Fizahan-teny

Ohabolana : anankiray

Ohabolana Ny anankiray maty anaka, ary ny anankiray miova fono, koa tsy miova ny zaza, fa ny fono no miova. [Houlder 1895 #2117]
Dikanteny frantsay L' un a un enfant mort, un autre change son enveloppe; ainsi l' enfant n' a pas changé, ce n' est que l' enveloppe qui a changé. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny anankiray natao hoe andevo namidy"; ny anankiray natao hoe "nifindra fihinana"; ary ny anankiray natao hoe "andevo tsy fiompy"; ary ny anankiray natao hoe "andevon--drazana". [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay L’un s’appelait un "esclave vendu" (on n’avait plus de droits sur lui); d’un autre on disait qu’il avait seulement "changé de table" (ayant été vendu à un ami); un troisième était un esclave que "l’on ne garde pas" (étant de trop mauvais caractère); enfin, un quatrième était "un esclave hérité des ancêtres" (c' était le meilleur, il faisait presque partie de la famille, ses parents y ayant été avant lui). [Houlder 1895]

Ohabolana Ny anankiray tambatambazan-kambakaina, fa ny iray hodian-tsy hita nefa lalaina. [Rinara 1974 #2866]
Ny anankiray tambatambazan-ko ambakaina; ary ny anankiray hodian-tsy tiana, nefa lalaina. [Cousins 1871 #2150]
Ny iray tambatambazan-kambakaina, ny iray mody tsy tian-kolalaina. [Houlder 1895 #504, Veyrières 1913 #4935]
Dikanteny frantsay On cajole l' un pour pouvoir mieux le tromper, et l' on fait semblant de ne pas aimer l' autre pour provoquer une affection plus grande. [Houlder 1895 #504]
On caresse l' un pour mieux le tromper, et l' autre fait semblant de ne pas être aimé pour l' être davantage. [Veyrières 1913 #4935]

Ohabolana Nojeren-davitra naharenoka, fa nony nihaona : ny iray rombina, ny iray alobotra, ka Ramahafohiliaka no anarany. [Rinara 1974 #2809]
Raha nojeren-davitra toa soa; kanjo nony nakekena: ny anankiray rombina, ary ny anankiray alobotra, ka Ramahafohiliaka no anarany. [Houlder 1895]

Ohabolana Telo no amboalambo: ny anankiray mpiasa, anankiray mpihinan-kena, ary ny anankiray jiolahy. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Il y a trois espèces de vagabonds: ceux qui travaillent, ceux qui mangent de la viande (c.à.d. les voleurs), et les brigands. [Houlder 1895]

Ohabolana Telo no lompy : ny anankiray lompin-dandy, ny anankiray lompy tsy mahahery, ary ny anankiray trano fandrian-dompy. [Houlder 1895 #2301, Veyrières 1913 #4824]
Dikanteny frantsay Le mot lompy s' emploie dans trois significations : il signifie poils de ver à soie, nécessité inévitable et maison de recéleurs. [Veyrières 1913 #4824]

Ohabolana Telo no sola : ny anankiray tava mitatra, ny anankiray sola nahafahana, ny anankiray tena sola. [Veyrières 1913 #2143, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Il y a trois espèces de gens chauves: ceux qui sont chauves près de la figure; ceux qui sont chauves par places; ceux qui sont chauves partout. [Houlder 1895]
Il y a trois sortes de chauves : ceux dont la figure empiète sur les cheveux, ceux qui sont chauves par endroits, et ceux qui le sont tout à fait. [Veyrières 1913 #2143]

Fizahan-teny