Fizahan-teny

Ohabolana : avaratra

Ohabolana Ady avaratra, ampingaharatra avaratra. [Samson 1965 #A6]

Ohabolana Akondro kely avara-tanàna, ka raha avana manan-tompo. [Houlder 1895]
Akondro kely avara-tanàna: raha ava-manan-tompo. [Rasamuel: Zanakantitra, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Petit bananier au nord du village : si son pied est travaillé, c' est qu' il a un maître. [Veyrières 1913 #1555]
Un petit bananier au nord du village, si quelqu' un veut l' arracher, il se trouve avoir un propriétaire. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce n' est rien, et pourtant quelqu' un le réclamera comme sien. [Houlder 1895]
Se disait de la jeune fille pauvre : si elle a des parures c' est quelle est courtisée ; au nord du village les arbres étaient chétifs parce que le parc à boeufs n'était pas de ce côté. [Veyrières 1913]

Ohabolana Ampingaratra avaratra, ady avaratra. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Ampingaratra (basy) avaratra, ady avaratra. [Houlder 1895]

Ohabolana Andevolahy ondanam-hady : atao avaratra, mianatsimo loha ; atao atsimo, tototry ny kitay. [Cousins 1871 #195]
Manao andevolahy ondanam-bady : atao avaratra, mianatsimo loha ; atao atsimo, tototry ny kitay. [Veyrières 1913 #564]
Dikanteny frantsay Esclave qui sert d' oreiller à sa femme : il ne sait de quel côté se tourner ; si elle allonge ses pieds vers le nord, on crie au scandale en voyant qu' elle a la tête au sud comme les sorciers ; si elle les allonge vers le sud, elle a la tête au nord près du foyer, couverte de paille et de brindilles entassées pour entretenir le feu. [Veyrières 1913 #564]
Fanazavana frantsay Toutes les cases ou maisons malgaches étaient orientées de la même façon, et tous les objets à l' intérieur de la case avaient la même disposition ;. [Veyrières 1913 #564]

Ohabolana Andevolahy tsy mahatra-drasa : any avara-tanàna vao mingoso anabavy. [Cousins 1871 #196, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Esclave qui a manqué la distribution de viande de boeuf : il s' en va au nord du village pour jurer par sa soeur. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens en colère qui ne manifestaient pas sur l'heure leur mécontentement. [Veyrières 1913 #532]

Ohabolana Aza miisa roa ohatra ny Tankady. [Rinara 1974 #776]
Aza miisa roa toy ny Tankady. [Veyrières 1913]
Aza misa roa toy ny Tankady. [Houlder 1895]
Miisa roa ohatra ny Tankady. [Rinara 1974]
Tsy mety raha miisa roa, ohatra ny Tankady, na sady ho ao atsimo no ho ao avaratra. [Rinara 1974]
Tsy mety raha miisa roa, toa Tankady. [Cousins 1871 #3466]
Dikanteny frantsay Ne vous faites pas compter deux fois comme les Tankady. [Veyrières 1913 #21, Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Afin d' avoir une part double, les Tankady avaient réputation de tricheurs. [Veyrières 1913 #21]
Pour avoir une part double. [Houlder 1895 #1517]

Ohabolana Aza mijery tany avo avaratra. [Houlder 1895 #2267, Cousins 1871 #619]
Dikanteny frantsay Ne regardez pas (toujours) vers le pays élevé qui est au nord. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay N' ayez pas de trop grands espoirs, ou: ne vous faites pas trop d' illusions, comme en comptant sur un héritage, etc. [Houlder 1895]

Ohabolana Bokan' avaratr' Ilafy ka ny matanjaka isan-jato, ny osa mpiandry lalana. [Rinara 1974]
Bokan' avaratr' Ilafy : ny matanjaka isan-jato, ny osa mpiandry lalana. [Veyrières 1913 #1986, Cousins 1871 #821]
Dikanteny frantsay Lépreux du nord d' Ilafy : ceux qui sont encore vigoureux font partie des escouades de cent pour la corvée, et les faibles gardent les chemins. [Veyrières 1913 #1986]
Fanazavana frantsay Se disait des côrvées et des travaux très pénibles aux ateliers royaux. [Veyrières 1913 #1986]

Ohabolana Efa zatra nahazo, ka rivotra avy avaratra avy no nanjairana sonina hahasiam-balala. [Rinara 1974 #1026]

Ohabolana Indro soa, indro tsara, dia ny rano avara-tanàna no androana. [Rinara 1974 #1435, Cousins 1871]

Ohabolana Mitsinjo tany avo avaratra. [Veyrières 1913 #3180]
Dikanteny frantsay Regarder les pays élevés du nord. [Veyrières 1913 #3180]
Fanazavana frantsay Ce proverbe qui fait allusion à Ambohimanga la capitale du nord, se disait de ceux qui comptent sur leurs parents ou sur un héritage et vivent dans l' oisiveté. [Veyrières 1913 #3180]

Ohabolana Ny toerana no tsy lavorary dia ny trano atsimo sy avaratra no mifanaraby. [Rinara 1974 #3300]
Ny toerana no tsy lavorary, ny trano atsimo sy avaratra no mifanaratsy. [Houlder 1895 #339, Veyrières 1913 #3503]
Dikanteny frantsay Ce qui empêche d' être bien chez soi, c' est que la maison du sud et celle du nord se disent des injures. [Veyrières 1913 #3503]
Ce qui fait qu' on n' est pas bien chez soi, c' est qu' on ne s' entend pas avec ses voisins. Litt. la maison du sud et celle du nord (qui sont voisines) se disent des injures. [Houlder 1895 #339]
Fanazavana frantsay Il y a mésentente. [Veyrières 1913 #3503]

Ohabolana Sifotra avaratr' i Namehana, ka sady sondry no lesoka. [Rinara 1974 #252]
Sifotra avaratr' i Namehana, sady sondry no lesoka. [Houlder 1895]
Sifotra avaratr’ Inamehana, sady sondry no petak’ orona. [Veyrières 1913 #1707, Cousins 1871 #2887]
Dikanteny frantsay (Elle est comme) un escargot du nord de Namehana, qui a la figure et le nez plats. [Houlder 1895]
Escargots au nord de Namehana : le tête est courte et le nez écrasé. [Veyrières 1913 #1707]
Fanazavana frantsay Se disait de la figure de certaines personnes. [Veyrières 1913 #1707]

Ohabolana Tanim--bomangan' avaratr' Ilafy, ka ny efa kotra ihany no avadibadika. [Rinara 1974 #4045]
Tanim--bomangan' Avaratr' Ilafy, ka ny kotra ihany no avadibadika. [Houlder 1895]
Tanim--bomangan' avaratr' Ilafy, koa ny kotra ihany no avadibadika. [Veyrières 1913 #4820, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Champs de patates des gens qui habitent au nord d'Ilafy : on tourne et retourne sans cesse un terrain épuisé par le même genre de culture. [Veyrières 1913 #4820]
La culture des patates au nord d' Ilafy, on les plante toujours dans le même terrain. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est de la paresse ou un manque d' initiative, car en cherchant on trouverait d' autres terrains favorables. [Houlder 1895 #1512]
Se disait de paroles ou actions répétées sans cesse. [Veyrières 1913 #4820]

Ohabolana Tantely lava nify: ny ao avara-trano ihany no tsentsefina. [Veyrières 1913 #2326, Rinara 1974 #4096, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Abeilles à longues mandibules : elles ne sucent que ce qui est au nord de la maison. [Veyrières 1913 #2326]
Fanazavana frantsay Se disait des avares et des exacteurs ; au nord de la maison était le parc à boeufs converti en jardin, ou bien la terre qui recevait le purin, c' est-à-dire le meilleur terrain. [Veyrières 1913]

Ohabolana Trano atsimo sy avaratra: izay tsy mahalena ialofana. [Cousins 1871 #3266]
Trano atsimo sy avaratra ka izay tsy mahalena hialofana. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Trano atsimo sy avaratra: ka izay tsy mahalena ialofana. [Houlder 1895 #268]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fifanampian' ny mpifanolobody rindrina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Une maison au sud et une au nord (rapprochées l' une de l' autre); on s' abrite sous celle qui ne coule pas. [Houlder 1895]

Ohabolana Tsikovo-mainty avara-tanàna : alahelo tsy entin' ny irery. [Rinara 1974 #4431]
Tsikovo-mainty avara-tanàna : alahelo tsy nentin’ irery. [Cousins 1871]

Ohabolana Tsy mahalala atsimo sy avaratra intsony. [Veyrières 1913 #2828]
Dikanteny frantsay Qui ne connaît plus le nord et le sud. [Veyrières 1913 #2828]
Fanazavana frantsay Cette expression signifiait perdre connaissance. [Veyrières 1913 #2828]

Ohabolana Tsy mandray ravin' avaratra. [Veyrières 1913]
Tsy mandray ravin-dena. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Les gens riches et fiers ne veulent pas ramasser les fibres de joncs qui servent à faire des nattes et des corbeilles. [Veyrières 1913 #2257]
Fanazavana frantsay Se disait des gens paresseux ou fiers et aussi des gens très riches. [Veyrières 1913 #2257]

Fizahan-teny