Fizahan-teny

Ohabolana : mihary

Ohabolana Angolangolaim--badikely, ka hanary ny efa nihary. [Cousins 1871 #234]
Angolangolaim--badikely, ka manary ny efa nihary. [Rinara 1974 #263]
Rangahy nangolangolaim--bady kely, ka hanary ny efa nihary. [Veyrières 1913 #1404]
Rangahy nangolangolaim-bady kely ka nanary ny efa nihary. [Houlder 1895 #1823]
Dikanteny frantsay Ô homme marié qui te laisse prendre aux cajoleries d' une nouvelle épouse, ne vois-tu pas que tu rejettes sans raison celle qui est le vrai trésor amassé dans ta jeunesse. [Veyrières 1913]
Un vieillard, gâté par une jeune femme, renvoie celle qui avait amassé (pour lui). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il s' agit d' un homme qui prend une seconde (litt. petite) femme jeune, sur ses vieux jours, puis renvoie sa première femme qui était avec lui depuis longtemps, et avait ainsi beaucoup contribué à augmenter son bien. [Houlder 1895]
Sens général : préférer une petite chose à une plus grande. [Veyrières 1913 #1404]

Ohabolana Aza manaram-po ohatra ny kary an-efitra. [Houlder 1895]
Manaram-po hoatry ny kary an' efitra. [Veyrières 1913 #3027]
Manaram-po, ohatra ny kary an-efitra. [Cousins 1871]
Manaram-po tahaka ny kary an' efitra. [Rinara 1974 #2033]
Mihary zaka hoatry ny kary an' efitra. [Veyrières 1913 #3027]
Dikanteny frantsay Ne faites pas toutes vos volontés comme un chat sauvage dans le désert. [Houlder 1895]
Suivre son bon plaisir comme un chat sauvage en campagne. [Veyrières 1913 #3027]
Fanazavana frantsay Se disait des libertins. [Veyrières 1913 #3027]

Ohabolana Kitapo mora feno : vady miara-mihary. [Veyrières 1913 #1199]
Mpivady miara-mihary mora feno kitapo. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa ny fifanampian' ny mpivady amin' ny fitadiavana dia mety hahangonany harena haingana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si le sac se remplit promptement, c' est que le mari et la femme travaillent ensemble. [Veyrières 1913 #1199]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages diligents, prospères, en bon accord. [Veyrières 1913 #1199]

Ohabolana Mahantra kosa Ramomba, fa mihary ho an-jana--drafy. [Houlder 1895 #1861, Veyrières 1913 #1424, Rinara 1974 #127]
Dikanteny frantsay La femme stérile est bien malheureuse, elle amasse pour les enfants de sa rivale. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay C.à.d. de l' autre femme d' un polygame. [Houlder 1895]

Ohabolana Mpanan-karena mahihitra ka mihary ho an' ny mpandevina. [Rinara 1974 #2572]
Mpanan-karena mahihitra: mihary ho any ny mpandevina. [Cousins 1871]
Mpanan-karena mahihitra: mihary ho an' ny mpandevina. [Houlder 1895 #1432]
Mpanan-karena mahihitra : mihary ho an' ny mpandevona. [Veyrières 1913 #2311]
Dikanteny frantsay Riche qui est avare : il amasse pour des prodigues. [Veyrières 1913 #2311]
Un riche avare amasse pour ceux qui l' enseveliront. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce que les ensevelissements nécessitent de grandes dépenses. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny tany vadiben' i Zahanary: mihary ny velona, manotrona ny maty. [Veyrières 1913 #45]
Ny tany vadibeny Zanahary: mihary ny velona, manotrona ny maty. [Cousins 1871]
Ny tany vadiben--Janahary : mihary ny velona, manotrona ny maty. [Rinara 1974 #3263]
Dikanteny frantsay La terre est la première épouse de Dieu : elle nourrit les vivants et les morts, elle les serre dans ses bras. [Veyrières 1913 #45]
Fanazavana frantsay Ce proverbe sakalava était fort connu en Imerina ; comparaison avec la première femme d'un polygame : c' était elle qui avait soin des biens de la maison. [Veyrières 1913 #45]

Ohabolana Rangahy nangolangolaim--badikely : nanary ny efa nihary. [Cousins 1871 #2744]

Ohabolana Tanora miandry lova, ka ny mihary no faingana. [Veyrières 1913 #3183]
Dikanteny frantsay Jeune homme qui attend un héritage : il aurait plus vite fait d' amasser lui-même, car l' héritage est loin et incertain. [Veyrières 1913 #3183]

Ohabolana Varivarian' ny lavitra, ka manary ny efa nihary. [Veyrières 1913 #1355]
Dikanteny frantsay Il se laisse séduire par l' appât de ce qu' il n' a pas et il perd ce qu' il avait amassé. [Veyrières 1913 #1355]
Fanazavana frantsay Proverbe analogue au français : lâcher la proie pour l' ombre ; il se disait spécialement du mari qui se laisse séduire par une autre femme et abandonne la sienne. [Veyrières 1913 #1355]

Fizahan-teny