir des cocons tombés se transformer tout seuls en tissus de soie. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manao kirobo am-pananiana, lasiventy am-panenomana, lasiray am-pivarotana : vita vao maty antoka. [Cousins 1871]
Aza manao kirobo am-pananiana, lasiventy am-panenonana, fa lasiray am-pivarotana. [Rinara 1974 #533]

Ohabolana Aza manome tsiny ny havana fa ny vitanao no tadidio. [Rinara 1974 #694]

Ohabolana Aza toy ny angady mondro, ka ny hakelezany no jerena, fa ny be efa vitany no hevero. [Veyrières 1913 #5435]
Dikanteny frantsay Ne jugez pas des choses, comme on fait d' une bêche usée, dont on ne voit plus que l' inutilité, sans songer aux longs services qu' elle a rendus ; mais au contraire, pensez à tout le travail qu' elle a accompli. [Veyrières 1913 #5435]
Fanazavana frantsay Sachez reconnaître les services rendus et les bienfaits reçus. [Veyrières 1913 #5435]

Ohabolana Boka mijinja vary, ka mamorovoro ny efa vita. [Houlder 1895 #2017, Veyrières 1913 #1967]
Dikanteny frantsay Lépreux qui moissonne le riz: il ne fait que gâter ce qui a été bien fait. [Veyrières 1913 #1967]
Un lépreux moissonnant le riz: il ne fait que mettre en désordre ce qui était bien rangé (les poignées ou brassées). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il est tout à fait maladroit de ses mains, qui ne sont souvent que des moignons. [Houlder 1895]

Ohabolana Didimaso mitomany, ka ny vava ihany sokafana dia vita. [Houlder 1895 #2045]
Didimaso mitomany ka ny vava no sisa sokafana dia vita. [Rinara 1974]
Didimaso mitomany : ny vava ihany no sokafana, dia vita. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Chassieux qui pleure dans les funérailles : il lui suffit d' ouvrir la bouche, et c'est fait, puisque ses yeux pleurent toujours. [Veyrières 1913 #2850]
Un chassieux pleurant: il n' a qu' à ouvrir la bouche et ça y est. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il n' a pas besoin de verser des larmes, ses yeux suppurant déjà. [Houlder 1895]

Ohabolana Fanompoan' ankotralahy, ka ny marary manao izay ho vitany, ary ny tsara fanahy mamono masoandro. [Veyrières 1913 #371]
Dikanteny frantsay C'est la corvée des soldats portant giberne : les malades font ce qu' ils peuvent, et ceux qui se portent bien travaillent jusqu' au coucher du soleil. [Veyrières 1913 #371]
Fanazavana frantsay Il s' agissait là d' une corvée particulièrement pénible. [Veyrières 1913 #371]

Ohabolana Fatakana volon-dambo; tenina volon’ amboa : tsy ny atao, vita, tsy ny alàna, afaka fa Zanahary mandidy. [Samson 1965 #F20]

Ohabolana Gila maso mangarika : vita mialoha fa tsy fantatra. [Rinara 1974 #1225]

Ohabolana Kabary tsy iangarana tsy vita. [Veyrières 1913 #3579]
Dikanteny frantsay Une affaire en discussion est interminable si on ne penche pas un peu plus d' un côté que de l' autre. [Veyrières 1913 #3579]

Ohabolana Kibon' omby ririnina : izay ho nofo tsy iantohana fa raha vita ny taona dia zara. [Rinara 1974 #112, Cousins 1871 #1268]

Ohabolana Lamban' Ikaladala : kirobo raviny, venty am-pantaka, roanambatry vita. [Rinara 1974 #1709]
Lamban' Ikaladedaka : kirobo ravina, venty am-pantaka ; roa-nambatry vita. [Houlder 1895 #855, Veyrières 1913 #1766]
Dikanteny frantsay La toile tissée par celle qui se vante: les fibres en valent 1 fr. 25, quand elles sont sur le métier elles valent 0 fr. 80, et quand elle est finie elle ne vaut plus que deux sous. [Houlder 1895]
Toile tissée par Ikaladedaka, celle qui se vante : les fibres valent 1,25 ; sur le métier elles valent 0,80 et quand la toile est finie elle vaut deux sous. [Veyrières 1913 #1766]
Fanazavana frantsay Son travail, au lieu d' augmenter la valeur de la matière, ne fait que la gâter. [Houlder 1895]

Ohabolana Mamantan-trano vita, hoatry ny andevolahy namidy. [Veyrières 1913 #561]
Mamantan-trano vita, ohatra ny andevolahy namidy. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Trouver une maison toute faite comme l' esclave qui a été vendu. [Veyrières 1913 #561]
Fanazavana frantsay Entreprendre sans difficulté. [Veyrières 1913 #561]

Ohabolana Manafin-javatra tsy ho vita sahala amin' ny sola. [Rinara 1974 #1966]

Ohabolana Mandady vita, mitsambikim-bila. [Houlder 1895 #2244, Cousins 1871 #1576]
Mandady, vita ; mitsambikim-bilana. [Veyrières 1913 #2951]
Mandady, vita ; mitsambikina, vilana. [Veyrières 1913 #2951]
Dikanteny frantsay Aller prudemment et à tâtons, c' est bien ; sauter, c' est s' exposer à dévier. [Veyrières 1913 #2951]
En rampant, on y arrive; en sautant, on tombe de travers. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il vaut mieux aller lentement mais sûrement, que d' aller vite et de manquer son but; ou: rien ne sert de courir, il faut partir à temps. [Houlder 1895]
L'homme sage et prudent fait bien les choses, mais celui qui s' écarte du droit chemin, les fait mal. [Veyrières 1913 #2951]

Ohabolana Marary manao izay ho vitany, finaritra mamono masoandro. [Cousins 1871 #1631]

Ohabolana Mararin’ ny vara-maina: ny finaritra manao izay ho vitany, ka ny marary indray no mamono niasoandro. [Cousins 1871 #1632]

Ohabolana Mpiasa be kibo, ka sahala ihany ny lany sy ny vita. [Veyrières 1913 #4536, Cousins 1871]
Mpiasa be kibo : mifamatra ny vita sy ny lany. [Rinara 1974 #168]
Dikanteny frantsay Travailleur qui a un gros ventre : il y a égalité entre ce qu' il mange et ce qu' il fait. [Veyrières 1913 #4536]
Fanazavana frantsay Se disait d' un bon travailleur qui n' économise rien. [Veyrières 1913 #4536]

Ohabolana Na ambony aza ny tetika izay takatry ny ananana ihany no vita. [Rinara 1974 #2644]

Ohabolana Ny anay salakam-barika ka vita hatrany an' ala. [Rinara 1974 #2878, Cousins 1871 #2159]

Ohabolana Ny hanina zaraina mora lany; ny raharaha zaraina mora vita ; ny sakafo lany mahatsara vava. [Cousins 1871 #2249]
Ny hanin-jarai-mora lany, ny entan--jarai-mora zaka, ny sakafo lany mahatsara vava! [Rinara 1974 #3029]
Ny hani-zarai-mora lany ; ny raharaha-zarai-mora vita. [Nicol 1935 #15]
Dikanteny frantsay Un repas pris en commun est vite achevé; une besogne mise en commun est vite accomplie. [Nicol 1935 #15]

Ohabolana Ny raharaha ifanakonana mora efa, izay iaraha-manao, vita haingana. [Rinara 1974 #3209]

Ohabolana Ny raharaha ohatra ny miasa jama : raha tsy ifanakonana, tsy vita. [Cousins 1871]
Ny raharaha ohatra ny miasa zama: raha tsy ifanakonana, tsy vita. [Cousins 1871]

Ohabolana Ny sitran-tsy miody mba tsara ihany. [Houlder 1895 #2090, Veyrières 1913 #2816]
Ny sitran-tsy miody mba tsara ihany, fa ny maty tsy vita ala nenina dia avo telo heny ny alahelo. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Il est bon de guérir sans prendre de remèdes. [Veyrières 1913 #2816]
Il n' est pas mauvais de guérir sans prendre de remèdes. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny tetika tsy araka ny atao ary izay voakasa tsy ho vita avokoa. [Rinara 1974 #3297]

Ohabolana Nitondra teny tsy masaka, hampody no naleha ka fisarahana no vita. [Rinara 1974 #2796]

Ohabolana Raha sery ho sitran’ ny anamalaho ihany, ka aleo mitady vantotr’ akoho ho sahirana ? [Cousins 1871]
Raha sery ho vitan' ny anamalaho ihany, nahoana no mitady vantotr' akoho ho sahirana? [Veyrières 1913 #2822]
Raha sery vitan' anamalaho, aza amonoana vatotr' akoho. [Rinara 1974 #3655]
Sery vitan' anamalaho ka handaniana vantotr' akoho. [Rajemisa 1985]
Sery vitan' ny anamalaho, ka no hamonoana vatotr' akoho! Ny hihitra anefa mampisara-mianakavy. [Rinara 1974]
Fanazavana malagasy Nampiasain' ny Ntaolo ho ody sery ny anamalaho noho izy mafanafana ka raha mbola misy anamalaho koa, naleony nitsitsy nanao ro misy anamalaho toy izay namono vantotr' akoho. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si c'est un rhume que la plante anamalaho peut guérir, pourquoi chercher un poulet et se donner tant de peine? [Veyrières 1913 #2822]
Fanazavana frantsay Il faut proportionner les remèdes aux maux à guérir. [Veyrières 1913 #2822]

Ohabolana Sadikam-barika : vita laha tan’ ala. [Samson 1965 #S6]

Ohabolana Salakam-barika ka vita hatry ny fony kely ary tsy hihambo-manana. [Rinara 1974 #3823]

Ohabolana Sola manasa tava ka vita hatramin' ny loha. [Rinara 1974 #3932]
Sola manasa tava: vita mbamy ny loha. [Cousins 1871]
Sola manasa tava : vita mbamin' ny loha. [Veyrières 1913 #2137]
Dikanteny frantsay Chauve qui se lave la figure : tout est fait jusqu' à la tête. [Veyrières 1913 #2137]

Ohabolana Taozavatr' i Mantasoa : ny marary manao izay ho vitany, ny finaritra mamono masoandro. [Rinara 1974 #4116, Houlder 1895]
Taozavatry Mantasoa: ny marary manao izay vitany, ny finaritra mamono masoandro. [Cousins 1871 #3039, Veyrières 1913]
Toazavatr' i Mantasoa : marary manao izay ho vitany, finaritra mamono masoandro. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Le travail à Mantasoa: les (ouvriers) malades font ce qu' ils peuvent, et les biens portants travaillent jusqu' à la nuit (litt. tuent le soleil). [Houlder 1895]
Travail dans les ateliers royaux de Mantasoa : les malades font ce qu' ils peuvent, et ceux qui se portent bien travaillent jusqu' au coucher du soleil. [Veyrières 1913 #397]
Fanazavana frantsay On y travaillait sérieusement, plus sérieusement qu' on ne le fait depuis lors semble-t-il. [Houlder 1895]

Ohabolana Toy ny adin-kisoa, ka vitan' anjonanjona ihany. [Houlder 1895 #370, Veyrières 1913 #3525]
Toy ny adin-kisoa ka vitan' ny anjonanjona ihany. [Rinara 1974 #4247]
Dikanteny frantsay Combat de porcs : des grognements de dédain, et c' est tout. [Veyrières 1913 #3525]
Une bataille de porcs: un peu de dédain (les grognements) et c' est tout. [Houlder 1895]

Ohabolana Torimasom--baviantitra ka vita am--pitsongoana anana ihany. [Rinara 1974 #273]
Torimasom-bavy antitra : vita am--pitsongoana anana ihany. [Veyrières 1913 #1937]
Torimasom--bavy antitra : vita am--pitsongoananana ihany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Somme de vieille : il se passe en ramassant les légumes. [Veyrières 1913 #1937]
Fanazavana frantsay Elle somnole toujours. [Veyrières 1913 #1937]

Ohabolana Torimason' akoho, ka vita an' anjona ihany. [Rinara 1974 #274]
Torimason’ akoho : vita an' anjona ihany. [Nicol 1935 #358, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Sommeil de poule : toujours sur ses gardes. [Nicol 1935 #358]

Ohabolana Totohondrim-boka: efa vita rahateo, fa hanainga no sisa. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Le poing d' un lépreux: il est déjà fait, il n' y a plus qu' à le lever. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Souvent aux mains des lépreux, les doigts ont disparu rongés petit à petit par la maladie, de sorte que leurs mains sont rondes comme des poings. [Houlder 1895]

Ohabolana Toto vary ka tsy fotsy tsy an-daona. [Rinara 1974 #284]
Toto vary ka tsy vita tsy an-daona. [Houlder 1895 #1233, Veyrières 1913 #3761]
Vary ity, ka tsy fotsy tsy an-daona ; ary raharaha, ka tsy vita tsy dinika. [Nicol 1935 #492]
Dikanteny frantsay Le pilage du riz: il ne peut se faire que dans le mortier. [Houlder 1895 #1233]
Le riz a besoin du mortier pour devenir blanc ; une affaire importante a besoin de réflexion pour être mûrie. [Nicol 1935 #492]
Pilage de riz : on ne peut bien le faire que dans le mortier. [Veyrières 1913 #3761]

Ohabolana Tsivohibohitr' ankizy; ka manao soa horavana. [Houlder 1895]
Tsivohibohitr' ankizy : manao soa horavana. [Veyrières 1913 #5345, Cousins 1871 #3328]
Tsivohibohitr' ankizy : vita tsara horavana, vita ratsy horavan-drahateo. [Rinara 1974 #4465]
Dikanteny frantsay Des petits villages que les enfants font pour s' amuser: ils font quelque chose de joli pour le défaire ensuite. [Houlder 1895]
Petits villages faits par des enfants en s' amusant : ce sont de belles choses faites pour être détruites ensuite. [Veyrières 1913 #5345]
Fanazavana frantsay Se disait de l'inconstance. [Veyrières 1913 #5345]

Ohabolana Vady tsy vita fisaorana : hanao haody menatra, hiandry ny mandrosoa toa tsy hisy. [Rinara 1974 #319]

Ohabolana Vaky vilany an-tsena : haladian-tsy azo avela, avela vita ho azy ihany. [Rinara 1974 #313]
Vaky vilany an-tsena : haladin-tsy azo, avela vita ho azy ihany. [Veyrières 1913 #4412, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Pots en terre qu' on casse au marché : s' en excuser, on ne peut pas ; ne pas s' en occuper, les choses s' arrangent toutes seules. [Veyrières 1913 #4412]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qu' il vaut mieux laisser s' arranger d' elles-mêmes. [Veyrières 1913 #4412]

Ohabolana Vilany vakin--dRainibeboka: ifonana, tsy azo; avela vita ihany. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La marmite cassée de Rainibeboka: si vous faites des excuses (pour l' avoir cassée), il ne veut pas les recevoir; si vous n' en faites pas, tout est dit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. il s' apaise, et l'affaire est réglée sans autre. [Houlder 1895]

Ohabolana Vinanto norosoana fanam--bomanga, ka mahatsiaro ny adidy tsy vitany. [Rinara 1974 #4953]

Ohabolana Vita kabary. [Veyrières 1913 #3629]
Dikanteny frantsay L' affaire est terminée, c' est fini. [Veyrières 1913 #3629]

Ohabolana Vita ny adinao, naharesy hianao. [Veyrières 1913 #3381]
Dikanteny frantsay Votre procès est terminé, vous avez enfin obtenu gain de cause. [Veyrières 1913 #3381]
Fanazavana frantsay Ces paroles étaient dites par le juge au plaideur ; on les disait ironiquement à ceux qui avaient mangé leur avoir, en procès. [Veyrières 1913 #3381]

Ohabolana Vita ratsy karaha Zanahary nanano voay. [Samson 1965 #V56]

Ohabolana Vita ty amiñiñe, hoy ty nandeve rafoza halañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay C'est fini, dit celui qui a enterré le beau-père qu'il n'aime pas. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Voin-tenanao tsy nanampy, fa ny adiko vita tsy nifandaharana. [Veyrières 1913 #4072, Rinara 1974 #5011, Cousins 1871 #3722]
Dikanteny frantsay C' est tant pis pour vous si vous ne m' avez pas aidé, car mon procès s' est arrangé sans confrontation devant les juges. [Veyrières 1913 #4072]
Fanazavana frantsay Vous en êtes pour votre manque de prévenances. [Veyrières 1913 #4072]

Ohabolana Voly vita kiady ka sarotra atao hitsin-dalana. [Rinara 1974]

Ohabolana Voli-voanjon--dRakaretsaka : ny any ny tena tsy vita, ka ny an’ olona no karetsahina sosohana. [Cousins 1871 #3725]
Voly voanjon--dRakaretsaka : ny an' ny tena tsy vita, ka ny an' olona no ikaretsahana. [Veyrières 1913 #3882]
Voly voanjon--dRakaretsaka: ny an' ny tena tsy vita, ka ny an' olona no karetsahina. [Houlder 1895]
Voly voanjon--dRakaretsaka : ny an' ny tena tsy vita, ka ny an' olona no karetsahina sosohana. [Veyrières 1913 #3882]
Voli-voanjon--dRenikaretsaka : ny an' ny tena tsy vita, ka ny an' olona no karetsahana sosohana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Rakaretsaka cultive des arachides : il ne travaille pas pour lui-même et il est diligent à travailler pour les autres. [Veyrières 1913 #3882]
Rakaretsaka (l' empressée) plantant des arachides: les siennes ne sont pas plantées et elle s' empresse pour planter celle des autres. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui négligent leurs affaires pour s' occuper de celles des autres. [Veyrières 1913 #3882]

Fizahan-teny