Fizahan-teny

Ohabolana : vato

Ohabolana Afa-draorao, toy ny tany dilatra afa-bato. [Veyrières 1913 #1602, Cousins 1871 #20]
Afa-draorao toy ny tany dilatra nahafaham-bato. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay L' homme délivré de tout embarras et de toute difficulté est semblable au limon sans pierres ni aspérités. [Veyrières 1913 #1602]
Fanazavana frantsay Expression employée quand on est débarrassé de tout obstacle. [Veyrières 1913 #1602]

Ohabolana Aingaingain--kazera, ohatra ny famono vato. [Cousins 1871]
Aingaingain--kazera sahala amin' ny famono vato. [Rinara 1974]

Ohabolana Am-bato kely vava. [Veyrières 1913 #2274]
Dikanteny frantsay Qui est entre les mains d' un avare est semblable à ce qui, tombé par une petite ouverture, ne sort plus que difficilement. [Veyrières 1913 #2274]

Ohabolana Ampiantany ny ditra ary sotro vato ny nenina. [Veyrières 1913 #6411]
Dikanteny frantsay L' obstination est un mur et le remords une cuiller à mortier. [Veyrières 1913 #6411]

Ohabolana Ataovy am-bato tsy hahavery: katsaho ka tadiavo. [Houlder 1895 #773]
Ataovy am-bato tsy very : katsaho ka tadiavo. [Veyrières 1913 #3237, Cousins 1871 #303]
Dikanteny frantsay (Pour obtenir ce que vous désirez) faites comme pour une chose cachée auprès d' un rocher et qui n' est pas perdue: cherchez. [Houlder 1895]
Traitez cette affaire comme le caillou consacré, donné après l' exorcisme pour préserver contre le mauvais destin : s' il s' égare, il faut le chercher et fouiller partout. [Veyrières 1913 #3237]
Fanazavana frantsay Traitez cette affaire avec soin. [Veyrières 1913 #3237]

Ohabolana Ataovy tsy very ny soa, fa ny vato aza raha nanambina nohosora-menaka. [Rinara 1974 #342]

Ohabolana Atodin’ akoho tsy miady amim-bato. [Samson 1965 #A111]
Atody tsy miady amam-bato. [Cousins 1871 #319, Nicol 1935 #254]
Atody tsy miady amim-bato. [Houlder 1895 #340]
Izy no tia loza, atody ka miady amim-bato. [Rinara 1974 #1533]
Dikanteny frantsay Un œuf ne se bat pas contre une pierre. [Houlder 1895]
Un œuf ne se mesure pas avec une pierre. [Nicol 1935 #254]
Fanazavana frantsay Si disait de l' impuissance des Malgaches à se battre ou soutenir une querelle contre les Européens. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza atao fihavanam-a-bato : raha tapaka, tsy azo atohy; fa ataovy fihavanan-dandy: raha madilana aza, tohizana. [Cousins 1871 #342]
Aza atao fihavanam-bato, ka raha tapaka tsy azo atohy, fa ataovy fihavanan--dandy, ka ny maito azo tohizana, ny mandilana, arahim-panondro. [Rinara 1974 #382]
Aza atao fihavanam-bato, ka raha tapaka, tsy azo atohy; fa ataovy fihavanan--dandy, ka raha madilana, azo tohizana. [Houlder 1895 #213]
Aza atao fihavanam-bato : raha tapaka tsy azo atohy ; fa ataovy fihavanan-dandy : raha madilana, azo tohizana. [Veyrières 1913 #5068, Nicol 1935]
Manao fihavanam-bato ka tapaka tsy azo atohy. [Rinara 1974 #1989]
Manao fihavanam-bato: tapaka tsy azo atohy. [Cousins 1871 #1532]
Dikanteny frantsay Que votre amitié ne ressemble pas aux pierres brisées dont les fragments ne peuvent plus être réunis, mais aux fils de soie qu' il est facile de renforcer lorsqu' ils menacent de se rompre. [Veyrières 1913 #5068]
Que votre amitié ne soit pas comme une pierre, car, si elle se brise, on ne peut plus rejoindre les morceaux; mais qu' elle soit comme un fil de soie, car, s' il est trop tenu, on peut toujours y ajouter pour le renforcer. [Houlder 1895]
Que votre union ne ressemble pas à celle de la pierre : une fois brisée, elle ne se raccommode pas ; qu’elle ressemble plutôt à celle des fils de soie : s’il en est de plus ténus, on les double. [Nicol 1935 #402]
Fanazavana frantsay Encouragement à bien s' aimer. [Veyrières 1913 #5068]

Ohabolana Aza atao manara-bato aman-kazo. [Rinara 1974 #408]
Aza atao manara-bato aman-kazo, fa mba ataovy manaraka olombelona. [Veyrières 1913 #77]
Dikanteny frantsay Qu' elle ne suive pas de la pierre et du bois, mais un homme. [Veyrières 1913 #77]
Fanazavana frantsay Paroles dites au gendre par les parents de la femme pour que son mari la traite bien. [Veyrières 1913 #77]

Ohabolana Aza atao toy ny vato ny havana, ka ny kely atsipitsipy, fa ny lehibe tsy hetsehina. [Rinara 1974 #420]

Ohabolana Aza atao toy ny vato tsindry ahazana, ka raha maloka ny andro atsipiny. [Houlder 1895 #589]
Aza atao toy ny vato tsindry hahazana : raha maloka ny andro, atsipiny. [Veyrières 1913 #1360, Nicol 1935 #305]
Aza atao vato tsindry hahazana. [Rajemisa 1985]
Aza atao vato tsindry hahazana, ka raha maloka ny andro atsipy. [Rajemisa 1985]
Aza atao vato tsindry hahazana, ka raha maloka ny andro, natsipy. [Rinara 1974 #424]
Fanazavana malagasy Enti-mananatra tsy hanao tsinontsinona ireo nahitana soa rehefa tsy misy ilana azy intsony. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza fa izay nahavita soa ny tena dia tsy tokony hatao tsinontsinona na dia tsy misy hilana azy intsony aza. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme la ménagère : les pierres qu' elle a placées sur les nattes étendues au soleil, le soir arrivé, elle les jette. [Veyrières 1913 #1360]
Ne pas en user comme des pierres posées sur les quatre coins de la natte au séchoir : dès le soir, on les jette. [Nicol 1935 #305]
Ne traitez pas quelqu' un comme vous le faites des pierres servant à caler la natte où sèche le riz, quand il n' y a plus de soleil vous les jetez. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait de la facilité avec laquelle les époux divorçaient ; il se disait aussi en général de ceux qui montraient de l' ingratitude. [Veyrières 1913 #1360]

Ohabolana Aza manao fisoro-baton' ilay jamba : voa vao mihilana. [Veyrières 1913 #6213]
Aza manao fisoro-baton' ilay jamba : voa vao taitra. [Veyrières 1913 #6213]
Manao fisoro-baton' ilay jamba : voa vao mihilana. [Rinara 1974 #1993]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme l' aveugle qui veut esquiver une pierre : il est atteint avant de se baisser. [Veyrières 1913 #6213]
Fanazavana frantsay Se disait du manque de prévoyance. [Veyrières 1913 #6214]

Ohabolana Aza mitaitay ny ho sola, fa vato no hololohavina. [Rinara 1974 #791, Cousins 1871 #653, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Aza dodona ny ho lehibe, fa adidy mavesatra no miandry anao rahatrizay. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Aza mitoe-poana ohatra ny vato: ny lehibe tsy miteny, ny kely tsy misy mpananatra. [Houlder 1895]
Aza mitoe-poana, toy ny vato: ny lehibe tsy miteny, ny kely tsy misy mpananatra. [Cousins 1871 #663]
Mitoe-poana toy ny vato : ny lehibe tsy miteny, ny kely tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #650]
Dikanteny frantsay C' est comme la pierre qui reste immobile : les chefs ne reprennent pas leurs inférieurs, les subordonnés n' ont personne pour les réprimander. [Veyrières 1913 #650]
Ne soyez pas oisifs comme les pierres, les grands ne disant mot, les petits ne sachant que faire (litt. n' ayant pas de conseillers). [Houlder 1895 #686]

Ohabolana Bala nahavoa vato ka teo ihany fa nievotra. [Rinara 1974 #843]
Bala nahavoa vato : teo ihany fa nievotra. [Veyrières 1913 #3561, Cousins 1871, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Balle qui a frappé une pierre : elle était bien là mais elle a rebondi. [Veyrières 1913 #3561]
Une balle qui a frappé une pierre: elle a touché, mais elle a rebondi. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des paroles qui frappent celui-là même qui les a proférées. [Veyrières 1913 #3561]

Ohabolana Borona maniry ambony vato ka rehefa tsy maty dia zara. [Rinara 1974 #959]

Ohabolana Folaka andry niankinana, toro vato nandiavana. [Veyrières 1913 #809]
Dikanteny frantsay Perdre un protecteur, c' est voir se briser la colonne sur laquelle on s' appuyait, la pierre qu' on foulait aux pieds. [Veyrières 1913 #809]

Ohabolana Harahara an-tsefa-bato : ongotana, mafy, kapaina tsy azo; aoka fa kibaiko mipetraka. [Rinara 1974 #1275]
Harahara an-tsefa-bato: ongotana, mafy ; kapaina, tsy azo ; aoka fa kobaiko no mitoetra. [Cousins 1871 #1033]

Ohabolana Harem-bery foana toy ny menaka ahoso-bato. [Rinara 1974 #1277]
Harem-bery foana, toy ny menaka ahoso--Bazimba. [Houlder 1895 #62, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Chose dépensée en pure perte, comme la graisse dont on enduit les Vazimba. [Houlder 1895]
Dépense faite en vain comme la graisse dont on oint les pierres sacrées des Vazimba. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay C. à. d. leurs pierres sacrées. [Houlder 1895]

Ohabolana Hazo maniry ambony vatobe aho, ka raha tsy ny vato no miongana tsy miseho faka. [Rinara 1974 #1298]
Hazo maniry ambony vato lehibe aho : raha tsy ny vato no miongana tsy miseho ny fakany. [Veyrières 1913 #200, Cousins 1871 #1042]
Dikanteny frantsay Je suis un arbre qui pousse sur de grands rochers : on n' en voit pas les racines à moins que les rochers ne s' écroulent. [Veyrières 1913 #200]
Fanazavana frantsay Paroles royales disant force et puissance. [Veyrières 1913 #200]

Ohabolana Hianareo no natao ala hikirizana sy vato hifaharana. [Rinara 1974 #1335]
Hianareo no natao ala hikirizana, vato hifaharana. [Houlder 1895 #98, Veyrières 1913 #814]
Natao ala ikirizana sy vato ifaharana hianareo, ka aza atao menatra manan-kavana lahy! [Rinara 1974 #2755]
Dikanteny frantsay On a fait de vous comme une forêt dans laquelle on s' opiniâtre, et comme une pierre sur laquelle on se tient ferme. [Houlder 1895]
On vous a regardés comme une forêt où l' on s' opiniâtre et comme une pierre sur laquelle on se tient ferme. [Veyrières 1913 #814]

Ohabolana Hianareo no trafo nasondrotry ny nofo sy vato nasondrotry ny tany. [Rinara 1974 #1337]

Ohabolana Horita mangere, vato feno tay. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Le poulpe crotte et la pierre est pleine d'excréments. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Obligé de subir le défaut de quelqu'un. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Ho vy, ho vato anie ny anao. [Veyrières 1913 #4135]
Dikanteny frantsay Que votre vie dure comme le fer et les pierres. [Veyrières 1913 #4135]
Fanazavana frantsay Souhait de longue vie. [Veyrières 1913 #4135]

Ohabolana Ilay nahandro vato: raha ny rony dia masaka. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona efa nanao sy niezaka hatramin' ny ela, nefa tsy nahita vokany tamin' izany. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zavatra efa notenehina ela na raharaha nokarakaraina maharitra, nefa tsy mbola vita ihany na tsy mety masaka. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Intelo maty hoatry ny vay notsinaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho matin-toraka, ary ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Veyrières 1913 #2601]
Intelo maty hoatry ny vay voatsaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho maty voatoraka, ary ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Veyrières 1913 #2601]
Intelo maty ohatra ny vay voatsaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho maty voatoraka, ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Trois malheurs à la fois, comme le furoncle becqueté par la poule : le furoncle s' enflamme, la poule est tuée d' un coup de pierre, et la cruche est cassée par le ricochet que fait la pierre. [Veyrières 1913 #2601]
Fanazavana frantsay Se disait des gens victimes de trois malheurs à la suite. [Veyrières 1913 #2601]

Ohabolana Isika roa lahy toy ny vato falia sy ny vanja : ka isaky ny mihaona, mitselatra ihany. [Houlder 1895 #318, Veyrières 1913 #5605]
Vatofalia sy vanja: isak’ izay mihaona mitselaka ihany. [Cousins 1871]
Vatofalia sy vanja : isak' izay mihaona mitselatra ihany. [Rinara 1974 #4890]
Dikanteny frantsay Nous deux, nous sommes comme la pierre à fusil et la poudre chaque fois que nous nous rencontrons, le feu jaillit. [Veyrières 1913 #5605]
Nous deux sommes comme une pierre à fusil et de la poudre: chaque fois que nous nous rencontrons le feu jaillit. [Houlder 1895]

Ohabolana Izaho no ataonao Rafotsibe manoham-bato ? [Veyrières 1913 #1873, Cousins 1871 #1162]
Dikanteny frantsay Me prenez-vous pour une vieille femme qui tient une pierre ? [Veyrières 1913 #1873]
Fanazavana frantsay Prétendez-vous abuser de ma simplicité comme Ikotofotsy et Imahaka, héros des contes malgaches, qui ont abusé une vieille en lui faisant garder une pierre, pendant qu'on lui volait son troupeau. [Veyrières 1913 #1873]

Ohabolana Jamba mifampitantana : misia vato fa aza misy tevana. [Rinara 1974 #1540]

Ohabolana Korija anelakela-bato : torotoro eo am-pihadiana, montsamontsana eo am-panasana. [Veyrières 1913 #3343, Cousins 1871 #1283]
Dikanteny frantsay C' est comme les biens en litige : après le procès, il en reste bien peu. [Veyrières 1913 #3343]
Fanazavana frantsay Korija qui pousse dans les interstices des rochers : il est brisé quand on le pioche et broyé quand on le lave. [Veyrières 1913 #3343]

Ohabolana Lafim-bato vato ; lafin-kazo hazo. [Veyrières 1913 #1088, Rinara 1974 #1667, Cousins 1871 #1286]
Lafim-bato, vato; lafin-kazo, hazo; lafin-kavana, havana. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La pierre vient de la pierre; le bois vient du bois; les hommes viennent de leur parenté. [Houlder 1895]
Le côté de la pierre c' est de la pierre, le côté du bois c' est du bois. [Veyrières 1913 #1088]
Fanazavana frantsay Les branches de la parenté, soit du côté du père, soit du côté de la mère, ce sont les parents et pas d' autres ; ce proverbe se disait des gens qui se détachent des parents pour s' attacher à des étrangers. [Veyrières 1913 #1088]

Ohabolana Latsa-bato an-tanana. [Veyrières 1913 #2712]
Dikanteny frantsay Celui qui perd un bien acquis, est comme celui qui laisse échapper la pierre qu' il tenait dans la main. [Veyrières 1913 #2712]

Ohabolana Lavenona ambony vato. [Veyrières 1913 #2714]
Dikanteny frantsay Les richesses sont comme les cendres sur les rochers, elles sont exposées à se dissiper. [Veyrières 1913 #2714]

Ohabolana Manaova soa ampiantany, fa misy hiankinana; ary manaova soa vato, fa misy hipetrahana. [Houlder 1895 #106]
Manaova soa ampiantany, fa misy hiankinana, manaova soa vato fa misy hipetrahana, manaova soa zanaka fa misy hiafarana. [Rinara 1974 #2019]
Dikanteny frantsay Faites du bien à une muraille et vous pourrez vous y appuyer; faites du bien à une pierre et vous pourrez vous y asseoir. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les bonnes actions trouveront toujours leur récompense. [Houlder 1895]

Ohabolana Masaka raha araka ny rony, hoy ilay nahandro vato. [Rinara 1974 #2148]

Ohabolana Mifamati-dra aman-kary, ka izy mangatsiaka eny am-body vato, ny tena kosa matin-drano koba. [Veyrières 1913 #4206]
Mifamati-dra aman-kary, ka izy mangatsiatsiaka eny am-body vato, ny tena matin-drano-koba. [Cousins 1871 #1753]
Mifamati-drà amin-kary, ka izy mangatsiatsiaka ery ambony, ny tena matin-dranon-koba. [Rinara 1974 #151]
Dikanteny frantsay Se lier avec le chat sauvage par le serment qui fait frères de sang : le chat sauvage a froid dans son creux de rocher, et soi-même on meurt de l' eau prise pour vomir de tanguin. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Allusion à la sorcellerie : le chat sauvage était censé l' animal du sorcier ; or les sorciers étaient soumis à l'épreuve du poison tanguin. [Veyrières 1913]

Ohabolana Mitari-bato tsy mihoraka: very ny androatokon' aina. [Rajemisa 1985]
Raha mitari-bato tsy mihoraka, very ny an-droatokon’ aina; raha mifankatia tsy miresaka, very ny an-droatokom-pihavanana. [Rinara 1974 #235, Cousins 1871 #2697, Nicol 1935]
Fanazavana malagasy Rehefa manao zava-tsarotra ifanakonana, manome hery sy ahavitana be ny fiarahana mihorakoraka, mihirahira, fa tsy mangingina samy maka ho azy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Pousser une grosse pierre et ne pas crier, c’est perdre les deux tiers de ses forces ; (s’aimer et ne pas se le dire, c’est perdre les deux tiers de l’affection). [Nicol 1935 #19]

Ohabolana Nahoana aho no teren-doza roa hoatry ny venty latsaka erany? ny vato mizana hanindry, ny akotry hanindry. [Veyrières 1913 #2636]
Nahoana aho no teren-doza roa ohatra ny venty latsaka erany : ny vato-mizana hanindry, ny akotry hanindry ? [Cousins 1871]
Nahoana re no teren-doza roa ohatra ny venty latsaka erany : ny vato mizana hanindry, ny akotry hanindry? [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Pourquoi suis-je accablé par deux malheurs, comme une pièce de quatre-vingts centimes moins la soixante-douzième partie de la piastre? j' ai à porter le poids de la balance et celui des grains de riz. [Veyrières 1913 #2636]
Fanazavana frantsay Se disait d' un double malheur. [Veyrières 1913 #2636]

Ohabolana Natsangako kiady, nazerany, nalahatro vato, nakorontany, koa veloma ry tantely lava, masina ry tantely fohy, fa lany haika izaho havanareo. [Rinara 1974 #2771]
Natsangako kiady, nazerany ; nalahatro vato, nakorontany; veloma, ry tantely lava; masina, ry tantely fohy, fa lany haika aho. [Cousins 1871 #2097]

Ohabolana Ny ahiahy maninteraka ny vato. [Veyrières 1913 #5291]
Dikanteny frantsay Soin constant perce la pierre. [Veyrières 1913 #5291]
Fanazavana frantsay Proverbe betsimisaraka : la constance vient à bout de tout. [Veyrières 1913 #5291]

Ohabolana Ny antitra hazo amoron-tevana, ny tanora tany mandondona, ka tsy hita izay ho lasa aloha. [Veyrières 1913 #2892]
Ny antitra hazo amoron-tevana, ny tanora vato mandondona ka tsy fantatra izay ho lasa aloha. [Rajemisa 1985]
Ny tanora vato mandondona, ny antitra hazo amoron-tevana. [Rinara 1974 #3262, Cousins 1871 #2428, Nicol 1935 #163, Rajemisa 1985]
Ny tanora vato mandondona, ny antitra hazo amoron-tevana, ka tsy hita izay hianjera aloha. [Houlder 1895 #1931]
Ny tanora vato mandondona, ny antitra hazo amoron-tevana : tsy fantatra izay hianjera aloha. [Veyrières 1913 #2910]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa na ny tanora na ny antitra dia samy mety hopaohin-dRafahafatesana daholo. [Rajemisa 1985]
Na ny antitra na ny tanora, dia mety hindaosin' ny fahafatesana daholo, fa tsy misy hoe "Iretsy tsy maintsy lasa aloha na irery lasa aoriana". [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay La jeunesse est une pierre qui surplombe, la vieillesse un arbre au bord du précipice : qui s’en ira le premier ? [Nicol 1935 #163]
Le jeune homme est comme une pierre qui surplombe, et le vieillard comme un arbre au bord du précipice : on ne sait pas lequel des deux tombera le premier. [Veyrières 1913 #2910]
Les jeunes sont (comme) un rocher surplombant, et les vieux (comme) un arbre planté au bord d' un précipice: on ne sait lequel des deux tombera le premier. [Houlder 1895]
Le vieillard est comme un arbre au bord du précipice et le jeune comme un terrain qui surplombe : on ne sait pas lequel tombera le premier. [Veyrières 1913 #2892]
Fanazavana frantsay Ce proverbe signifiait l' incertitude du moment de la mort ; il signifiait aussi que le passé ne revient pas. [Veyrières 1913 #2892]
Incertitude du moment de la mort. [Veyrières 1913 #2910]

Ohabolana Ny dom-pamaky no mody navela, fa ny vely loha no kanto. [Rinara 1974 #2934]
Ny dom-pamaky no mody navela, kanjo ny vely loha no kanto ; olona hariana ka mody atao hoe : " mitomoera atsy ivohon' ny vato " . [Veyrières 1913 #819, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Cesser de frapper avec la hache, mais frapper d' autant plus fort sur la téter avoir l' intention de chasser (ou renier) quelqu' un et lui dire pourtant: "Restez donc ici chez votre protecteur" . [Houlder 1895]
On a cessé de frapper avec la hache mais on frappe plus fort sur la tête ; on veut chasser quelqu'un et on lui dit : demeurez ici à côté de votre protecteur. [Veyrières 1913 #819]

Ohabolana Ny fon' ny olona tsy vato fa emboka. [Veyrières 1913 #5297]
Ny olombelona tsy fo vato, fa fo emboka. [Houlder 1895 #2, Rinara 1974 #3183, Cousins 1871 #2369]
Dikanteny frantsay Le coeur de l' homme n' est pas de la pierre, mais de l' encens. [Veyrières 1913]
Le cœur de l' homme n' est pas de pierre mais de résine. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. consolable; la résine brûle et se dissipe en fumée. [Houlder 1895]
Il n' est pas dur et persistant comme la pierre, mais sensible et volage comme l' encens qui se dissipe. [Veyrières 1913 #5297]

Ohabolana Ny harena dia hoatry ny rano an-tami-bato : raha tazanina, toa be ; raha andraofana, tsy ahazoana hoatrinona. [Veyrières 1913 #2222]
Ny harena dia ohatra ny rano an-tami-bato: raha tazanina toa be, raha andraofana tsy ahazoana ohatrinona. [Rajemisa 1985]
Ny harena rano an-tami-bato: tazanina, be; andraofana, tsy ahazoana. [Abinal 1888]
Dikanteny frantsay La fortune est comme l' eau qui suinte des rochers : de loin cela semble abondant et quand on approche, c' est à peine si on peut en puiser pour boire. [Veyrières 1913 #2222]
La fortune est comme l'eau suintant des roches: de loin elle semble abondante, quand on approche, on peut à peine en puiser pour boire. [Abinal 1888]

Ohabolana Ny lainga toy ny vato am--balam-parihy, na tsy hitam-pangady raha lohataona aza, hitan' ny antsy raha fahavaratra. [Rinara 1974 #3062]
Vato am--balam-parihy, ka na dia tsy hitan' ny fangady raha lohataona aza, dia ho hitan' ny antsy raha fararano. [Veyrières 1913 #3159]
Vato am--balamparihy: raha tsy hitan' ny antsy raha fahavaratra, hitan' ny angady raha lohataona. [Rajemisa 1985]
Vato an-tanimbary : na tsy azon' ny antsy raha fararano, hitan' ny angady raha lohataona. [Rinara 1974]
Vato an-tanimbary : na tsy voan’ ny antsy amy ny fararano aza, ho tratry ny angady amy ny lohataona. [Cousins 1871 #3635]
Vato an-tanimbary : na tsy voan' ny antsy amin’ ny fararano aza, ho tratry ny angady amin’ ny lohataona. [Nicol 1935 #384]
Fanazavana malagasy Entina milaza ny vato latsaka eny an-tanimbary, izay na dia tsy hitan' ny antsin' ny mpijinja aza dia hitan' ny angadin' ny mpiasa, ka ny tiana holazaina amin' izany dia hoe: tsy misy zavatra tsy ho hita na ho ela na ho haingana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Pierre de la petite digue : si la bêche ne la trouve pas au printemps, le couteau la trouvera à l' automne. [Veyrières 1913 #3159]
Pierres dans la rizière : si elles sont épargnées par la faucille en automne, elles seront victimes de la bêche au printemps. [Nicol 1935 #384]
Fanazavana frantsay On disait ce proverbe pour signifier que tôt ou tard, une chose arrivera : au printemps la bêche sert à travailler la terre, et à l' automne le couteau sert à faire la moisson ou à couper les herbes qu' on donne aux animaux pour les engraisser. [Veyrières 1913 #3159]

Ohabolana Nila toko ka sanda vato. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Il cherchait un trépied et il trouve juste les pierres qu' il faut. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Rinara 1974 #3081]
Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha : sady mahataho-mahamenatra. [Veyrières 1913 #664]
Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha, tady mahataho-mahamenatra. [Houlder 1895 #1534]
Toy ny vato ambony loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Rinara 1974]
Toy ny vato ambony loha : sady mahataho-maha-menatra. [Cousins 1871 #3250, Nicol 1935 #354]
Dikanteny frantsay Les grands et les chefs sont comme les pierres qu' on porte sur la tête à a corvée : ils donnent de la crainte et de la honte. [Veyrières 1913 #664]
Les grands sont comme des pierres qu' on porte sur la tête: ils rendent craintifs et honteux. [Houlder 1895]
(Les grands sont comme) une pierre au-dessus de la tête : l’on en a à la fois honte et peur. [Nicol 1935 #354]
Fanazavana frantsay Souvent la corvée consistait à porter ainsi de grosses pierres. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny mahia zokin' antitra, ary ny tsy manam-bato hatoraka zandrin--jaza! [Rinara 1974 #3093]
Ny mahia, zokin’ antitra ; ny tsy manam-bato batoraka, zandrin’ olona. [Cousins 1871 #2309]

Ohabolana Niolaka ny vato aho novatoiny, niolaka ny hazo aho nohazoniny, maty Ikakibe vao navelany aho. [Cousins 1871 #2104, Houlder 1895, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Je me suis réfugié derrière un rocher, et il a m' a saisi; je me suis réfugié derrière un arbre, et il m' a retenu: il a fallu que mon grand-père meure pour qu' il me lâche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe repose sur deux jeux de mots qu' il est impossible de rendre en français. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny olo-marina ohatra ny vato lava sorona: izay ametrahana azy mety avokoa. [Cousins 1871]
Ny olo-marina ohatra ny vato lava sorona, ka izay ametrahana azy mety avokoa. [Rinara 1974]
Ny olona marina ohatra ny vato lava sorona, ka izay ametrahana azy marina avokoa. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Les gens honnêtes sont comme une pierre longue servant aux sacrifices: on peut la placer n' importe où, elle exerce toujours son influence. [Houlder 1895 #101]

Ohabolana Ny olo-marina tahaka ny vato lava sorona ka izay hametrahana azy marina avokoa []

Ohabolana Ny rafozana toy ny vato ambony loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Veyrières 1913 #1460]
Dikanteny frantsay Les beaux-parents c' est comme une pierre au-dessus de la tête : cela engendre la crainte et le respect. [Veyrières 1913 #1460]

Ohabolana Ny rano no mandriana, ny vato. [Veyrières 1913 #3502]
Dikanteny frantsay Ce qui fait que l' eau tombe en cascade, ce sont les rochers. [Veyrières 1913 #3502]
Fanazavana frantsay Il n' y a pas d'effet sans cause et pas de dispute sans motif. [Veyrières 1913 #3502]

Ohabolana Nitady toko ka sendra vato, nitady biby ka tojo mamba. [Rinara 1974 #2791]

Ohabolana Ny teny tahaka ny vato ateli-mamba: atelina, tsy mba lo; aloa, tsy miova tarehy. [Cousins 1871 #2448]
Ny teny toy ny vato ateli-mamba : atelina tsy lo, aloa tsy miova tarehy. [Rinara 1974]

Ohabolana Ny tsy afa-po be nenina fa ny afa-po manao varim-bato. [Rinara 1974 #3337, Cousins 1871 #2517, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Celui qui n' est pas content de s' être assez battu a des regrets, mais celui qui en a assez prend la fuite (pour se précipiter d' un rocher). [Houlder 1895]

Ohabolana Ny tsy manam-bato hatoraka sy ny ory lava volombava, dia samy zandrin' olona sarotra itodihana sy zoky manjary faralahy. [Rinara 1974 #3342]

Ohabolana Ny vato aza menatra ny vato, ny hazo menatra ny hazo, ka mainka fa zanak' olona ve tsy mba hahalala menatra ny olona toa azy ? [Veyrières 1913 #6463]
Ny vato menatra ny vato, ny hazo menatra ny hazo. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Anatra nanehoan' ny razana fa tokony hahatsiaro menatra ny olona, fa tsy ho toy ny vato aman-kazo. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Les pierres se couvrent de confusion devant des pierres, les arbres devant les arbres, comment les hommes ne sauraient-ils pas rougir devant leurs semblables ? [Veyrières 1913 #6463]
Fanazavana frantsay Ne soyez pas effronté ; ne soyez pas impudent. [Veyrières 1913 #6463]

Ohabolana Ny vato masina mahandriana. [Veyrières 1913 #243]
Ny vony vato mahandriana. [Veyrières 1913 #244]
Dikanteny frantsay La pierre est bien en évidence et produit un souverain. [Veyrières 1913 #244]
La pierre sacrée fait le souverain, elle le manifeste. [Veyrières 1913 #243]
Fanazavana frantsay Il s'agit de la pierre sacrée où le souverain était sacré. [Veyrières 1913 #244]
Les souverains'malgaches étaient sacrés sur une pierre ; on croyait qu' une sorte de vertu divine résidait dans certaines pierres et que le souverain recevait de la pierre sacrée, une vertu qui le consacrait. [Veyrières 1913 #243]

Ohabolana Ny vato natao hiafenana no namosaka antsoro maina. [Houlder 1895 #2281]
Ny vato natao hiafenana no namosaka ny antsoro maina. [Veyrières 1913 #3135]
Dikanteny frantsay C'est la pierre où l' herbe sèche s' était cachée, qui l' a montrée. [Veyrières 1913 #3135]
Fanazavana frantsay En allant aiguiser à la pierre, le couteau à couper l' herbe, on aperçoit l'herbe qui se trouvait cachée par la pierre ; se disait des gens qui se dissimulent, mais se trahissent par quelque endroit. [Veyrières 1913 #3135]

Ohabolana Ny vola tahaky ny vato sy ny vy, koa tsy mba miteraka, fa ny vava no mampiteraka azy sy ny teny fanekena. [Veyrières 1913 #2232]
Dikanteny frantsay L' argent est comme la pierre et le fer, il ne produit pas ; c' est la bouche, ce sont les paroles du contrat qui lui font produire des intérêts. [Veyrières 1913 #2232]
Fanazavana frantsay Formule de prêt à intérêt. [Veyrières 1913 #2232]

Ohabolana Olon-kariana ka mody atao hoe : mitoera atsy ivohon' ny vato. [Rinara 1974 #3398]

Ohabolana Ombalahy mandriandry ambony vato : raha sasatra ny manavia, manavanana. [Veyrières 1913 #673]
Ombilahy mandriandry ambony vato: raha sasatra ny manavia, manavanana. [Cousins 1871 #2557]
Ombilahy mandrimandry ambony vato ka raha sasatry ny manavia manavanana. [Rinara 1974 #3409]
Dikanteny frantsay Taureau qui se prélasse couché sur un rocher : quand il est fatigué d' être sur le côté gauche, il se couche sur le côté droit. [Veyrières 1913 #673]
Fanazavana frantsay Se disait des grands, des riches, de tous ceux qui étaient dans la prospérité. [Veyrières 1913 #673]

Ohabolana Ovy am-bato ñy olona: raha mieto fa tsy tapitra. [Houlder 1895]
Ovy am-bato : raha maito fa tsy tapitra. [Samson 1965 #O30]
Fanazavana malagasy Toy ny ovy am-bato ny olona: maniry ihany fa tsy tomombana. [Houlder 1895]

Ohabolana Ovy haniry tsy tam-bato. [Houlder 1895]
Ovy haniry tsy tam-bato; zaza hanjary tsy voatsiny. [Samson 1965 #O27]
Fanazavana malagasy Ovy haniry tsy voasakam-bato. [Houlder 1895]

Ohabolana Rafotsibe nibata vato : ny vato tsy zaka fa ny fo zaka no nentina. [Rinara 1974 #3525]

Ohabolana Rano an-tami-bato : raha tazanina, be ihany ; fa raha raofina, tsy ahazahoana. [Veyrières 1913]
Rano an-tanim-bato : raha tazanina, be ihany ; fa raha raofina, tsy ahazoana. [Cousins 1871]
Toy ny rano an-tami-bato: tazanina, mangiakiaka, ka nony tovozina, tsy mahafeno siny. [Cousins 1871]
Toy ny rano an-tami-bato : tsinjovi-manelatra ihany, fa nony tovozina tsy ahazoana. [Rinara 1974 #4317]
Toy ny rano an-tami-bato: tsinjovina, manelatra ihany, ka nony tovozina, tsy azahoana. [Cousins 1871]
Toy ny rano an-tami-bato : tsinjovina, manelatra ; tovozina, tsy ahazahoana. [Veyrières 1913 #2254]
Toy ny rano an-tami-bato : tsinjovina, mangiakiaka ; ka nony tovozina, tsy ahazahoana. [Veyrières 1913 #2254]
Toy ny rano an-tanim-bato: tsinjovina, manelatra ihany, fa nony tovozina, tsy ahazoana. [Houlder 1895 #481]
Dikanteny frantsay Eau qui suinte des rochers : quand on regarde elle semble être abondante ; mais quand on veut y puiser on ne peut pas. [Veyrières 1913 #2241]
La fortune est comme l' eau qui suinte des rochers : quand on la regarde elle brille, mais quand on veut y puiser il n' y a pas moyen. [Veyrières 1913 #2254]
Pareil à l' eau suintant d'un rocher: de loin elle brille beaucoup, mais quand on veut la puiser, il y en a trop peu pour en prendre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de la fortune. [Veyrières 1913 #2241]

Ohabolana Sakanam-bato afa-kenatra. [Houlder 1895 #1128, Veyrières 1913 #6464, Rinara 1974 #3815]
Dikanteny frantsay Arrêté par la pierre on n' est pas honteux. [Houlder 1895]
Être arrêté par la pierre, on n' en est pas honteux. [Veyrières 1913 #6464]
Fanazavana frantsay Allusion à la tentative de Radama 1er de niveler la colline d' Ambohijanahary, près de Tananarive. Les travaux furent arrêtés, parce que la colline était rocheuse: du moins ce fut là l' excuse qui fut donnée au peuple pour arrêter des travaux qui étaient bien au-dessus de ses forces, et de ses moyens. [Houlder 1895]
Allusion à l'entreprise de Radama I qui voulut essayer de niveler la colline d'Ambohijanahary ; la roche était si dure et en telle quantité, qu'il fallut abandonner ce travail. [Veyrières 1913 #6464]

Ohabolana Salohy natora-bato : dora laha miherina. [Samson 1965 #S11]
Salohy natora-bato: tonga añy laha-miheriña. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Salohy natoraka amim-bato: tonga any vao miverina. [Houlder 1895]

Ohabolana Sitry mahay vato, osy mahay harana. [Houlder 1895 #1617, Veyrières 1913 #6197]
Dikanteny frantsay Le lézard sait courir sur les pierres et la chèvre sur les rochers. [Veyrières 1913 #6197]
Un lézard sait courir sur les pierres, et une chèvre sur les rochers. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de l' expérience et de l' habileté. [Veyrières 1913]

Ohabolana Sitry va aho, ka ho velona ambony vato? [Cousins 1871 #2905]
Sitry ve aho ka ho velona ambony vato? [Houlder 1895]
Sitry ve aho no ho velona ambony vato. [Rinara 1974 #3901]
Dikanteny frantsay Suis-je un lézard pour vivre sur un rocher? Le gros lézard appelé "sitry" , et qui ressemble au caïman, paraît vivre sur les rochers où il n' y a rien à manger. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Mais un homme a besoin de quelque chose pour vivre, aussi ce proverbe était-il adressé aux grands, en guise de prière ou de protestation, par ceux qui faisaient des corvées sans recevoir aucun salaire. [Houlder 1895]

Ohabolana Soki-mahay vato : osy mahay harana. [Cousins 1871 #2920]
Soki-mahay vato, osy mahay harana ; ka vony vato iray ihany no ifamonjena. [Veyrières 1913 #255]
Sokina ve tsy hahay vato ary osy tsy hahay harana? [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Le hérisson sait monter sur la pierre, la chèvre sait marcher sur les rochers, mais, c' est à la pierre sacrée que le peuple a recours. [Veyrières 1913 #255]
Fanazavana frantsay Le souverain apparaissait au peuple, comme la pierre sacrée à laquelle doivent recourir ceux qui ont à se plaindre ; il était sacré sur une pierre. [Veyrières 1913]

Ohabolana Soki-manani-bato : tapi-dalana aleha. [Veyrières 1913 #1857]
Sokina nanani-bato ka tapi-dalan-kaleha. [Rinara 1974]
Tapi-dalana aleha ohatra ny soki-manani-bato. [Houlder 1895]
Tapi-dalan-kaleha ohatra ny soki-nanani-bato. [Rajemisa 1985]
Toy ny sokina nanani-bato : tafakatra ihany fa tapi-dalan-kaleha. [Rinara 1974]
Toy ny soki-nanani-bato : tapi-dalana aleha. [Cousins 1871 #3225]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona lany tetika aman-kevitra fa efa nanao izay azony natao rehetra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana anglisy Hérisson qui monte sur un rocher : sa course est vite finie. [Veyrières 1913 #1856]
Dikanteny frantsay Arrivée au bout de sa route comme le hérisson qui a grimpé sur le haut d' un rocher. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des gens vieux et épuisés qui ne peuvent plus rien faire. [Veyrières 1913 #1857]

Ohabolana Sola hiloloha vato, ka ny halana no hiadiam-barotra. [Rinara 1974 #3930]

Ohabolana Soro-baton’ ilay jamba: efa voa vao mihilana. [Cousins 1871 #2941, Nicol 1935]
Soro-baton' ilay jamba, ka efa voa vao mihilana. [Rinara 1974 #258]
Soro-baton' ilay jamba, ka voa vao mihilana. [Houlder 1895 #1141]
Dikanteny frantsay Aveugle qui charge une pierre sur son épaule : il n'écarte sa tête qu’une fois le choc senti. [Nicol 1935 #458]
Un aveugle cherchant à éviter une pierre (qu' on lui lance): il est atteint avant de se garer. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il ne peut savoir de quel côté viennent les pierres que quand il a été touché. [Houlder 1895]

Ohabolana Tafintohim-bato nafenina, ka latsa-dranomaso any an-tanin' olona. [Rinara 1974 #3965]
Tafintohina am-bato nafenina, ka latsa-drano-maso an-tanin’ olona. [Cousins 1871 #2951]

Ohabolana Tahaka ny sira atsipy any anaty rano : vato am-pianjerana, fa levona am--pitoerana. [Nicol 1935 #33, Cousins 1871]
Tahaka ny sira natsipy any anaty rano : vato am-pianjerana, fa levona am--pitoerana. [Rinara 1974 #3981]
Dikanteny frantsay Comme le sel jeté dans l’eau: c’est une pierre quand il y tombe, mais il s’évanouit sur place. [Nicol 1935 #33]

Ohabolana Tapi-dala-naleha toa soki-nanani-bato [Rajemisa 1985 #525]
Fanazavana malagasy ilazana fa tsy misy na inona na inona azo atao intsony [Rajemisa 1985 #525]

Ohabolana Teny mby am-bato ny hafany, ka tsy hasiako raraka an-tany. [Veyrières 1913 #3418]
Dikanteny frantsay Ses recommandations sont pour moi comme des paroles confiées aux pierres : je les exécuterai fidèlement et pas une seule ne sera répandue à terre et négligée. [Veyrières 1913 #3418]

Ohabolana Tera-dahy, ka hilevina ao an-dringiringim-bato ; tera-bavy, ka hilevina any an-tsola-bato. [Veyrières 1913 #941]
Tera-dahy ka hilevina ao an-dringiringim-bato; tera-bavy ka hilevina an-tsola-bato. [Houlder 1895]
Tera-dahy, ka hilevina ao an-dringiringim-bato; tera-bavy, ka hilevina ao an-tsola-bato. [Cousins 1871 #3080 ]
Dikanteny frantsay Celle qui a eu un fils sera ensevelie au sommet d' un haut rocher; celle qui a eu une fille sera ensevelie au bas d' un rocher en pente. [Houlder 1895 #1867]
Un fils vous est né : on vous enterrera sur une pierre élevée ; une fille vous est née : on ne vous couchera dans le tombeau que sur la pierre d' en bas. [Veyrières 1913 #941]
Fanazavana frantsay La naissance d'un fils était le grand bonheur ; la femme qui engendrait un fils était honorée. [Veyrières 1913]

Ohabolana Toy ny sahondra ambony vato, ka endrik' izay itoerany. [Houlder 1895 #1289, Veyrières 1913 #1791, Rinara 1974 #4322]
Dikanteny frantsay C' est comme la plante d' aloès sur un rocher : elle est l' ornement du lieu où elle se trouve. [Veyrières 1913 #1791]
Pareil à une plante d' aloès poussant sur un rocher, elle orne le lieu où elle se trouve. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se rapporte à une femme. [Houlder 1895]
Se disait des femmes. [Veyrières 1913 #1791]

Ohabolana Toy ny vato any Ambohimanga : milevina ila tsy lo, mitanina andro tsy haraka. [Veyrières 1913 #5312]
Toy ny vato any Ambohimanga: milevina ila tsy lo, mitanin' andro tsy haraka. [Houlder 1895]
Toy ny vato eny Ambohimanga: milevina ila fa tsy lo, mitanin' andro fa tsy haraka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay C' est comme les rochers d' Ambohimanga : la partie qui est dans la terre ne pourrit pas, et celle qui est exposée au soleil ne s' effrite pas. [Veyrières 1913]
Semblables aux rochers d' Ambohimanga: la partie enfoncée dans la terre ne pourrit pas, et la partie exposée au soleil ne s' effrite pas. [Houlder 1895]

Ohabolana Toko no notadiavina, ka vato no hita, nitady zanaka ka tera-dahy. [Rinara 1974 #4159]

Ohabolana Toko vato, tapaka ihany, toko hazo, lo ihany, fa ny tokin' olombelona, sady tsy lo no tsy tapaka. [Rinara 1974]
Toko vato, tapaka ; toko hazo, lo ; fa ny tokin’ olombelona tsy mety tapaka sy lo. [Cousins 1871 #3110, Nicol 1935 #105]
Dikanteny frantsay Les trépieds en pierre se cassent, les trépieds en bois pourrissent, mais les promesses des hommes ne se cassent pas et ne ne gâtent pas. [Veyrières 1913]
Un trépied de pierre peut se briser, un trépied de bois se pourrir ; mais il en va autrement des assurances de l’homme fidèle. [Nicol 1935 #105]
Fanazavana frantsay Ce proverbe fait d' assonance entre toko et toky, dit la force des paroles de contrat et de promesse. [Veyrières 1913 #5310]

Ohabolana Tolik'añe, tolik'añe ka tsaka nangere am-bato. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Tourner à gauche et à droite comme le chat sauvage qui fait ses besoins sur la pierre. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana Tsy ampy tsy lany, ohatra ny vary be vato. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Tsy ampy tsy lany, sahala amin' ny vary be akotry. [Rinara 1974]
Tsy ampy tsy lany, sahala amin' ny vary be vato. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Le riz pierreux peut être insuffisant, il y en a toujours trop. [Nicol 1935 #381]

Ohabolana Tsy misy lehibe noho ny vato, fa raha tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Houlder 1895 #1389]
Tsy misy lehibe sy mafy tahaka ny vato; fa raha tsy miteny, hitsahin’ ny vorona. [Cousins 1871 #3520, Nicol 1935 #383]
Tsy misy lehibe sy mafy tahaky ny vato ; fa raha tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Veyrières 1913]
Tsy misy lehibe toy ny vato, fa rehefa tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Rinara 1974 #304]
Dikanteny frantsay Le rocher est ce qu’il y a de plus grand et de plus dur; mais s’il reste muet, un oiseau le piétine. [Nicol 1935 #383]
Rien n' est aussi grand et aussi fort qu' un rocher, mais comme il ne parle pas les oiseaux le piétinent. [Veyrières 1913]
Rien n' est plus grand qu' un rocher, mais comme il ne parle pas, les oiseaux s' y posent (et le salissent). [Houlder 1895 #1389]
Fanazavana frantsay Se disait des gens bonasses ne sachant ni parler ni se défendre : ce n' est pas la grandeur du corps qui fait l' homme. [Veyrières 1913 #3625]

Ohabolana Tsy misy volo manoha randrana, na vato manoha riana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy misy manohitra izay atao sy heverina fa milamina tanteraka hatrany. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Tsy ny vato be no mikorontana, tsy ny ombalahy no miady, fa Andriantiazaza no maty, ka vory ny lafy valo. [Rinara 1974]
Vatobe mikorontana, ny ombalahy miady, nefa nafoiko fa Andriantiazaza no halevina. [Rinara 1974 #4888]

Ohabolana Tsy toro vato nandiavana izahay, ka hitakoko mena-masoandro. [Rinara 1974 #4805]

Ohabolana Tsy toro vato nandiavana, na maty Vazaha nandrafitra. [Veyrières 1913 #3375, Cousins 1871 #3588]
Tsy toro vato nandiavana, tsy folaka andry niankinana. [Veyrières 1913 #3376]
Dikanteny frantsay La pierre sur laquelle j' ai posé le pied n' est pas brisée ; il n' est pas mort l' architecte européen qui a bâti l' édifice,. [Veyrières 1913 #3375]
La pierre sur laquelle j' ai posé le pied n' est pas brisée, la colonne sur laquelle je m' appuyais n' est pas cassée. [Veyrières 1913 #3376]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était dit par l'homme dont les protecteurs étaient encore vivants ou par celui qui avait encore des témoins pour son procès. [Veyrières 1913 #3376]
Je n' ai pas perdu mes protecteurs ou les témoins qui garantissent ma parole. [Veyrières 1913]

Ohabolana Valo mikodiadia : tsy mitsahatra tsy an-kandemponana. [Nicol 1935 #463]
Vato mikodiadia ka tsy mijanona tsy an-kandemponana. [Rinara 1974 #316]
Vato mikodiadia, ka tsy mitsaha-tsy an-dempona. [Houlder 1895 #110]
Vato mikodiadia : tsy mitsahatra tsy an-kandemponana. [Veyrières 1913 #2417, Cousins 1871 #3636]
Dikanteny frantsay Pierre qui roule : elle ne s' arrête que dans le creux, en bas. [Veyrières 1913 #2417]
Pierre qui roule : ne s’arrête qu’au fond de l’abîme. [Nicol 1935 #463]
Une pierre qui roule ne s' arrête qu' au bas de la pente. [Houlder 1895 #110]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se ruinent. [Veyrières 1913 #2417]

Ohabolana Varavaran-kazo anjaran' ny velona ary ny varavaram-bato anjaran' ny maty. [Rinara 1974 #4859]

Ohabolana Vary be vato, ka tsy ahateleman-koatrinona. [Cousins 1871 #3616]
Vary be vato ka tsy ateleman-koatrinona. [Rinara 1974 #4873]

Ohabolana Vato ambany riana : tsy mikorontana fa mifanamboa-toerana. [Houlder 1895 #2199, Rinara 1974 #4886]
Vato ambany riana: tsy mikorontana, fa mifa-namboatra toerana. [Cousins 1871 #3633]
Dikanteny frantsay Des pierres au pied d' une cascade: elles ne se dérangent pas (ne se mettent pas en désordre), mais se font place l' une à l' autre. [Houlder 1895]

Ohabolana Vato ateli-mamba. [Veyrières 1913 #3186]
Dikanteny frantsay C' est comme la pierre avalée par le caïman. [Veyrières 1913 #3186]
Fanazavana frantsay Les Malgaches croyaient qu' au commencement de la saison sèche les caïmans avalaient une pierre qu' ils gardaient jusqu' à la saison des pluies ; ce proverbe se disait des paroles bien et exécutées fidèlement, de l' exécution des dernières volontés de en général des promesses et des conseils qu' on voulait conserver à jamais. [Veyrières 1913 #3186]

Ohabolana Vato atora-pody, ka tsy hatahorany izay vary hiraraka. [Veyrières 1913 #3424]
Vato atora-pody ka tsy mataho-bary hihintsana. [Veyrières 1913 #3424, Rajemisa 1985]
Vato natoraka ny fody, ka tsy mataho-bary ho raraka. [Houlder 1895 #869]
Vato natora-pody ka tsy mataho-bary ho raraka. [Rinara 1974 #318]
Vato natora-pody: tsy mataho-bary ho hihintsana. [Cousins 1871]
Vato natora-pody: tsy mataho-bary ho raraka. [Cousins 1871]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra tsy maintsy atao noho ny soa kendrena aminy, ka tsy ajanona na inona inona tonga. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est une pierre qu' on a lancée contre un moineau, sans se soucier du riz qu' on répand en ce faisant. [Houlder 1895]
Pierre lancée contre les cardinaux qui dévastent les rizières : elle fait son chemin sans se préoccuper des dégâts qu' elle fera dans la rizière et du riz qu’elle répandra à terre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de l’envoyé qui est semblable à la pierre lancée, et fait sa commission sans se préoccuper des dégâts qui en résulteront ; se disait en général d’un but à atteindre malgré tout. [Veyrières 1913]
Se dit en parlant d' une action téméraire. [Houlder 1895]

Ohabolana Vatobe nilaozan’ ny rano : jerijery lava. [Samson 1965 #V33]

Ohabolana Vatobe tsy misy tohany, ka any an-dohasaha no iafarany. [Rinara 1974 #4889]

Ohabolana Vato daholo moa, ka hataoko ahoana ? [Veyrières 1913 #3779]
Dikanteny frantsay Mais il n'y a que des pierres, que puis-je y faire ? [Veyrières 1913 #3779]
Fanazavana frantsay Paroles d' excuses dites par Andrianentoarivo chef de corvée, lorsqu' il fut frappé par un autre chef, Andriantompokoindrindra, parce que son escouade était en retard pour l'achèvement de sa part de travail. [Veyrières 1913 #3779]

Ohabolana Vato famono lolo. [Veyrières 1913 #3425]
Dikanteny frantsay C' est une pierre lancée contre les esprits. [Veyrières 1913 #3425]
Fanazavana frantsay Se disait d' un commissionnaire toujours occupé. [Veyrières 1913]

Ohabolana Vatolampy nanasan-dandy : ny lavenona lasan' ny rano ary ny landy lasan' ny tompony, fa ny vato no sisa tratra eo. [Rinara 1974 #4891]
Vatolampy nanasan-dandy: ny lavenona lasan’ ny rano, ary ny landy nentin’ ny tompony, fa ny vato mbola tratra ao. [Cousins 1871 #3641]

Ohabolana Vato masina isehoan' ny andriana. [Veyrières 1913 #268]
Dikanteny frantsay La pierre sacrée manifeste le souverain. [Veyrières 1913 #268]
Fanazavana frantsay Lors de son sacre le souverain se montrait à son peuple sur la pierre sacrée dont il était censé recevoir une vertu sacrée. [Veyrières 1913 #268]

Ohabolana Vato namelan-kafatra. [Veyrières 1913 #3187]
Dikanteny frantsay Un exécuteur testamentaire fidèle est comme la pierre sur laquelle a été gravé le testament. [Veyrières 1913 #3187]

Ohabolana Vato natora-mamba, ny natoraka nilentika, ny notorahana nilentika koa. [Rinara 1974 #317]

Fizahan-teny