moimeme   
vatako
moi-même [Deschamps 1936]