Fizahan-teny

Ohabolana : ambarivatry

Ohabolana Ambarivatry an-tani-mena : mavomavo ihany, fa tian’ ny landy. [Cousins 1871]
Ambarivatry an-tani-mena : raha tsy tianao aho, tian’ ny landy. [Cousins 1871 #120]
Amberivatry an-tanimena : mavomavo ihany, fa tian-dandy. [Veyrières 1913 #1258]
Amberivatry an-tanimena : mavomavo ihany, fa tian' ny landy. [Veyrières 1913 #1258]
Amberivatry an-tanimena, na tsy tianao aza tian' ny landy. [Rinara 1974 #153]
Amberivatry an-tanimena : raha tsy tianao, tian' ny landy. [Veyrières 1913 #1259, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ambrevade qui pousse en terre rouge : il n' a pas bel extérieur, mais les vers à soie l' aiment et en font leur nourriture. [Veyrières 1913 #1258]
Je suis comme l'ambrevade qui pousse en terre rouge : si vous ne m' aimez pas, les vers à soie m' aiment. [Veyrières 1913 #1259]
L' amitié est comme la soie: elle sert à envelopper les morts, à habiller les vivants, et quand un fil est trop mince, le doigt le suit. En filant, pour l' épaissir; il faut fortifier l' amitié. De l' ambrevade sur un sol rouge: quand même vous n' en voulez pas, le ver à soie s' en contente. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay L' ambrevade est un petit arbuste dont on mange les grains dans certaines parties de Madagascar; on le cultive aussi pour ses feuilles qui servent à la nourriture du ver à soie. [Houlder 1895]
Les personnes d' un extérieur moins agréable peuvent trouver à se marier si elles ont des qualités. [Veyrières 1913 #1259]
Se disait des personnes laides qui trouvaient à se marier à cause de leurs autres qualités. [Veyrières 1913 #1258]

Ohabolana Ambarivatry : antitra vao mikorinteana. [Cousins 1871 #121]
Ambarivatry ka antitra vao mikorintsana. [Rinara 1974 #154]
Amberivatry : antitra vao mikorintsana. [Veyrières 1913 #1797]
Dikanteny frantsay Plante qu' on nomme ambrevade : c' est quand elle est vieille qu' elle résonne. [Veyrières 1913 #1797]
Fanazavana frantsay Allusion aux gousses qui font du bruit ; ce proverbe se disait des vieillards grondeurs, mais aussi des vieillards intrépides. [Veyrières 1913 #1797]

Ohabolana Ambarivatry mitaina ny tenany. [Rinara 1974 #155]

Ohabolana Ambarivatry nafafy amy ny tany: tsy very, fa miverina amin’ izay nangalany azy. [Cousins 1871 #122]
Ambarivatry nafafy amin' ny tany : tsy very, fa miverina amin' izay nangalana azy. [Rinara 1974 #17]
Amberivatry nafafy amin' ny tany : tsy very, fa miverina amin' izay nangalany azy. [Veyrières 1913 #2166]
Fanazavana frantsay Ambrevades semées en terre : elles ne sont pas perdues, elles reviennent à l' endroit où on les a prises. [Veyrières 1913 #2166]

Ohabolana Andevolahy manavo-tena, manao ambarivatry mitain-tenany. [Cousins 1871 #185]
Andevolahy manavo-tena : manao amberivatry mitain-tenany. [Veyrières 1913 #519]
Dikanteny frantsay Esclave qui achète sa liberté : il fait comme la plante ambrevade qui se brûle elle-même. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce proverbe fait allusion au sort pénible des affranchis ; on l' appliquait par exemple à celui qui ayant acheté une terre plantée d'arbres, vendait les arbres pour s' acquitter du prix d' achat. [Veyrières 1913]

Ohabolana Moa raha mikorintsana dia ambarivatry, raha mitety harana dia voalavo, ary raha mibohaka dia landihazo? [Rinara 1974 #2541]
Moa raha mikorintsana, dia amberivatry ; raha mitety harana, dia voalavo ; raha miboha, dia landihazo ? [Veyrières 1913 #5920, Cousins 1871 #1933]
Dikanteny frantsay Tout ce qui résonne est-il de l'ambrevade ? tout ce qui court sur les rochers est-il un rat ? tout ce qui est floconneux est-il de la ouate ? [Veyrières 1913 #5920]
Fanazavana frantsay Se disait des apparences trompeuses. [Veyrières 1913 #6017]

Fizahan-teny