Fizahan-teny

Ohabolana : antsibe

Ohabolana Antsibe atsipy ami-manam-panahy, ka raisin' ny ampy saina. [Veyrières 1913 #3235]
Antsibe atsipy ami-manam-panahy, ka raisin' ny mpahalala. [Veyrières 1913 #3235]
Antsibe atsipy ami-manam-panahy, ka raisin' ny mpisaina. [Veyrières 1913 #3235]
Antsibe atsipin' ny manam-panahy, raisin' ny mpahalala. [Rinara 1974 #302]
Antsibe atsipin’ ny mpanam-panahy : raisin’ ny mpahalala. [Houlder 1895 #1590, Veyrières 1913 #3235, Cousins 1871 #256, Nicol 1935 #317]
Teny atsipy ami-mpanam-panahy, koa raisin' ny mpisaina. [Cousins 1871 #3076, Nicol 1935 #332]
Teny atsipin' ny manam-panahy, raisin' ny mpahalala. [Houlder 1895 #1589]
Teny atsipin' ny mpanam-panahy, raisin' ny mpahalala. [Veyrières 1913 #3235]
Dikanteny frantsay Cognée jetée à qui sait la recevoir et transmise à qui comprend. [Veyrières 1913 #3235]
Coutelas lancé par un homme intelligent et attrapé au vol par quelqu' un qui comprend. [Veyrières 1913 #3235]
Grand couteau jeté par un homme intelligent ; c’est à l’homme avisé à s’en servir. [Nicol 1935 #317]
Paroles jetées à ceux qui peuvent réfléchir; l’homme sensé s’en saisit. [Nicol 1935 #332]
Un conseil donné (litt. jeté) par les sages est reçu par les intelligents. [Houlder 1895]
Un grand couteau jeté par un sage est saisi par un clairvoyant. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay A bon entendeur, salut! [Houlder 1895]
Le sens est : parole ou pensée suggérée par quelqu' un, et attrapée au vol ; l'expression se disait aussi d' un conseil écouté attentivement. [Veyrières 1913 #3235]
Se disait des mots d' ordre ou des secrets confiés à des personnes sûres, qui comprennent leur portée et l' usage à en faire. [Veyrières 1913 #3235]

Ohabolana Antsibe latsaka an-dobo; raha ilaozana, harafesina. [Houlder 1895]
Antsibe latsaka an-dobo: tsiriho matetika, fandrao dia harafesina. [Cousins 1871 #257]
Antsibe latsaka an-dobo : tsiriho matetika fandrao harafesina. [Veyrières 1913 #615, Rinara 1974 #303]
Antsibory latsaka an-kady : tsara tahiry vao harafesina. [Rinara 1974 #291]
Dikanteny frantsay Couteau tombé dans l' eau : qu' on le voie souvent de peur qu' il ne se rouille. [Veyrières 1913 #615]
Un grand couteau tombé dans une mare: si on l' y laisse, il se rouillera. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des chefs qu' il fallait surveiller car l' occasion fait le larron. [Veyrières 1913 #615]

Ohabolana Antsibe tsara ofana ireo, adidy tsy mba mahadilo ; lefona tsara varombo, atomboka tsy mba milefitra ; tangen-tsara hafatra, tsy mba mena-maso mitsara. [Veyrières 1913 #616]
Dikanteny frantsay Les chefs sont comme des coutelas bien trempés qui ne s' émoussent pas en tranchant ; comme des lances bien emmanchées qui ne plient pas en pourfendant ; comme le tanguin qui exécute fidèlement ce dont on le charge et juge avec impartialité. [Veyrières 1913 #616]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina à son fils Radama ; elles servaient d' éloges pour ceux qui travaillaient bien. [Veyrières 1913 #616]

Ohabolana Antsy be vaky maso: ka na tsy hitan' ny olona aza, hitan' ny hazo. [Houlder 1895 #1078]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' ny olona aza hitan' ny hazo. [Rinara 1974 #305, Cousins 1871 #258]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' ny tompony aza, hitan' ny hazo. [Veyrières 1913 #15, Cousins 1871 #258]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' olombelona aza, hitan' ny hazo. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Cognée dont le tranchant est fendu invisiblement et qui saute au premier coup : elle a pu tromper son maître et les personnes qui ignoraient son défaut, mais elle ne trompe pas l' arbre de la forêt. [Veyrières 1913 #15]
Une hache ébréchée: même si les gens ne le voient pas (qu' elle est ébréchée), le bois le voit bien. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le mal finit toujours par être découvert, d'une façon ou d'une autre. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui font le mal en secret et trompent les hommes, mais ne trompent pas Dieu. [Veyrières 1913 #15]

Ohabolana Ny antsibe no banga, dia nisolo ny anjaran' ny famaky. [Rinara 1974 #186]
Ny antsibe no ho banga, fa ny hazo fikapan' ny famaky avy no nojinjany. [Cousins 1871]
Ny antsibe no ho banga, nijinjana ny hazo tsy tandrifiny. [Veyrières 1913 #2543, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Si le coutelas est ébréché, c' est qu' il a servi pour abattre des arbres pour lesquels il n' était pas fait. [Veyrières 1913 #2543]
Fanazavana frantsay Se disait des gens se ruinant à faire des choses disproportionnées avec leur condition. [Veyrières 1913 #2543]

Ohabolana Tsy misy be fiarovana tahaka ny ondrindrano : tsirika telo, antsibe iray, nefa raha azon’ ny tandroho mitogaga. [Cousins 1871 #3512]
Tsy misy be fiarovana toy ny ondrindrano, fa tsirika telo, antsibe iray nefa mitolagaga raha voafaokan' ny tandroho. [Rinara 1974 #4706]

Fizahan-teny