Teny iditra rafia
Sokajin-teny anarana
Famaritana anglisy A provincial word for raofia [Richardson 1885]
Famaritana frantsay  [Sakalava] (nom passé dans la langue françaises, de ra : particule honorifique ; et fia : action d'exprimer le jus en serrant ; anciennement, on exprimait le jus sucré et on le faisait fermenter pour obtenir le vin de palme). Raphia ruffia (Jacq.) Mart. (Arecaceae). Exploité pour ses fibres, plus exactement pour l'épiderme de ses feuilles, qu'on détache en lanières et qu'on fait sécher. Les feuilles et pétioles servent dans la construction des habitations, des objets ménagers : échelles, flotteurs de filets, etc. Les fruits sont employés en décoration. Leur péricarpe fournit une matière grasse comestible. En grattant l'épiderme, on obtient une sorte de cire végétale qui a été utilisée à divers emplois surtout industriels. Enfin, le bourgeon terminal constitue un excellent chou-palmiste et la sève fermentée donne un vin de palme. De très nombreux travaux concernant le rafia ont été publiés ; nous ne pouvons citer que les principaux :
¶ Deslandes : Le Raphia, exploitation, utilisation et commerce à Madagascar, un volume in-8°, Paris, 1906.
¶ Perrier de la Bâthie (H.) : Le Raphia de Madagascar, Revue de Botanique appliquée, Paris, 1931 ; p. 4-17.
¶ François (Éd.) : Le Raphia, Revue de Madagascar, Tananarive, avril 1934, p. 7-24, illustr. ; Dufournet (R.) : Le Raphia de Madagascar, L'Agronomie Coloniale, de nov. 1938 à mars 1939, cartes de réparation géographique et illustr.
¶ Benoit (J.) : Le Palmier Raphia à Madagascar, Bulletin Économique de Madagascar, 1er trimestre 1939, p. 55-64 
¶ Mouranche (R.) : Le Palmier Ruffia de Madagascar, Bois et Forêts Tropicaux, Paris, 1955, 41 : 8-18.
¶ En ce qui concerne la matière grasse des fruits, Voir : maranabo, morandra, voampiso. Sur la cire de rafia et ses applications, on pourra consulter :

    ¶ Jumelle (H.) : Le Raphia ruffia, Palmier à cire, C.R. Acad. Sciences, Paris, 1905, p. 1251-1252.
    ¶ H.Perrier (H.) : La Cire de Raphia, Bulletin Économique Madagascar, 1er trimestre 1906, p. 48-51
    ¶ Kaeting & Deslandes : Note sur la cire de Raphia, revue de Madagascar, 1906 ;
    ¶ Descudes : La cire de Raphia, Le Caoutchouc et la Gutta-Percha, Paris, 1907 ; Haller : Sur la cire de Raphia de Madagascar, C.R. Acad. Sciences, Paris, séance du 18mars 1907. Voir aussi mofia, rofia, etc. [Boiteau 1997]
Voambolana 
Anarana siantifika Raphia ruffia
Teny nalaina 

2017/12/10