Teny iditra vodihazo
Sokajin-teny anarana
Fandikana frantsay  [Betsimisaraka] (de vodihazo : la souche d'un arbre ou d'un arbuste ; ici colorée en jaune sous l'écorce et qui constitue la partie recherchée). Burasaia madagascariensis DC. (Menispermaceae) ; réf. Service Forestier 13574 et Strychnopsis thouarsii Baill. réf. Service Forestier 19306 (Menispermaceae). Ces deux arbustes de la forêt littorale orientale ont en commun des racines et souches d'un beau jaune vif quand on les coupe. D'où leur emploi en teinturerie. L'un et l'autre sont riches en alcaloïdes de type isoquinoléique. On les emploie en médecine empirique dans le traitement des fièvres paludéennes et surtout au cours d'accès de paludisme. Les alcaloïdes de Burasaia madagascariensis ont été extraits pour la première fois par P. Boiteau en 1941 et ont fait l'objet d'une première communication à l'Académie malgache dans sa séance du 18 juin 1942. Ces alcaloïdes isolés ont pour effet une contraction de la rate qui chasse les hématozoaires du paludisme dans le sang circulant ; ce qui permet de réduire les doses de quinine ou d'antipaludiques de synthèse. L'extrait total a une nette action cholérétique, qui subsiste d'ailleurs après élimination des alcaloïdes. On trouvera une notice complète concernant les burasaia et leurs emplois pharmaceutiques dans A. Rakoto-Ratsimamanga, P. Boiteau et M. Mouton : Éléments de Pharmacopée Malgache, Tome 1, p. 172-193 (1969) ; publiée aussi dans Bulletin de Madagascar, n° 266-267 (juillet-août 1968). Les alcaloïdes des Strychnopsis thouarsii n'ont fait jusqu'ici l'objet d'aucun travail sérieux. Ils mériteraient aussi une étude très attentive. Les deux arbustes désignés sous le nom malgache de vodihazo, se distinguent aisément : les Burasaia ont des feuilles Fabaceae trifoliolées, alors que les strychnopsis ont des feuilles simples entières à nervation rappelant celle des Strychnos. [Boiteau 1997]
Voambolana 

Nohavaozina tamin' ny 2020/07/31